La Nasa met au point une nouvelle combinaison spatiale pour les futures expéditions humaines dans l'espace. Un premier prototype, Z-1, a été classé par le magazine Time comme une des 26 meilleures inventions de l’année 2012.
Cela vous intéressera aussi

Les prochaines étapes de l'exploration spatiale verront des astronautesastronautes explorer des astéroïdesastéroïdes, travailler aux points de Lagrange ou fouler le sol de la LuneLune et de la planète Mars. Pour le faire en sécurité, ils auront besoin d'une nouvelle génération de combinaison spatiale, bien différente de celles actuellement utilisées par les astronautes de l'ISS lorsqu'ils travaillent à l'extérieur de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale.

Ces combinaisons ont été développées il y a une trentaine d'années avec des technologies vieilles de 40 ans ! Si elles conviennent pour les sorties dans l'espace autour de la TerreTerre, elles ne sont guère maniables et inadaptées à l'exploration d'autres mondes. Près de dix heures sont nécessaires entre le début et la fin d'une sortie dans l'espace de 6 heures...

Encombrantes, longues à enfiler et bridant la dextérité des astronautes, les combinaisons actuelles ne sont pas adaptées aux besoins futurs des prochaines étapes de l’exploration de l'espace. Ici, deux astronautes russes en sortie à l’extérieur de la Station spatiale internationale (février 2010). © Nasa

Encombrantes, longues à enfiler et bridant la dextérité des astronautes, les combinaisons actuelles ne sont pas adaptées aux besoins futurs des prochaines étapes de l’exploration de l'espace. Ici, deux astronautes russes en sortie à l’extérieur de la Station spatiale internationale (février 2010). © Nasa

D'où la décision de la NasaNasa de développer une nouvelle génération de combinaisons spatiales moins rigides, offrant plus de flexibilité aux astronautes. Baptisé Z-1, ce prototype récemment dévoilé préfigure des combinaisons d'une grande maniabilité qui pourront autant être utilisées dans l'espace que sur des planètes ou des astéroïdes.

Depuis 1992, la Nasa n'avait plus développé de combinaison spatiale, se contentant de légères modifications. La Z-1, qui fait sourire sur InternetInternet en raison de sa ressemblance avec la combinaison de Buzz l’Éclair, est avant tout un prototype utilisé pour tester des fonctionnalités et des technologies nouvelles. Telle qu'elle se présente aujourd'hui, elle ne sera jamais portée qu'au sol, aux fins d'essais, pour préparer la suivante (Z-2), destinée, elle, à l'espace.

Rendre le travail dans l’espace plus facile et plus sûr

Parmi les nombreuses innovations de la Z-1, la plus importante est sans doute son astucieux système de trappetrappe arrière qui permet aux astronautes de s'y glisser comme on entre dans un engin spatial. Cette trappe permet également d'ancrer la combinaison à l'extérieur d'un module ce qui rend inutile un sas de sortie.

Cette installation à l'extérieur n'est pas un mince avantage et avait déjà été envisagée pour de futurs véhicules lunaires, et ce pour éviter l'entrée de poussières. Sur Mars comme sur la Lune, ces minuscules particules, corrosives, collantes et allergènes sont un réel sujet de préoccupation. Les missions ApolloApollo ont démontré le danger des poussières lunaires qui, chargées d'électricité statique, flottent même au-dessus du sol, jusqu'aux genoux dans les zones ensoleillées. Elle peuvent affecter la santé des astronautes et provoquer des dégâts au matériel. Durant la mission Apollo 17, des particules ont bloqué les joints d'épaules des combinaisons spatiales, provoquant même une légère dépressurisation.

Ce prototype Z-1 se fait également remarquer par son casque globuleux qui offre un champ de vision plus large. Plus discret, le système de « support-vie » est amélioré par rapport aux versions actuelles et inclut un dispositif d'élimination du dioxyde de carbonedioxyde de carbone, éliminant ainsi le besoin de l'absorber. Enfin, le poids de ce futur équipement serait inférieur à celui des combinaisons actuelles.