Le terme banquise désigne une couche de glace qui se forme sur la mer, ici en Atlantique Nord. © Erwin Barbé, fotolia

Planète

Banquise

DéfinitionClassé sous :géologie , banquise arctique , banquise antarctique
 

Le terme banquise est souvent utilisé dans un sens très large. Pourtant, il désigne strictement une étendue de glace de mer — quelle que soit sa forme ou la façon dont elle est disposée — formée par solidification des premières couches d'une eau salée. Lorsque sa concentration est élevée, c'est-à-dire 7/10 ou plus, le terme banquise peut être remplacé par pack. Il ne faut pas confondre les termes banquise et glacier. Les glaciers en effet sont constitués d'eau douce. Quant au terme pergélisol, il se rapporte à de la glace formée sur un sol toujours gelé. Ainsi les calottes polaires ne font pas partie de la banquise puisqu'elles sont constituées d'eau douce gelée.

Les banquises arctique — qui s'étend sur quelque 15 millions de km2 — et antarctique — qui s'étend elle sur environ 10 à 20 millions de km2 — sont très semblables. Généralement, elles ne dépassent pas les quelques mètres d'épaisseur. Elles se forment lorsque la température de l'eau atteint les -1,8 °C, l'eau salée se solidifiant en dessous des 0 °C.

La fonte de la banquise pérenne met en danger l’écosystème local. © Alexander, Fotolia

Une banquise vouée à disparaître ?

En Arctique, on distingue la banquise saisonnière de la banquise pérenne ou pluriannuelle. La première est constituée de glaces jeunes, formées dans l'année. Sa texture est plutôt flexible. La seconde en revanche résiste à la fonte estivale. Sa texture est cassante. Et pour de nombreuses espèces, elle représente un habitat vital. C'est cette banquise pérenne qui semble mise en danger par le réchauffement climatique. Une situation qui a toutefois déjà eu lieu dans le passé.

Il est à noter que cette fonte des banquises n'agit pas directement sur le niveau de la mer. La glace de la banquise en effet, est formée à l'origine d'eau de mer et n'apporte donc pas aux mers, d'eau supplémentaire.

En revanche, la fonte de la banquise peut être préjudiciable à l'équilibre de l'écosystème local. Les ours se rapprochent des villages. Les morses peinent à trouver refuge sur une glace fragilisée. Les caribous risquent la noyade. Et des épaulards commencent à peupler les lieux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Time-lapse de six mois de fonte de la banquise arctique estivale en 2016  Le 10 septembre 2016, la banquise arctique estivale atteignait sa surface minimum. En dépit des aléas météorologiques de juin et juillet qui ont ralenti la fonte des glaces, la fin de l’été 2016 est classée au deuxième rang des plus petites surfaces de glace de mer jamais enregistrées pour cette région polaire.