Sciences

Novembre : les actus qu'il ne fallait pas manquer

ActualitéClassé sous :Vie du site , informatique , Astronomie

Une sonde martienne en perdition et une autre qui file droit, tout cela sous l'œil goguenard d'un astéroïde géocroiseur et au moment où l'on découvre des lacs extraterrestres : à elle seule, l'astronomie aurait empli l'actualité de novembre. Mais il y a eu aussi ces neutrinos déjà flashés à une vitesse interdite par Einstein et qui se permettent la récidive. Même les Vikings sont venus s'immiscer à la Une. Et bien d'autres événements ont défrayé la chronique de Futura-Sciences !

Le buzz du mois : la pierre de Soleil des navigateurs vikings ne serait pas un mythe. Avec l'octaèdre de fluorine verte placé derrière, on voit bien la biréfringence de la calcite optique ou spath d'Islande. © www.carionmineraux.com

 

On ignore toujours comment s'y sont pris les navigateurs vikings pour découvrir l'Amérique mais on vient peut-être de découvrir un indice : la « pierre de Soleil » mentionnée dans une saga scandinave, qui indiquerait la position du Soleil même par temps couvert, pouvait fort bien être un spath d'Islande selon des études conduites par des physiciens français et leurs collègues.

 

Repéré il y a quelques semaines, Duqu, un cheval de Troie qui se glisse dans un fichier Word, est comparé à Stuxnet et pourrait préfigurer une attaque très ciblée contre des sites industriels. Microsoft estime le risque faible et vient seulement de publier un patch.

 

Nombreux sont les astronomes qui n'ont pas dormi cette nuit pour tenter d'observer le passage en trombe de l'astéroïde 2005 YU55 à moins de 330.000 kilomètres de la Terre. Voici les premières images glanées sur la toile.

 

Plusieurs contacts radio ont été établis avec la sonde russe Phobos-Grunt en perdition autour de la Terre. Grâce à l'antenne australienne de Perth, l'Agence spatiale européenne a pu obtenir des données de télémétrie. Un coup de théâtre inattendu et in extremis : la dernière limite pour remettre la sonde sur sa trajectoire vers Mars, c'est... demain.

 

Ce plastique ressemble à du verre mais il peut être au choix dur ou mou. Il est étirable, déformable mais aussi façonnable à l'envi. Il est réparable et on peut le souder. Il n'a pas de nom car il n'a pas d'équivalent. De l'électroménager à l'astronautique en passant l'automobile, la marine et l'aviation, ses applications sont infinies. On en parlera sans doute longtemps...

 

Les physiciens de la collaboration Opera viennent d'annoncer les résultats d'un test destiné à éliminer une source d'erreur dans la mesure de la vitesse des neutrinos muoniques voyageant entre le Cern et le Gran Sasso. Les neutrinos semblent bel et bien voyager plus vite que la lumière, mais des raisons de douter demeurent.

 

La seule façon d'interpréter correctement certaines régions surélevées de la banquise d'Europe, la célèbre lune de Jupiter, serait d'y voir la trace de lacs géants à seulement 3 km de profondeur. Voila de quoi relancer le débat sur la présence de la vie sur Europe et l'exploration de son océan.

 

Le Kinetic de Nokia est un mobile souple que l'on déforme pour le commander. Mais ce n'est qu'un prototype. L'écran souple de Samsung, en revanche, est au point et la firme coréenne en promet la commercialisation pour 2012, sous forme d'un Galaxy Skin.

 

Depuis plus de cinquante ans, le programme Seti cherche à détecter des civilisations extraterrestres à l'aide de leurs émissions radio. Deux astrophysiciens proposent de faire la même chose... mais avec les émissions lumineuses de leurs cités, dans le cadre de Oseti.

 

Le robot le plus perfectionné et le plus ambitieux jamais construit pour l'exploration martienne a pris la direction de Mars après un lancement parfait. Curiosity, c'est son nom, a décollé samedi à 16 h 02 à bord d'une fusée Atlas V. Il doit arriver à destination en août 2012 et se poser à l'intérieur du cratère Gale pour une mission de deux ans.

 

En construisant un réseau métallique à l'échelle nanométrique, des chercheurs ont réalisé une sorte de nouveau matériau dont l'essentiel du volume est formé d'air. Résultat : une grande résistance, une forte élasticité et une densité de 0,9 mg/cm3, des dizaines de fois plus faible que celle du polystyrène extrudé. « C'est le principe de la Tour Eiffel » expliquent les chercheurs...

 

Une équipe de biologistes de l'Inserm a rendu leur jeunesse à des cellules humaines prélevées chez des personnes âgées et atteintes de sénescence : le vieillissement cellulaire serait donc réversible. Jean-Marc Lemaître, qui a mené cette étude, explique à Futura-Sciences les clés de cette étonnante découverte.

 

L'Institut de recherche spatiale de l'Académie des sciences russe (IKI) joue sa dernière carte pour reprendre le contrôle de Phobos-Grunt. L'IKI demande aux réseaux d'observateurs, qu'ils soient professionnels ou amateurs, de leur communiquer toute donnée d'observation visuelle du satellite. La Norad (North American Aerospace Defense Command) en fait partie et publie sur le Web les informations, dont les coordonnées de Phobos-Grunt.

 

Malgré un lancement parfait, la sonde Phobos-Grunt ne s'est pas mise en route à destination de Mars. Elle est restée en orbite autour de la Terre. Cependant, la mission n'est pas encore perdue. Une première tentative de sauvetage était prévue hier soir.

 

L'IRSN a détecté des traces d'iode-131, pour l'instant dans le nord de la France et en région parisienne, après avoir été alerté par des scientifiques tchèques. Les taux sont très faibles et sans effet sur la santé humaine mais ces traces sont tout à fait inhabituelles. « Quelque chose s'est passé quelque part » nous explique un responsable de l'IRSN.

 

Cela vous intéressera aussi