Les masses d'air tropicales ont tendance à remonter vers le nord, avec de l'air plus chaud et plus tôt dans la saison. © Canva
Planète

Canicule : comment expliquer cette vague de chaleur aussi « précoce et intense » ?

ActualitéClassé sous :météorologie , Réchauffement climatique , canicule

La canicule en cours est la plus précoce jamais enregistrée, et le niveau des températures qui sera atteint en fin de semaine est exceptionnel. Quel lien avec le réchauffement climatique ? Décryptage.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview avec Jean Jouzel : Quelles seront les répercussions du réchauffement climatique sur notre société ?  Dans une interview, Jean Jouzel, célèbre paléoclimatologue, nous énonce les répercussions du réchauffement climatique sur nos modes de vie. 

Quasiment toutes les régions de France connaîtront des températures supérieures à 30 °C cette semaine, avec des pics à 35 °C au nord, et 40 °C, voire plus, au sud. La France semble de plus en plus touchée par des vagues de chaleurs précoces : juin 2017, juin 2019, puis juin 2022.

Pour Alain Mazaud, chercheur émérite au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (LSCE), « ces événements deviennent effectivement plus précoces et surtout plus intenses. Comme avec le réchauffement climatique, la saison estivale s'étale davantage dans l'année, on peut considérer qu'il y a plus de vagues de chaleur, car les conditions favorables à la chaleur sont présentes plus longtemps ».

Les saisons météorologiques ne sont pas décalées, elles sont en fait allongées, et il arrive certaines années que la période estivale dure bien plus longtemps que 3 mois : « Le printemps météorologique démarre plus tôt, puis l'été aussi car, avec le réchauffement, les masses d'air chaud arrivent plus tôt. L'automne dure également plus longtemps et l'hiver est plus réduit, avec moins de gelées et des coups de froid moins intenses. »

Le réchauffement donne l'énergie à l'air chaud tropical pour remonter

Si le mécanisme météo de la pompe à chaleur est bien connu, avec la présence d'une dépression qui fait remonter de l'air chaud du Maghreb vers la France, le mécanisme climatique qui provoque cela semble aussi de plus en plus clair : « Avec le réchauffement global, l'air qui remonte est déjà plus chaud à la base et arrive en plus grande quantité. Cet air sec est issu de la cellule de Hadley. Globalement, à l'équateur, l'air chaud monte. Il y a alors condensation et précipitations, ce qui dégage de la chaleur supplémentaire qui renforce cette ascension. Cet air devenu sec redescend au niveau des tropiques et c'est celui qui nous arrive. Comme la colonne montante au niveau de l'équateur est plus chaude, il contient plus d'humidité et donc plus d'énergie de condensation, donc le moteur est plus puissant. Au final, la cellule de Hadley a tendance à grossir et davantage d'air chaud peut atteindre nos latitudes".

Un schéma de la circulation atmosphérique sur le globe, avec la cellule de Hadley. © pinpin, Wikipedia

Un processus de désertification dans le sud-est

Le système climatique remonte en latitude et les conséquences concrètes sur la végétation sont déjà visibles, comme le précise le chercheur : « La végétation typique du sud remonte de quelques kilomètres par an. On fait pousser des vignes à de plus hautes latitudes qu'avant ». La situation est particulièrement inquiétante pour le sud-est de la France, en proie à une sécheresse durable : « Les modèles de prévision climatique sont presque tous d'accord pour dire que le sud-est sera de plus en plus chaud et sec. En Espagne et sur le pourtour méditerranéen, c'est donc un vrai processus de désertification qui risque de se mettre en place, avec les problèmes que cela va poser pour les ressources en eau. »

Le sud-est de la France est dans un processus qui s'apparente à de la désertification. © Dusan Kostic, Adobe Stock

Si rien n'est fait, les 50 °C seront envisageables en France dans le futur

Alors que le record absolu de chaleur en France a été battu lors de la canicule précoce de 2019 (46 °C à Verargues dans l'Hérault le 28 juin 2019), peut-on imaginer un jour atteindre la valeur extrême de 50 °C qui a été enregistrée en Californie et au Pakistan cette année ?

« La question des 50 °C lors d'un événement de chaleur vraiment extrême en France est possible, sans doute pas tout de suite car c'est quand même 4 °C au-dessus du record actuel, mais ce sera envisageable dans le futur. Le réchauffement est bien plus rapide que ce que l'on pensait il y a 10 ou 15 ans, on va atteindre le seuil des 1,5 °C de réchauffement par rapport aux niveaux pré-industriels bien plus vite que ce que l'on croyait, dans les prochaines années. Mais il ne faut pas être trop pessimiste, il y a encore beaucoup d'actions à mener pour limiter le réchauffement ».


Plus que quelques jours pour profiter de notre offre spéciale pour la fête des pères ! 

Votre père est un grand passionné des Sciences et des découvertes insolites ? Et si vous lui offriez une superbe exploration scientifique au format papier ? Bénéficiez de -20% sur le Mag Futura (offre spéciale : 15 € au lieu de 19 €) : 220 pages, 4 enjeux clés décryptés pour tout comprendre à la science qui marquera 2022.

Offre spéciale : -20% de réduction sur le Mag Futura

Le Mag Futura, c'est : 

  • 4 questions scientifiques majeures pour 2022, de la Terre à la Lune 
  • 220 pages, 60 experts
  • Livraison à domicile
  • Carte cadeau électronique 
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !