Quelle est la différence entre une immunité « naturelle » après une infection et une immunité conférée par un vaccin ? © Photocreo Bednarek, Adobe Stock
Santé

L’immunité est-elle meilleure après un vaccin ou après une infection naturelle ?

Question/RéponseClassé sous :Coronavirus , Vaccin , système immunitaire
 

[EN VIDÉO] 5 questions sur le variant Delta  Le variant Delta ou variant B.1.617.2, précédemment appelé variant indien, suscite les inquiétudes des autorités sanitaires. En quoi est-il différent ? Doit-il nous inquiéter ? 

Une infection à la Covid-19 produit une immunisation différente de celle du vaccin, cette dernière semblant plus efficace pour protéger contre une nouvelle infection. Comment expliquer cette supériorité du vaccin par rapport à l'immunité « naturelle » ? Cette protection reste-t-elle valable face aux variants ?

Le vaccin confère-il une meilleure immunité qu'une infection naturelle ? Difficile à dire. « Certaines maladies comme la rougeole, la rubéole, la varicelle ou l'hépatite B entraînent une immunité stérilisante, c'est-à-dire qu'une fois qu'on l'a eue, on ne peut pas être infecté une seconde fois », explique le virologue Bruno Lina, directeur du CNR Lyon et membre du Conseil scientifique. Dans ce cas, la vaccination et l'infection confèrent une immunité identique. « En revanche, s'agissant des virus respiratoires comme les coronavirus à l'origine du rhume ou le virus respiratoire syncytial (VRS), on est fréquemment réinfecté ». Il est même possible d'attraper quatre ou cinq fois le rhume dans une même saison !

Concernant la Covid-19, il semble que l'immunité ne soit pas stérilisante puisque plusieurs cas de réinfection ont été rapportés. Mais la réponse immunitaire naturelle est hautement variable selon les individus. « Généralement, plus on a fait une forme sévère, plus l'immunité est forte », assure Bruno Lina. Chez les asymptomatiques en revanche, la production d'anticorps est parfois très faible. Entre 2 et 8 % des patients ne développeraient même pas d’anticorps du tout. Selon une autre étude de l’université d’Oxford, 26 % des patients symptomatiques n'ont plus de réponse immunitaire significative six mois après l'infection.

Le taux d’anticorps après deux doses de vaccin ARN est jusqu’à 10 fois supérieur à celui après une infection naturelle

Qu'en est-il après la vaccination ? Même si la réponse immunitaire est, là encore, assez variable (le vaccin est par exemple moins efficace chez les personnes âgées), il semble qu'elle soit plus protectrice contre les réinfections et les formes graves. Une petite étude pré-publiée sur le serveur bioRxiv montre que le taux d'anticorps après deux doses de vaccin ARN est jusqu'à 10 fois supérieur à celui après une infection naturelle.

Pourquoi la réponse immunitaire est-elle différente avec le vaccin et après une infection ?

« La vérité, c'est que l'on n'en sait rien ! » reconnait Sabra Klein, immunologue au Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health (Marymand, États-Unis). « On pourrait penser qu'une infection fournisse une immunité plus forte, car elle s'appuie sur la totalité des antigènes du virus, alors que les vaccins reposent seulement sur l'antigène de la protéine de pointe. Mais ce n'est pas le cas. C'est comme si le système immunitaire mettait des œillères et se focalisait sur ce morceau du virus ». En éparpillant sa production d'anticorps vers des parties moins utiles, la réponse immunitaire naturelle serait moins efficace.

Il est également possible que cette différence s'explique uniquement par les doses très importantes de protéines de pointe administrées dans les vaccins (jusqu’à 100 microgrammes d'ARN messager par dose pour le vaccin Moderna par exemple). « En revanche, comme les vaccins sont administrés par voie musculaire, ils n'offrent pas de protection au niveau de la muqueuse», souligne Bruno Lina. Cela signifie que le virus peut persister dans le nez ou la gorge et que la personne même vaccinée peut potentiellement rester infectieuse.

L’immunisation « hybride » (une dose de vaccin après une infection naturelle) offre la meilleure immunisation possible par rapport à la vaccination ou l’infection seule. © Shane Crotty, Science, 2021

Les personnes déjà infectées doivent-elles se faire vacciner ?

La Haute Autorité de Santé préconise aux personnes ayant contracté le virus de se faire vacciner avec une seule dose environ 6 mois après l'infection. « Ce cas de figure est même de loin la meilleure chose qui puisse arriver, confirme Bruno Lina. L'infection produit une réponse humorale et muqueuse qui sont toutes deux réactivées par la vaccination ». Même lorsque le niveau d'anticorps n'est plus détectable chez les personnes infectées, le vaccin va réveiller les lymphocytes B mémoires qui vont refabriquer des anticorps ad hoc.

Selon une étude parue dans Science, 95 % des sujets immunisés naturellement contre le SARS-CoV-2 et ayant reçu une dose de vaccin ont développé une réponse cellulaire T dirigée contre la protéine spike, contre 70 % chez ceux qui n'avaient jamais été infectés par le SARS-CoV-2 -- et ayant également reçu une seule dose. Le nombre de lymphocytes B dirigé contre la protéine de pointe est même 63 fois plus élevé dans le premier cas.

L’immunité naturelle et les vaccins protègent-ils contre les variants ?

On pourrait penser qu'avoir été infecté avec la souche originale en 2020 ne protège pas contre les nouveaux variants comme le Beta ou le Delta. « En fait, l'infection offre bien une protection assez efficace », assure Bruno Lina. Un moyen de mesurer cette réponse immunitaire est de réaliser un « panorama d'anticorps » présent chez le patient. « On peut ainsi voir chez un patient tous les anticorps ciblant les différents épitopes des différents virus », explique le virologue. Une étude publiée dans PLOS Biology montre par exemple que 6 des 79 épitopes du SARS-CoV-2 se lient à des épitopes d'autres coronavirus, ce qui montre une certaine dose d’immunisation croisée.

Et il en est de même pour les variants. « En gros, plus les virus sont distants les uns des autres, moins les anticorps sont protecteurs, relate Bruno Lina. On voit par exemple que les personnes infectées par le variant Beta [sud-africain] sont moins bien protégées contre les variants Alpha [anglais] et Delta [indien]. En revanche, les personnes infectées avec la souche originale semblent mieux protégées contre les variants Delta et Beta ».

Qu'en est-il avec les vaccins ? Selon une étude pré-publiée sur MedRxiv, l'efficacité du vaccin AstraZeneca est réduite à 60 % après deux doses contre le variant Delta (contre 66 % contre le variant Alpha). Mais une autre étude britannique confirme que l'AstraZeneca demeure efficace à 92 % contre les hospitalisations. Concernant le vaccin Pfizer, l'efficacité serait amoindrie à 88 % avec deux doses (contre 94 % pour le variant Alpha). Dans tous les cas, les laboratoires affirment être en mesure de produire rapidement des vaccins efficaces contre de potentiels variants qui échapperaient à la réponse immunitaire.


Vous aimez nos articles et le travail de vulgarisation scientifique réalisé par nos journalistes ? Vous pouvez aujourd'hui nous soutenir en rejoignant nos abonnements sur Patreon

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : cet abonnement vous permet d'avoir un accès garanti sans publicités sur tout le site et à ses services pour 3,29 € par mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, cet abonnement vous donne la possibilité de participer à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 € par mois (+TVA).

Voici la liste simple des étapes à franchir pour souscrire à l'abonnement qui vous plaît :

  • Rendez-vous sur notre compte Patreon pour découvrir nos abonnements
  • Choisissez l'abonnement qui vous convient
  • Créez-vous un compte sur Patreon pour débloquer cet abonnement et ses avantages
  • Vous recevrez ensuite un mail de confirmation pour votre inscription
  • Maintenant, vous pouvez avoir accès à toutes nos publications sur la plateforme Patreon, ainsi qu'aux articles sans publicité ! 
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !