Les ichtyosaures sont apparus il y a 250 millions d'années, légèrement avant les dinosaures (230 millions d'années) et ont disparu peu avant eux. Ces vertébrés marins ressemblaient aux dauphins actuels. Comme eux, ils devaient venir respirer l'air à la surface des eaux. © Michael Rosskothen, Shutterstock
Planète

Une proie de 4 mètres retrouvée dans l'estomac d'un ichtyosaure fossile

ActualitéClassé sous :paléontologie , ichtyosaure , Thalattosaurus

Les reptiles marins géants de l'époque des dinosaures n'en étaient pas mais ils devaient, tout comme certains d'entre eux, être des superprédateurs. C'est ce que confirme directement pour la première fois un fossile d'ichtyosaure retrouvé en Chine et qui contenait les restes d'un autre reptile marin géant dans son estomac.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : cinq idées fausses sur les dinosaures  Le cinéma et la littérature entretiennent autour des dinosaures une certaine mythologie. Ces allégations, souvent totalement erronées, ont le don de froisser les experts et les adeptes avertis. Futura-Sciences est donc parti à la rencontre d'Éric Buffetaut, paléontologue, afin de passer au crible cinq idées reçues sur les dinosaures. 

C'est en quelque sorte une scène de la vie ordinaire qu'ont découvert il y a presque 10 ans des paléontologues comme Ryosuke Motani, professeur de paléobiologie à l'université de Californie (Davis) et Da-Yong Jiang, un paléontologue à l'université de Pékin, dans une carrière du sud-ouest de la Chine. Avec des membres de leur équipe, ils viennent en effet de révéler le bilan de plusieurs années d'études d'un singulier fossile trouvé dans des archives sédimentaires marines datant du Trias, il y a environ 240 millions d'années pour être précis.

Ophthalmosaurus est un reptile marin du Jurassique et du Crétacé. Cet ichtyosaure respirait avec des poumons. Les petits, qui naissaient directement dans l'eau, devaient donc sortir du ventre de leur mère la queue la première et remonter rapidement en surface pour respirer à l'air libre pour la première fois. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © BBC Earth, YouTube

Un lézard des mers avalé par un ichtyosaure

Au départ, comme les chercheurs l'expliquent dans une publication de la revue iScience, il ne s'agissait pour eux que de la mise en évidence des restes d'un reptile marin appelé Guizhouichthyosaurus. Il s'agit d'un représentant d'un genre éteint de très grands ichthyosaures, de la famille des Shastasauridae, déjà identifié dans la partie inférieure de la formation géologique de Xiaowa qui affleure dans la province de Guizhou, en Chine. Ce genre ne survivra pas à l'extinction Trias-Jurassique, une extinction massive qui s'est produite à la fin du Trias, il y a environ 200 millions d'années, à peu près au moment où la Pangée s'est fracturée, ce qui a fortement diminuée la biodiversité en réponse.

Mais, au moment où le spécimen de Guizhou était vivant, sa taille d'environ 5 mètres laisse penser que, comme ses congénères qui pouvaient en atteindre 10 de long, il faisait partie des superprédateurs. Toutefois, il possède des dents relativement petites, censées être adaptées pour saisir des proies molles telles que des céphalopodes ressemblant à des calamars, abondants dans les océans du Trias. Les paléontologues ont donc été quelque peu surpris et dubitatifs lorsqu'ils ont identifié un autre reste fossilisé dans l'ichtyosaure, à l'emplacement de son estomac pour être précis, et qui s'est révélé appartenir à un autre reptile marin de grande taille de l'époque, un représentant des Thalattosauria (ce qui signifie en grec « lézards des mers ») appelé Xinpusaurus xingyiensis.

Une vue d'artiste d'un Thalattosaurus. © Nobu Tamura, CC by-sa 4.0

Ryosuke Motani commente la découverte en ces termes dans un communiqué de l'université de Californie : « Nous n'avions encore jamais trouvé de tels restes articulés d'un grand reptile dans l'estomac de gigantesques prédateurs de l'ère des dinosaures, tels que les reptiles marins et les dinosaures. Le contenu de l'estomac de notre ichtyosaure n'a pas été attaqué par l'acide gastrique, il a donc dû mourir assez rapidement après avoir ingéré sa proie. Au début, nous n'y croyions tout simplement pas mais, après avoir passé plusieurs années à visiter le site de fouille et à regarder les mêmes spécimens, nous avons finalement pu admettre ce que nous voyions ».

Le contenu stomacal du Guizhouichthyosaurus visible sous la forme d'un bloc. © Da-Yong Jiang et coll., IScience

Une preuve de mégaprédation

Il faut dire que, même si c'est essentiellement le tronc d'un Xinpusaurus xingyiensis qui a été trouvé dans l'estomac, l'animal devait faire tout de même 4 mètres de long, clairement pas facile à digérer une fois avalé pour un prédateur de 5 mètres de long. Par contre, il est difficile de savoir assurément si le thalattosaure était bien vivant ou mort au moment où il a été avalé, c'est-à-dire s'il a été tué ou non par l'ichtyosaure.

Un argument plaide toutefois en faveur d'un comportement qui n'était pas celui d'un charognard. D'après ce que l'on sait de la décomposition des animaux marins, les membres du thalattosaure devaient pourrir bien avant sa queue. Or, on trouve des vestiges de ces membres associés au tronc alors que sa queue a été retrouvée bien à l'extérieur du corps de l'ichytosaure, ce qui suggère que le Guizhouichthyosaurus a bien tué et démembré en partie sa victime avant de l'avaler.

L'estomac de cet ichtyosaure fossile vieux de 240 millions d'années contient la section médiane d'un autre reptile marin qui, dans la vie, n'aurait été que légèrement plus petit. C'est la première preuve directe d'une mégaprédation ancienne — un gros animal qui en mange un autre. © Da-Yong Jiang et coll., IScience

Que l'ichtyosaure ait tué ou non ce qui a fait office de dernier repas, le fossile fournit la plus ancienne preuve directe que ces reptiles marins géants ont consommé des animaux plus gros que les humains. « Avant, nous devinions qu'ils avaient dû manger ces grandes choses, mais maintenant, nous pouvons dire avec certitude qu'ils mangeaient de gros animaux. Cela suggère également que la mégaprédation était probablement plus courante que nous ne le pensions auparavant », conclut Ryosuke Motani. 

Cette image montre le spécimen d'ichtyosaure avec son contenu stomacal visible sous la forme d'un bloc qui sort de son corps. © Ryosuke Motani

L'équipe internationale de paléontologues est toujours en train de fouiller le site où la paire de fossiles a été trouvée, et qui a maintenant été transformée en musée. « Nous creusons dans cette carrière depuis plus de dix ans maintenant, et encore de nouvelles choses sortent », explique Motani. Et d'ajouter : « À ce stade, c'est au-delà de nos attentes initiales ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !