Le spécimen de l'espèce T. trigonodon mesure près de dix mètres de long et son squelette est très bien conservé. © Matthew Power Photography
Planète

Surprenante découverte d'un « dragon des mers » géant au Royaume-Uni

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , reptile

[EN VIDÉO] Interview : cinq idées fausses sur les dinosaures  Le cinéma et la littérature entretiennent autour des dinosaures une certaine mythologie. Ces allégations, souvent totalement erronées, ont le don de froisser les experts et les adeptes avertis. Futura-Sciences est donc parti à la rencontre d'Éric Buffetaut, paléontologue, afin de passer au crible cinq idées reçues sur les dinosaures. 

Les ichtyosaures ont peuplé les océans du monde entre 250 et 90 millions d'années environ avant notre ère. Un spécimen géant dont la découverte est demeurée secrète durant un an de fouilles et de travail de paléontologues entre aujourd'hui dans la lumière.

Le plus grand squelette fossile d'ichtyosaure de Grande-Bretagne vient d'être découvert ! La révélation vient d'être faite par les découvreurs de ce fossile à travers plusieurs médias. L'ichtyosaure, dont le nom signifie « poisson-lézard », est souvent appelé Sea Dragon en anglais, ce qui signifie « dragon des mers ». Cette catégorie d'organismes aujourd'hui disparus partage en effet avec le dragon certaines caractéristiques fascinantes telles que l'image de prédateur et la taille. Les fossiles d'ichtyosaures découverts jusqu'à ce jour prouvent que les individus de certaines de ces espèces marines pouvaient atteindre une longueur de 25 mètres.

L'excavation du fossile a duré trois semaines. © Leicestershire et Rutland Wildlife Trust

Le spécimen a été découvert dans la Rutland Water Nature Reserve, située à environ 110 kilomètres à l'ouest de la ville de Birmingham. Son découvreur Joe Davis explique qu'alors qu'il travaillait dans la réserve en février 2021, il a aperçu au sol une structure étrange qui dépassait de la boue, dont l'aspect suggérait une nature organique plutôt que minérale. En déblayant un peu la structure, lui et son équipe l'ont identifiée comme étant de l'os et des paléontologues ont été prévenus afin de mener des fouilles sur le site et de dégager l'élément.

Un géant très bien conservé

L'un de ces paléontologues, le Dr Dean Lomax de l'université de Manchester, aidé d'une équipe de paléontologues et d'amateurs, est parvenu à excaver le fossile en trois semaines. Il qualifie cette découverte de « sans précédent », en raison de la taille du spécimen, qui avoisine les dix mètres, ainsi que de son état de conservation car le squelette est presque complet. Il explique qu'il s'agit du plus grand squelette d'ichtyosaure jamais découvert en Grande-Bretagne et du squelette le plus complet d'un grand reptile préhistorique jamais découvert au Royaume-Uni et que cette comparaison inclut les dinosaures.

Vue d'artiste d'un ichtyosaure, l'un des prédateurs préhistoriques marins les plus connus, notamment en raison de son gigantisme. © Anglian Water

Le crâne de ce spécimen qui vivait il y a environ 180 millions d'années mesure deux mètres de long et devait peser près d'une tonne. Outre sa taille et son état de conservation exceptionnels, ce fossile est celui d'une espèce, nommée Temnodontosaurus trigonodon, qui n'avait encore jamais été trouvée au Royaume-Uni. L'équipe qui a excavé le fossile rappelle que les fossiles d'ichtyosaures sont généralement mis au jour suite à l'érosion de falaises sur les côtes du Dorset et du Yorkshire mais qu'à l'intérieur des terres, une telle découverte est inhabituelle. Si le comté de Rutland se situe à 50 kilomètres de la côte, il y a 200 millions d'années le niveau de la mer était pourtant plus élevé qu'aujourd'hui et un océan peu profond recouvrait le lieu où a été découvert le fossile de l'ichtyosaure.

Pour en savoir plus

L'ichtyosaure, premier animal géant sur Terre ?

Il arrive encore parfois dans le grand public que l'on considère les ptérosaures, les ichtyosaures, les plésiosaures et les pliosaures comme des dinosaures. Ces animaux se ressemblent, notamment par leur gigantisme pour certains d'entre eux, et ils vivaient aux mêmes époques. Mais cette assimilation est une erreur. Reste que l'on vient de décrire une espèce d'ichtyosaure de très grande taille que l'on peut pour le moment considérer comme le premier animal géant né sur notre Planète bleue : Cymbospondylus youngorum

Article de Laurent Sacco, publié le 03/01/2021

C'est à la Britannique Mary Anning (1799-1847), âgée alors de douze ans, que l'on doit la découverte du premier squelette d'ichtyosaure retrouvé complet, sur la côte anglaise de Lyme Regis. Née en 1799, la jeune collectionneuse de fossiles deviendra par la suite une célèbre paléontologiste qui sera élue membre honoraire de la Geological Society of London en dépit des statuts sexistes de l'époque interdisant l'élection de femmes.

Cet animal était le premier spécimen identifié de ce qui sera appelé l'ordre des ichtyosauriens ou ichtyoptérygiens (nageoires de poissons), une désignation introduite par le paléontologue Richard Owen en 1840, lui-même à l'origine du terme de dinosaure et à la reconnaissance de l'existence de ce qui est aujourd'hui considéré comme un super-ordre ainsi qu'un clade extrêmement diversifié de sauropsides de la sous-classe des diapsides, pour reprendre le langage technique des zoologues.

Les ichtyosauriens n'étaient pas des dinosaures et si on continue parfois dans le langage courant à les désigner comme des reptiles marins, ce n'est plus vraiment le cas chez les paléontologues et les biologistes qui, de toute façon, ont remis en cause la pertinence du terme reptile pour désigner tout une série d'animaux dont il apparaît clairement maintenant dans leur langage qu'ils n'appartenaient pas au même clade.

Alors que les dinosaures ne parcouraient pas encore la Terre il y a 246 millions d'années, des reptiles géants ressemblant à des dauphins, connus sous le nom d'ichtyosaures, régnaient déjà avant eux sur les océans. Le conservateur associé des mammifères marins du NHM, le Dr Jorge Velez-Juarbe, est fasciné par l'histoire que raconte le fossile d'ichtyosaure de l'espèce Cymbospondylus youngorum. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Natural History Museum of Los Angeles County (NHM)

La convergence évolutive des ichtyosaures et des cétacés

Certaines choses demeurent tout de même. On sait que les ichtyosaures ont évolué à partir d'une lignée diapside lépidosauromorphe terrestre, encore non identifiée, qui est retournée à l'eau il y a environ 250 millions d'années, soit environ 20 millions d'années avant l'apparition des dinosaures. C'est une évolution similaire aux cétacés, dauphins et baleines, et leurs caractéristiques anatomiques semblables montrent qu'il s'agit d'un exemple typique d'évolution convergente, des conditions évolutives similaires tendant à produire les mêmes adaptations. Cela permet donc aussi de faire des comparaisons pour mieux comprendre les mécanismes de l'évolution.

On sait aussi que les ichtyosaures étaient piscivores et vivipares, mesuraient entre un et dix mètres de longueur en moyenne et qu'ils devaient se propulser dans l'eau relativement rapidement, jusqu'à 40 km/h environ. Ils ont vécu pendant une grande partie de l'ère mésozoïque, du Trias au Crétacé en passant par le Jurassique, avant de disparaître environ 25 millions d'années avant les dinosaures.

Aujourd'hui, la découverte d'un fossile d'ichtyosaure décrite dans un article de Science surprend les paléontologues parce qu'elle montre que les ichtyosaures ont évolué vers le gigantisme bien plus rapidement que les cétacés et pourtant juste après une crise biologique là aussi. C'est ce que nous enseigne l'étude de Cymbospondylus youngorum.

Viji Shook, volontaire du Dinosaur Institute du Natural History Museum of Los Angeles County (NHM), allongée à côté du crâne de Cymbospondylus youngorum pour l'échelle, pendant la préparation du spécimen. © Martin Sander, courtesy of the Natural History Museum of Los Angeles County (NHM)

Rappelons que la crise biologique du Permien-Trias, qui a représenté une perte d'environ 96 % des espèces marines et 70 % des vertébrés terrestres, est survenue il y a environ 252 millions d'années. Les ancêtres des cétacés vont commencer à évoluer lentement vers les dauphins et les baleines juste après la crise du Crétacé-Tertaire, comme le montre l'exemple de Ambulocetus (la baleine qui marche), un genre fossile de mammifères ayant vécu au début de l'Éocène, il y a environ 50 Ma. Mais ce n'est qu'environ 10 millions d'années plus tard que l'on commence à voir des formes de grande taille chez les ancêtres des baleines modernes comme Basilosaurus.

Un ichtyosaure de la taille d'un cachalot

On comprend donc l'étonnement des chercheurs avec Cymbospondylus youngorum. Son crâne de deux mètres ainsi qu'une partie de la colonne vertébrale, d'une épaule et d'un bras indiquent que cet animal, qui a été retrouvé dans les couches sédimentaires remontant au Trias moyen (il y a 247,2-237 millions d'années), devait posséder une taille de 17 mètres environ. L'évolution vers le gigantisme des ichtyosaures s'est donc faite bien plus rapidement que dans le cas des cétacés qui pourtant, eux aussi, se sont développés dans des niches écologiques laissées vierges par une grande crise biologique.

Une recréation de la vie de Cymbospondylus youngorum traquant ses proies dans la mer couvrant une partie du Nevada au Trias supérieur il y a 246 millions d'années. © Stephanie Abramowicz, avec l'aimable autorisation du Natural History Museum of Los Angeles County (NHM)

Cymbospondylus youngorum apparaît comme le plus gros animal jamais découvert pendant le Trias sur terre ou dans la mer à ce jour. On peut donc le considérer, jusqu'à nouvel ordre, comme le premier animal géant apparu sur notre Planète bleue. Le crâne dont nous disposons, avec son museau allongé et des dents coniques, suggère qu'il se nourrissait de calmars et de poissons, mais sa taille signifiait qu'il aurait également pu chasser des reptiles marins plus petits et juvéniles.

Les modélisations paléo-écologiques de l'écosystème dans lequel vivaient les premiers ichtyosaures, enrichies des fossiles retrouvés dans les mêmes strates du Nevada que celles de Fossil Hill où les restes de Cymbospondylus youngorum ont été découverts, laissent penser que la croissance ultrarapide vers le gigantisme des ichtyosaures juste après la crise Permien-Trias a été rendue possible en raison d'un boom dans les populations d'ammonites et des conodontes sans mâchoire ressemblant à des anguilles. Ces populations comblaient là aussi des niches laissées vacantes par l'extinction de masse.

En raison de leur éloignement, les fossiles impliqués dans la découverte de Cymbospondylus youngorum n'ont été découverts que récemment dans les montagnes d'Augusta au Nevada. Une équipe internationale de scientifiques dirigée par le Dr Sander a commencé à les collecter sur des terres publiques il y a 30 ans, les découvertes de fossiles ont été déposées au Natural History Museum of Los Angeles County (NHM) depuis 2008. © Natural History Museum of Los Angeles County (NHM) Lars Schmitz

Le monstre du loch Storr existe : c'est un ichtyosaure

Article de Laurent Sacco paru le 08/04/2017

Interrogé par le Daily Mail début avril 2017, le biologiste Neil Gemmell, de l'université d'Otago (Nouvelle-Zélande), explique son projet d'analyser l'eau du loch Ness pour y découvrir les éventuelles traces d'ADN d'un animal inconnu... ou pour en démontrer l'absence. Ce n'est pas la première fois que des scientifiques étudient un hôte mystérieux de l'un de ces longs lacs d'Écosse. L'an dernier, des paléontologues écossais analysaient le squelette complet d'un ichtyosaure fossile, le monstre du loch Storr...

Les ichtyosaures sont apparus il y a 250 millions d'années, légèrement avant les dinosaures (230 millions d'années) et ont disparu peu avant eux. Ces vertébrés marins ressemblaient aux dauphins actuels. Comme eux, ils devaient venir respirer l'air à la surface des eaux. © Michael Rosskothen, Shutterstock

Découvert en 1966 près du loch Storr, sur l'île de Skye, au nord-ouest de l'Écosse, ce fossile, âgé de 170 millions d'années, était inclus dans une gangue rocheuse, faisant renoncer à son extraction. Pieusement conservé au National Museum of Scotland, il vient d'être analysé, grâce à l'aide financière d'une société de production d'énergie, SSE, propriétaire d'une usine près de laquelle ce squelette avait été trouvé... par le directeur de cette centrale.

Comme l'explique le communiqué de l'université d'Édimbourg, c'est un ichtyosaurede quatre mètres de longueur du Jurassique moyen. Son étude va faire progresser les connaissances sur ces reptiles marins, aussi bien adaptés au milieu aquatique que les cétacés actuels. L'île de Skye a déjà fourni des fossiles de ce genre. En janvier 2015, des chercheurs écossais décrivait un animal très semblable et le baptisait Dearcmhara shawcrossi, reconnaissant en lui une espèce jusque-là inconnue et endémique de cette région que nous appelons aujourd'hui Écosse.

----------

Article initial paru le 15/01/2015 à 17:24

On vient enfin de mettre un nom sur des restes fossilisés retrouvés en Écosse en 1959 : Dearcmhara shawcrossi. Ce robuste nageur de 4 mètres est un ichtyosaure, donc un reptile marin ressemblant aux dauphins et vivant à l'époque des dinosaures. Son originalité : il est considéré -- pour l'instant -- comme aussi endémique à l'Écosse que le monstre du loch Ness.

L'île de Skye, la plus vaste et la plus septentrionale de l'archipel des Hébrides intérieures, en Écosse, fait partie du Highland Council area dans lequel se trouve également le château d'Eilean Donan, bien connu des fans de Highlander. Il y a environ 170 millions d'années, pendant l'époque géologique dite du Jurassique moyen, cette île était largement sous l'eau, dans une mer qui préfigurait l'Atlantique Nord. Elle était alors rattachée au reste de l'Écosse.

Un paléontologue amateur, Brian Shawcross, y a découvert en 1959, dans les couches sédimentaires de cette époque du Jurassique, les restes d'un reptile marin. Les spécialistes viennent juste de reconnaître que cet animal, membre de l'ordre des Ichthyosauria, appartient en réalité à une nouvelle espèce d'ichtyosaure jusque-là inconnue. Elle a été baptisée Dearcmhara shawcrossiDearcmhara, à prononcer « jark vara » en gaélique écossais, signifie « lézard marin », et shawcrossi est le nom latinisé du découvreur de l'espèce. Il s'agit donc du « lézard marin de Shawcross ».

Ce n'est pas la première fois qu'un amateur découvre une nouvelle espèce de reptile marin. En effet, les ichtyosaures ont été découverts au début du XIXe siècle par Mary Anning et son frère alors que la jeune Britannique n'était âgée que de 12 ans. Elle a fait par la suite bien d'autres découvertes comme celle en 1821 d'un fossile de Plesiosaurus dolichodeirus, encore considéré de nos jours comme le spécimen type de cette espèce. C'est d'ailleurs ce qui lui vaudra d'être élue membre honoraire de la Geological Society of London en dépit des statuts sexistes de l'époque interdisant l'élection de femmes.

Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». Ophthalmosaurus est un reptile marin du Jurassique et du Crétacé. Cet ichtyosaure respirait avec des poumons. Les petits, qui naissaient directement dans l'eau, devaient donc sortir du ventre de leur mère la queue la première et remonter rapidement en surface pour respirer à l'air libre pour la première fois. © BBC Earth, YouTube

Le premier reptile marin fossile écossais

Les restes fossilisés de Dearcmhara shawcrossi sont décrits dans une publication du Scottish Journal of Geology. Rappelons que les ichtyosaures, bien qu'emblématiques de l'époque des dinosaures, n'en sont pas. Ces reptiles marins vivant dans les mers de l'époque et ressemblant superficiellement aux dauphins étaient des animaux à sang chaud donnant naissance à leur progéniture directement en mer et dont la taille pouvait aller de 1 à 20 mètres. Les restes d'individus retrouvés montre que Dearcmhara shawcrossi pouvait atteindre au moins quatre mètres de long. Il n'apparaît donc pas exceptionnel au premier abord.

Cette découverte est pourtant saluée car ce sont les premiers restes d'ichtyosaures et même de reptile marin spécifiquement écossais identifiés à ce jour. L'espèce apparaît donc pour le moment comme endémique. Il existe peu d'archives sédimentaires contenant des restes d'animaux marins datant du Jurassique moyen (qui s'étendait de -176 à -161 millions d'années environ). Les paléontologues vont donc disposer d'indices supplémentaires pour retracer l'histoire de la biosphère.

Selon les chercheurs, Dearcmhara shawcrossi côtoyait des requins plus petits que lui et qui pouvaient bien faire partie de son régime alimentaire. Dans les couches sédimentaires des régions émergées de l'île de Skye correspondant au Jurassique moyen, il a aussi été trouvé des os, des dents et même des empreintes appartenant à des dinosaures, parmi eux des sauropodes herbivores et des théropodes carnivores. Il n'est pas impossible que ces ichtyosaures aient pu se nourrir à l'occasion de certains de ces dinosaures, qu'ils se soient imprudemment aventurés dans des eaux peu profondes ou qu'ils y soient tombés par accident.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !