Sciences

Vers des combinaisons spatiales plus confortables

ActualitéClassé sous :Astronautique , Dainese , combinaisons spatiales

-

Engoncés 

Cette sous-combinaison munie de capteurs, portée par la jeune femme, permettra de mesurer les pressions qui s’exercent sur les astronautes lorsqu'ils sont en activité extravéhiculaire. © Dainese

Vers des combinaisons spatiales plus confortables

Article de Rémy Decourt paru le 06/09/2013

Engoncés dans leurs combinaisons spatiales, les astronautes en activité extravéhiculaire sont protégés du vide de l'espace mais au prix d'efforts physiques importants. D'où l'idée de l'entreprise italienne Dainese, associée à une équipe du MIT, de rendre ces combinaisons plus confortables.

Pour protéger les astronautes du rayonnement spatial, des amplitudes thermiques et de lui permettre de respirer, les combinaisons spatiales sont constituées de plusieurs couches. Cela rend leur structure encombrante et rigide avec un risque important de provoquer des traumatismes physiques. Il n'aura échappé à personne que les combinaisons spatiales actuelles handicapent les astronautes lors de leurs activités extravéhiculaires et limitent leur dextérité de sorte que chaque mouvement, anodin sur Terre, devient un gros effort vite dans l'espace.

Dainese, une société italienne spécialisée dans l'équipement des motards, s'est saisie du problème, espérant des retombées possibles pour la confection de ses propres combinaisons terrestres. Son centre technologique associé au professeur Dava Newman de l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT) travaillent au développement de protections à placer dans la sous-combinaison des astronautes.

Non, cette photo ne date pas du début de la conquête spatiale. Elle a été acquise il y a quelques jours lors de la sortie dans l'espace du cosmonaute russe Alexander Misurkin. Tel qu'on le voit ici, engoncé dans sa combinaison, on comprend mieux la difficulté qu'a ce cosmonaute à travailler sans contrainte physique. © Nasa

Cette sous-combinaison est destinée à contrôler la température corporelle de l'astronaute de façon à le maintenir à la bonne température. Tournant autour de la Terre à quelque 27.000 kilomètres par heure, il passe du jour à la nuit toutes les 90 minutes environ. Dans l'ombre, la température chute rapidement à -100°C tandis qu'au Soleil, elle remonte, tout aussi vite, pour atteindre plus de 100 degr

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi