Le soufresoufre est l'un des principaux nutrimentsnutriments favorisant la croissance des plantes. Une fertilisation soufrée est devenue indispensable aux cultures lorsque l'on vise qualité et hauts rendements.

Engrais azotés. © Maimaid, CC by-sa 4.0
Engrais azotés. © Maimaid, CC by-sa 4.0

Les engrais azotés

Les engrais organiques

Fumier, terreau, végétaux que vous laissez pourrir, sang desséché (10 à 13 % d'azoteazote), corne torréfiée (13 à 15 % d'azote), poudre de viande (8 à 11 % d'azote), tourteaux qui sont les restes végétaux du traitement industriel de certaines productions agricoles (colza, tournesoltournesol), boues séchées des stations d'épuration. Tous ces produits ne contiennent pas seulement de l'azote mais aussi des autres engrais et oligo-élémentsoligo-éléments et peuvent être considérés comme des amendementsamendements puisqu'ils apportent beaucoup d'humushumus.

Les engrais ammoniacaux

  • Le sulfate d'ammoniaqueammoniaque (20 à 21 % d'azote) ;
  • Le cyanamide (18 à 22 % d'azote), environ 60 % de chauxchaux (terreterre trop acideacide).

Les engrais nitriques

  • Le nitrate de soudesoude (15 à 16 % d'azote) ;
  • Le nitrate de chaux (15 à 16 % d'azote) qui contient de 26 à 28 % de chaux.

Les engrais uréiques

Ils se présentent sous forme d'urée « perlée », environ 45 % d'azote uréique.

Les engrais phosphatés

Les phosphatesphosphates naturels : ils contiennent 30 à 35 % d'acide phosphorique et 40 à 45 % de calciumcalcium.

Les superphosphates : phosphates naturels traités à l'acide avec 15 à 25 % d'acide phosphorique, déconseillés dans des sols acides.

La potasse

Elle favorise la production des fruits, elle augmente le poids et la qualité de la production de nos arbresarbres. Les différents engrais potassiques sont :

  • la sylvinite ;
  • le chlorure de potassiumpotassium ;
  • le sulfate de potasse. C'est le meilleur engrais potassique qui convient à tous les sols. Il dose 50% de potasse ;
  • le Patenkali, engrais naturel autorisé en agriculture biologique.
Tableau engrais.
Tableau engrais.

Production et commerce

Données de Société Française de Chimie. Teneur moyenne de l'écorce terrestre 600 ppmppm.

Origines (en % de la production mondiale 1995) :

  • soufre élémentaire (67 %) ; 
  • purification du gaz naturelgaz naturel (32 %) : Canada, ex-URSS, France et par désulfuration des pétrolespétroles bruts dans les raffineries (23 %) ;
  • natif (mines) et Frasch (11 %) : États-Unis, Pologne, Irak, ex URSS ;
  • sulfures métalliques (33 %) ;
  • minerais de cuivrecuivre, blendesblendes, galènes (18 %) ;
  • pyrites (15 %) : Chine, ex-URSS.

Transport et commerce international : il est transporté sous forme de granulés ou liquideliquide entre 124 et 145 °C. Productions : 1995, en 106 t. Pays importateurs : Maroc, États-Unis, Inde, Tunisie, Brésil.

  • Monde  55,3
  • États-Unis  11,7
  • Canada  9,0
  • Chine  7,3
  • ex URSS  4,9
  • Japon  3,2
  • Pologne  2,5
  • Allemagne  2,2
  • Arabie. S.  1,7
  • Mexique  1,2

Et par compagnie

  • Shell : 2,4 
  • Gazprom (Russie) : 2,0 
  • Siarkopol (Pologne) : 2,0 
  • Exxon : 2,0 
  • Freeport (États-Unis) : 1,6 
  • Aramco (Arabie Saoudite) : 1,5 
  • Husky (Canada) : 1,5 
  • Amoco (Canada) : 1,0 
  • Elf Aquitaine : 0,9 
  • Pennzoil (États-Unis) : 0,9 

De 1957 à 1993, la production cumulée de Lacq a été de 48,9 millions de tonnes à 55 % exportées. Production totale de Elf Aquitaine en 1993 : 951.000 tonnes. À Lacq, les stocks d'Elf Aquitaine couvrent 6 ha, sur une hauteur de 13 m soit 1,9 million de tonnes.

Consommations

Soufre élémentaire, en 1993, en millions de tonnes dans le monde : 33,6 (52,2 sous toutes les formes) avec les États-Unis en tête avec 11.7. Plus du quart de la consommation française est effectuée à Rouen pour la fabrication d'engrais.

Secteurs d'utilisation

  • Agriculture  : 61 % 
  • Caprolactame (textile) : 5 % 
  • Métallurgie : 5 % 
  • TiO2 (pigmentpigment) : 2,5 % 
  • Alkylation (essence) : 2,5 %   
  • Tripolyphosphate (détergents) : 2 % 
  • Alimentation animale  : 2 % 
  • Pâte à papier : 2 % 
  • HF : 2 % 

Dans le monde en 1993 : 90 % du soufre est destiné à fabriquer H2SO4 dont 60 % est destiné à l'élaboration des engrais et 34 % à des utilisations non agricoles.

Utilisations diverses

  • Agriculture (hors engrais) : viticulture et arboriculture.
  • Caoutchouc : 2 % de soufre, élasticitéélasticité à froid et à chaud.
  • Fabrication du CS2 employé comme solvantsolvant d'extraction et intermédiaire de synthèse pour la fabrication de la rayonne, du tétrachlorure de carbonecarbone, des films de cellophanecellophane, de produits agrochimiques et pharmaceutiques, de caoutchoucs (accélère la vulcanisationvulcanisation). Les consommations diminuent régulièrement.
  • Fabrication du bisulfite de calcium : pâte à papier.

Bibliographie de ce paragraphe :

  • syndicat National Professionnel de la ChimieChimie Minérale, 14, rue de la République, Cedex 99, 92902 Paris la Défense ;
  • documents de la Direction Soufre de Elf Aquitaine, Tour Elf, Cedex 45, 92078 Paris La Défense ;
  • documents de International Fertilizer Industry Association, 28, rue Marbeuf, 75008 Paris ;
  • Sulphur, sulphur dioxide, sulphuric acid, industrial chemistry and technology, The British Sulphur Corporation, 1984.