Les personnes de plus de 65 ans sont les plus exposées au risque de réinfection selon une étude danoise. © Good Studio, Adobe Stock
Santé

Qui sont les personnes les plus à risque d’être réinfectées par le coronavirus ?

ActualitéClassé sous :Coronavirus , vaccin anti-Covid , réinfection

-

[EN VIDÉO] 22% de la population serait plus vulnérable aux complications du covid-19  Environ 1,7 milliard de personnes, soit 22 % de la population mondiale, seraient atteintes de troubles de la santé susceptibles de causer des complications en cas d'infection par le virus Covid-19. C'est le résultat d'une étude mise en ligne par le CDC basée sur des relevés collectés tout au long du mois d'avril 2020 aux États-Unis.  

Les cas de réinfection au coronavirus sont désormais connus des scientifiques, mais qui sont les personnes les plus vulnérables face à ce phénomène ?

Être infecté par le coronavirus signifie-t-il que notre immunité sera assez forte pour empêcher une réinfection ? Bien que rares, les réinfections existent, elles ont été décrites à plusieurs reprises dans la littérature scientifique. Typiquement, il s'agit d'une personne testée positive au SARS-CoV-2 lors d'une première vague de l'épidémie et qui est de nouveau testée positive lors d'une seconde vague, quelques mois plus tard. Dans la revue The Lancet, des scientifiques danois ont étudié le risque d'être testé positif au coronavirus une seconde fois.

Des réinfections rares

L'étude se base sur les données du Danish Microbiology Database qui conserve les informations des personnes venant se faire dépister pour le coronavirus au Danemark. Au 31 décembre 2020, plus de 10 millions de tests PCR ont été réalisés au Danemark, pour environ 5,8 millions d'habitants. Les scientifiques ont suivi environ 500.000 d'entre elles, dont environ 11.000 cas positifs, entre les deux vagues de l'épidémie qu'a connues le pays en 2020.

Leur analyse a permis de déterminer que 72 personnes, soit 0,65 % des cas positifs lors de la première vague, ont été réinfectées lors de la seconde. En comparaison, 3,27 % des cas négatifs lors de la première vague ont été infectés lors de la seconde. L'infection naturelle par le SARS-CoV-2 confère une protection de 80,5 % contre les réinfections dans la population générale. Malheureusement, certains profils sont beaucoup plus exposés que d'autres.

La protection estimée contre les réinfections en fonction du sexe, de l'âge et de la durée. © Christian Holm Hansen, The Lancet

Les plus de 65 ans les plus exposés au risque de réinfection

Dans une analyse affinée de leurs données, les scientifiques ont calculé le risque de réinfection en fonction du sexe, de l'âge et le temps. Tout d'abord, le taux de protection pour la population générale ne diminue pas dans la fourchette de temps étudiée ici (sept mois). Ensuite, il n'y a pas de différence significative entre les hommes et les femmes. Une primo-infection naturelle protège à 79 % des réinfections pour les deux sexes. Pour les 0-64 ans, le taux de protection reste haut et constant, dépassant les 80 %. En revanche, pour les 65 ans et plus, il chute drastiquement à 47 %. Ces personnes sont donc les moins protégées contre une seconde infection par le coronavirus. 

Ce phénomène est probablement dû à la sénescence du système immunitaire, qui s'affaiblit considérablement avec l'âge. Cela touche à la fois l'immunité innée et l'immunité adaptative. Par exemple, la coordination entre les deux types de lymphocytes - les TCD4 et les TCD8 - est particulièrement altérée chez les sujets les plus âgés. De plus, avec l'âge, la quantité de lymphocytes naïfs diminue aussi. Au fil du temps, l'immunité possède de moins en moins de soldats à former et à mobiliser contre une infection.

Encore une fois, les personnes âgées sont les plus vulnérables face à la Covid-19. Ce sont elles qui ont le plus de risque de développer des formes graves de la maladie et d'être réinfectées. Les vaccins anti-Covid disponibles stimulent plus efficacement le système immunitaire que l'infection naturelle. Chez les personnes ayant déjà été infectées par le SARS-CoV-2 une seule dose est recommandée pour atteindre la protection optimale. Pour les autres les deux doses sont indispensables, car une seule dose protège mais pas suffisamment pour écarter complètement le risque d'infection.

---

Découvrez Covipod, le podcast dédié à l'actualité du coronavirus

Toutes les deux semaines, rejoignez Julie Kern, journaliste santé diplômée d'un master en infectiologie, pour un tour d'horizon des dernières actualités et des mesures adoptées pour contrer la pandémie.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !