Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 9 questions sur l’épidémie mondiale de coronavirus Retrouvez en vidéo toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l'épidémie mondiale provoquée par le coronavirus de Wuhan ! De l'origine de l'épidémie aux moyens de prévention, cette vidéo détaille toutes les informations clés en 9 questions.

Le Sars-CoV-2 est le nom officiel du nouveau coronaviruscoronavirus identifié le 9 janvier 2020 dans la ville de Wuhan, chef-lieu de la province du Hubei en Chine. D'abord appelé coronavirus de Wuhan ou 2019-nCoV, le nom a été proposé par International Committee on Taxonomy of Viruses, l'organisme en charge de la classification des virusvirus.

Il est l'agent étiologique de l'épidémieépidémie de pneumopathiepneumopathie infectieuse qui s'est répandue en Chine et dans le monde à partir de fin décembre 2019. Cette maladie a été nommée Covid-19Covid-19 par l'OMSOMS, le 11 février 2020.

Le Sars-CoV-2, septième coronavirus humain

C'est un virus enveloppé à ARNARN simple-brin linéaire de la famille des bétacoronavirus dont le génomegénome fait 29.903 paires de base. Tout comme le Sars-CoVSars-CoV, agent étiologique du Sras, il fait partie du sous-genre des Sarbecovirus. S'ils sont proches génétiquement, ces deux virus sont tout à fait distincts. Il n'existe que sept souches de coronavirus humaines.

Le réservoir naturel du Sars-CoV-2 semble être la chauve-sourischauve-souris. Plusieurs hypothèses ont été émises concernant l'hôtehôte intermédiaire du virus, notamment celles du serpent et du pangolinpangolin, mais aucune n'a été validée avec certitude.

Le Sars-CoV-2 utilise la même porteporte d'entrée dans les cellules que Sars-CoV, le récepteur ACE2 sur les cellules épithéliales. La protéineprotéine S (pour spike) sur l'enveloppe du virus a une affinité suffisante avec ACE2 pour permettre l'entrée du virus dans la cellule.

À l'intérieur de celle-ci, l'ARN viral est répliqué par une polymérasepolymérase virale. Les étapes de transcriptiontranscription et de traduction nécessaires à la formation des protéines sont assurées par la machinerie cellulaire. Le virus s'assemble dans le réticulum endoplasmiqueréticulum endoplasmique, puis migre vers la membrane plasmiquemembrane plasmique dans des vésicules pour bourgeonner et infecter d'autres cellules.

Le cycle infectieux d'un coronavirus. Le virus entre dans la cellule et libère son ARN génomique de polarité positive. Celui-ci est répliqué en deux brins : un brin de polarité positive qui sera encapsidé dans les virions et un brin de polarité négative qui servira de matrice à la synthèse des protéines virales. Le virus s'assemble dans le réticulum endoplasmique rugueux et est transporté vers la membrane plasmique par une vésicule golgienne. Il bourgeonne et infecte une nouvelle cellule. © Isabelle Tratner, <em>ResearchGate</em>
Le cycle infectieux d'un coronavirus. Le virus entre dans la cellule et libère son ARN génomique de polarité positive. Celui-ci est répliqué en deux brins : un brin de polarité positive qui sera encapsidé dans les virions et un brin de polarité négative qui servira de matrice à la synthèse des protéines virales. Le virus s'assemble dans le réticulum endoplasmique rugueux et est transporté vers la membrane plasmique par une vésicule golgienne. Il bourgeonne et infecte une nouvelle cellule. © Isabelle Tratner, ResearchGate

Les symptômes et le traitement d'une infection au Sars-CoV-2

Les symptômes principaux causés par le Sars-CoV-2 sont la fièvrefièvre, des affections respiratoires comme de la toux, des éternuements ou des essoufflements, et une fatigue générale. Les symptômessymptômes peuvent s'aggraver en une pneumoniepneumonie, potentiellement mortelle.

Il n'existe actuellement aucun traitement pour éradiquer le virus. Ils ne permettent que de combattre les symptômes et non leur cause.