Planète

La craie et ses fossiles de micro-organismes

Dossier - Microscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
DossierClassé sous :botanique , zoologie , photo

-

Prendre son microscope et observer des animaux, des plantes et des fossiles dans leurs moindres détails : un vrai régal pour les yeux ! À travers ce dossier, vivez une formidable aventure microscopique qui révèle la beauté de notre environnement et venez découvrir les secrets de la nature et de l’infiniment petit.

  
DossiersMicroscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
 

La craie est l'une des roches sédimentaires les plus répandues en Europe du Nord, où elle constitue le substrat de nombreux bassins et plaines, comme en Champagne et émarge en hautes falaises sur le bord de mer. Il s'agit d'une forme de calcaire (carbonate de calcium) qui est composée des restes de nombreux micro-organismes marins, accumulés sur le fond de mers antiques et compressés en roche solide au fil des millions d'années.

Falaises de craie d'Étretat. © Alain01789, CC BY-NC 2.0

Les couches de craie visibles aujourd'hui sont exposées par la baisse du niveau marin, leur soulèvement par des forces tectoniques et leur mise à nu par l'érosion.

Les falaises de craie comme celle-ci sont constituées d’un empilement de fossiles de micro-organismes (à droite). Il n’est pas rare que les dépôts calcaires renferment des fossiles d’animaux plus gros. © Giles Sparrow, Dunod, DR

Ce gros plan de la craie au microscope électronique à balayage révèle les restes fossiles de petits animaux. La vaste majorité de ces derniers sont des micro-organismes unicellulaires : principalement des foraminifères qui sécrètent un minéral calcaire - la calcite - pour se construire des exosquelettes protecteurs. Pour ce faire, ils puisent dans l'eau le carbone et le calcium dissous dont ils ont besoin. À leur mort, leurs minuscules cadavres chutent sur le fond : il faut plusieurs millions de générations successives de ces micro-organismes pour bâtir des couches de craie épaisses de plusieurs dizaines de mètres. Parmi les débris microscopiques, on trouve parfois des fossiles de coquillages et de poissons plus gros, voire d'oiseaux et de vertébrés noyés en mer.