Après un séjour prolongé dans l’espace, les astronautes sont plus grands car leur colonne vertébrale s’est étirée. Mais pourquoi ? Le coupable brille en fait par son absence : c’est le manque de pesanteur qui est responsable de ce phénomène.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Thomas Pesquet : première interview après son retour sur Terre Dans ce premier entretien réalisé dans le centre de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Cologne, Thomas Pesquet livre ses impressions sur son retour sur Terre, le 2 juin, en compagnie du russe Oleg Novitskiy, à bord d’une capsule Soyouz MS-03. Une rentrée atmosphérique « très impressionnante » et pas aussi douce qu’on le dit.

En 2016, l'astronaute américain Scott Kelly est revenu sur TerreTerre après avoir passé une année entière à bord de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale (ISS) : il avait grandi de 5 cm environ. De même, pour le spationautespationaute de l'ESAESA Thomas Pesquet, revenu en 2017 après un séjour de 6 mois dans l'espace. Ce phénomène est connu depuis longtemps, c'est un effet parmi d'autres de la micropesanteur qui règne dans l'ISS.

La micropesanteur désigne une pesanteur très faible par rapport à celle dont on fait l'expérience sur Terre. En ce bas monde, la pesanteur induite par la gravitégravité terrestre nous tire vers le bas et tasse nos vertèbres. Ce sont nos muscles qui nous permettent de rester debout, en luttant constamment contre la gravité. Non soumise à cette force, la colonne vertébralecolonne vertébrale des astronautesastronautes se relâche et s'allonge. La NasaNasa estime que la taille des astronautes peut augmenter de 3 %, soit 3 à 5 cm environ. Cette croissance n'est que temporaire : de retour sur la terre ferme, les astronautes retrouvent leur taille initiale au bout de quelques mois.

Dans le cadre du programme de suivi par ultrasons, les astronautes sont entraînés pour manipuler correctement l’appareil. Ils se scannent mutuellement le dos, mais pas seulement : les ultrasons permettent aussi d’analyser les muscles, la circulation sanguine et beaucoup d’autres fonctions physiologiques. © Nasa, <em>Wikimedia Commons</em>

Dans le cadre du programme de suivi par ultrasons, les astronautes sont entraînés pour manipuler correctement l’appareil. Ils se scannent mutuellement le dos, mais pas seulement : les ultrasons permettent aussi d’analyser les muscles, la circulation sanguine et beaucoup d’autres fonctions physiologiques. © Nasa, Wikimedia Commons

La micropesanteur transforme le corps humain

Pour mieux comprendre les impacts de la micropesanteur sur la colonne vertébrale des êtres humains, la Nasa a entamé un programme de suivi médical par ultrasonsultrasons depuis 2013. Les chercheurs sur Terre peuvent ainsi étudier en temps réel et à long terme les effets de la micropesanteur sur le corps tout au long du séjour des astronautes de l'ISS, qui dure en général six mois. Ces connaissances pourront faciliter les programmes de rééducation mis en place au retour des astronautes, voire préparer de futurs voyages vers Mars.

Mais les impacts sur la santé d'un séjour dans l'espace incluent aussi : douleurs, réduction de la massemasse musculaire, vieillissement des os, problèmes de vue, ou encore risque de cancercancer accru à cause des radiations du SoleilSoleil. Ces transformations font que le corps des astronautes ne peut plus supporter leur poids, c'est-à-dire lutter contre la gravité, lorsqu'ils reviennent sur Terre. C'est pourquoi ils doivent réapprendre à marcher.