Toute l’actualité scientifique du jour résumée en un même endroit : c’est la synthèse. Du manque de cerveau au sperme robot en passant par les filaments galactiques, la diversité de l’information ne manque pas.
Cela vous intéressera aussi

Ce mardi, le soleilsoleil, notre astreastre du jour, est à l'honneur, puisqu'on le voit en triple à Moscou, ce qui devrait aider les Russes à se maintenir en bonne santé. Encore faut-il qu'ils soient heureux... Mais l'actu ne tournant pas autour du soleil, il ne faut pas négliger les effets récurrents d'El NiñoEl Niño ou l'étrange apparition d'un caillou martien, qui constituent d'autres moments forts de l'information scientifique du jour.

Les actus qu’il ne faut pas manquer

  • Soleil et hypertension. L'excès d'exposition au soleil n'est pas sans risque et engendre bon nombre de cancers de la peaucancers de la peau. Mais rester dans l'ombre n'est pas la garantie d'une vie en pleine santé, car les rayons de notre étoileétoile favorisent la dilatationdilatation des vaisseaux sanguins et abaissent ainsi la pression artériellepression artérielle. Or, l'hypertensionhypertension est un facteur important à l'origine de nombreux troubles cardiovasculaires.
  • Opportunity et le caillou mystérieux. Le rover OpportunityOpportunity a pris deux clichés du même endroit, à 12 jours d'intervalle. Entretemps, un caillou de la taille du poing est subitement apparu. D'où vient-il ? Les spéculations vont bon train, bien qu'on ignore encore le fin mot de l'histoire.
  • El Niño voit double (en anglais). Les gaz à effet de serregaz à effet de serre risquent de fortement perturber le climatclimat des décennies à venir. Une nouvelle étude suggère que leur augmentation continue dans l'atmosphèreatmosphère risque de doubler la fréquencefréquence des événements El Niño extrêmes, c'est-à-dire entraînant des catastrophes climatiques importantes. Au lieu d'y être confronté tous les 20 ans comme au XXe siècle, on devrait désormais les rencontrer chaque décennie...
  • Filaments galactiques en vue. Selon le modèle standardmodèle standard expliquant la formation de l'universunivers, les galaxiesgalaxies sont reliées entre elles par des sortes de filaments galactiques, composés de gaz diffusdiffus. À l'aide de la lumièrelumière produite par un quasarquasar, les astrophysiciensastrophysiciens ont pu, pour la première fois, observer ces traînées de gaz, qui n'étaient pour l'heure que théoriques.
  • Capteurs musculaires pour robots. La collaboration entre l'Homme et la machine demande nécessairement une bonne compréhension des gestes humains par le robotrobot. En développant des capteurscapteurs musculaires pour aider les robots, des scientifiques états-uniens espèrent faciliter encore la communication.
  • Le geste des chimpanzés (en anglais). Derrière ce regardregard si humain se cachent des aptitudes presque humaines. Car les chimpanzéschimpanzés, nos plus proches cousins, conversent à l'aide de gestes, compréhensibles même par les Hommes. Ils sont capables de collaborer et d'indiquer les emplacements de sources de nourriture.
  • Les trois soleils de Moscou. Les Moscovites vivraient-ils sur une autre planète ? Une habitante de la capitale russe a filmé depuis le train les trois soleils qui éclairaient la ville. Un montage ? Non ! Les cristaux de glace dans l'atmosphère associés à un soleil bas engendrent cette illusion d'optique.
  • Spermatozoïde biobot. Pour la première fois, des scientifiques ont créé un robot microscopique capable de nager dans un milieu liquideliquide. Construit à l'image d'un spermatozoïdespermatozoïde, à savoir un corps allongé composé d'une tête et d'une queue permettant la nage, il se meut grâce à la contraction de cellules cardiaques de rat. Il s'agit donc d'un biobot, un robot biologique.
  • Challenger, les nouvelles photos (en anglais). Le 28 janvier 1986, la navette spatiale ChallengerChallenger explosait 73 secondes après son décollage, tuant sur le coup les sept astronautesastronautes à bord. De nouvelles photos de ce drame, prises depuis le sol, viennent d'être publiées.
  • Appel à cerveaux. L'Académie de médecine est dans le besoin : il lui faut de nouveaux cerveaux. Ou plutôt les cerveaux de personnes décédées, afin de progresser dans la connaissance des maladies neurodégénérativesmaladies neurodégénératives telles qu'Alzheimer ou ParkinsonParkinson. Elle lance donc un appel au don.
  • L’autre protéine d’Alzheimer. Malgré tout, la recherche en neurologieneurologie progresse. Après les bêta-amyloïdesbêta-amyloïdes et la protéine Tauprotéine Tau en excès, voici venue l'heure de la diminution de la neuroligine 1, protéineprotéine impliquée dans la mémorisation, dans la maladie d'Alzheimermaladie d'Alzheimer. Il a été montré que l'expression de son gènegène était réduite lors de la réaction inflammatoire qui accompagne la formation des plaques séniles...
  • Le bonheur, clé de la santé (en anglais). Et si le secret pour rester en bonne santé était la joie de vivre ? Une étude comparant des personnes âgées heureuses et actives avec des seniors plus déprimés a montré que le bonheur limitait les risques de maladies cardiovasculairesmaladies cardiovasculaires, de cancer ou d'arthrosearthrose. Et assurait aussi le maintien des fonctions physiquesphysiques plus longtemps.