Les femmes enceintes développent une immunité normale après l'injection du vaccin. © drubig photo, Fotolia
Santé

Les femmes enceintes développent une immunité après la vaccination contre le coronavirus

ActualitéClassé sous :Pandémie , Vaccin , femme enceinte

[EN VIDÉO] Comment fonctionne un vaccin à ARN messager ?  Pfizer et Moderna ont choisi cette technique de pointe pour concevoir en un temps record leur vaccin contre le Covid-19. Cette vidéo présente tout ce qu'il faut savoir sur les vaccins à ARN messager en trois minutes ! 

Une récente étude prospective et exploratoire apporte des éléments de preuves qui suggèrent que le vaccin engendre bien une réponse immunitaire chez les femmes enceintes et allaitantes, une sous-population exclue des essais cliniques de phase 3. 

Plusieurs études épidémiologiques ont mis en évidence que les femmes enceintes ou allaitantes étaient plus à risque d'être admises en unité de soins intensifs que les femmes du même âge qui ne sont pas enceintes ou n'allaitent pas. D'autres études ont également conclu à un risque plus élevé de naissance prématurée chez les femmes enceintes infectées par la Covid-19 que chez les femmes enceintes en bonne santé. 

Ce sous-groupe de la population a été exclu des essais cliniques de phase 3 qui avaient pour but d'évaluer la tolérabilité et l'efficacité des différents vaccins contre la Covid-19. Grâce à leur très grande efficacité et à leur fiabilité dans les autres tranches de la population, il n'y avait aucune raison de ne pas recommander les vaccins disponibles aux femmes enceintes. Les recommandations sanitaires ont donc été émises en ce sens. Une récente étude prospective et exploratoire, publiée dans le Journal of American Medicine Association (Jama), a mesuré les marqueurs de la réponse immunitaire cellulaire et humorale chez les femmes enceintes. 

Une réaction immunitaire classique chez les femmes enceintes de l'échantillon

L'échantillon de cette étude était composé de 30 femmes enceintes, 16 femmes allaitantes et 57 femmes qui ne répondaient pas à ces deux critères, vaccinées par un vaccin à ARN messager. Des analyses sanguines pour évaluer leurs réponses immunitaires respectives ont été effectuées. D'autres mesures ont également été réalisées chez 28 femmes (dont 22 étaient enceintes) non vaccinées et contaminées par le SARS-CoV-2. L'ensemble des anticorps que l'on s'attend à voir se former sont bien présents chez les femmes vaccinées, dans le sang du placenta et du cordon ombilical et également dans le lait maternel

Les femmes enceintes de cette étude réagissent normalement à la vaccination. © Siarhei, Adobe Stock

Pas de conclusion tranchée possible pour le moment 

Plusieurs limites font que cette étude est décrite comme étant descriptive et exploratoire : la taille de l'échantillon, l'absence de données en matière de lien entre l'immunogénicité et la protection contre le SARS-CoV-2, son caractère observationnel qui empêche toute inférence causale et l'absence de suivi sur le long terme qui empêche d'extrapoler sur la durée de l'immunité engendrée par la vaccination. Néanmoins, c'est une bonne nouvelle de constater que les femmes enceintes semblent réagir normalement à la vaccination

---

Découvrez Covipod, le podcast dédié à l'actualité du coronavirus

Toutes les deux semaines, rejoignez Julie Kern, journaliste santé diplômée d'un master en infectiologie, pour un tour d'horizon des dernières actualités et des mesures adoptées pour contrer la pandémie.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !