Sciences

20 juillet 1969 : un petit pas pour l'Homme, mais un pas de géant pour l'humanité

VidéoClassé sous :mission Apollo , Apollo 11 , Nasa

Au total, 12 astronautes américains auront marché sur la Lune dans le cadre de six missions Apollo réalisées entre juillet 1969 et décembre 1972. Neil Armstrong sera le premier d'entre eux et Harrison Schmitt sera le dernier Homme et le seul scientifique à mettre le pied sur la Lune. Nous devons aussi à Neil Armstrong la phrase la plus célèbre du programme spatial américain.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cette vidéo montre la descente de Neil Armstrong du module lunaire (LEM, pour Lunar Excursion Module) d'Apollo 11. Dès la porte du LEM ouverte, l'astronaute de la Nasa s'engage, libérant au passage la caméra du module grâce à laquelle le monde entier va vivre en direct, sauf l'ex-URSS, les premiers pas d'un Homme sur la Lune. Comme on peut le voir sur les images, arrivé au dernier barreau de l'échelle, Neil Armstrong marque une hésitation avant finalement de toucher le sol lunaire du bout des pieds puis de poser franchement les deux pieds et descendre de l'échelle.

Incertitude sur l'utilisation du mot UN dans la célèbre phrase de Neil Armstrong 

« Un petit pas pour l'Homme, un bond de géant pour l'humanité » est la phrase la plus célèbre du programme spatial américain. En anglais : « That's one small step for man, one giant leap for mankind. » Cette phrase a été prononcée par Neil Armstrong, dès qu'il pose les pieds sur la surface lunaire devant 600 millions de spectateurs. En France, nous étions le 21 juillet et il était 3 h 56 min 20 s.

Cela dit, tout comme certaines personnes doutent, encore, que l'Homme a bien marché sur la Lune, il y a un débat au sujet de la citation de Neil Armstrong et des mots prononcés. En posant pour la première fois le pied sur le sol grisâtre de la Lune, Neil Armstrong n'aurait pas dit « c'est un petit pas pour l'Homme », mais « c'est un petit pas pour UN homme ».

Dès son retour sur Terre, Neil Armstrong a expliqué avoir dit « c'est un petit pas pour UN homme ».  Mais trente ans plus tard, en 1999, il était moins certain de ces propos passés et a expliqué qu'il ne s'entend pas dire le « UN » dans l'enregistrement audio de ses transmissions lunaires. La postérité a choisi le désormais classique « c'est un petit pas pour l'Homme, mais un bond de géant pour l'humanité ».