Pour dépister le coronaviruscoronavirus SARS-COV-2, il existe trois tests de dépistage dont les principes et les buts diffèrent. Dans tous les cas, la procédure à suivre est détaillée sur le site du Gouvernement français.

Test PCR

Le test PCRPCR permet de savoir si une personne est contaminée par le SARS-CoV-2SARS-CoV-2 au moment où le test est réalisé. Il débute généralement par un prélèvement nasopharyngé, fait avec un écouvillon. Bien qu'il soit possible de l'effectuer grâce à un prélèvement salivaire, puisque cette méthode n'est pas considérée suffisamment fiable.

Ensuite, le génomegénome du coronavirus est détecté par méthode RT-PCRRT-PCR. Ce qui signifie Reverse Transcriptase - Polymerase Chain Reaction. C'est-à-dire que le génome du coronavirus, détecté sous forme d'ARNARN, est d'abord rétrotranscrit en ADNADN - « rétro » car ce processus a normalement lieu de l'ADN vers l'ARN.

Avant que cet ADN soit amplifié, grâce à une réaction en chaîneréaction en chaîne par polymérasepolymérase. Autrement dit, grâce à des enzymesenzymes nommées ADN polymérases, un nombre initialement faible de séquences d'ADN est dupliqué - à la chaîne - jusqu'à être aisément détectable.

Les résultats peuvent être disponibles en 24 heures. En ce mois de septembre 2020, c'est le test utilisé pour dépister les patients. En conséquence, le délai avant l'obtention des résultats est généralement de plusieurs jours.

Test sérologique

Le test sérologique montre si une personne a été contaminée par le SARS-CoV-2 avant le test. Les anticorpsanticorps produits lors d'une infection par le coronavirus sont recherchés dans le sérumsérum sanguin.

Actuellement, ces tests ne sont pas pratiqués à grande échelle, car leur fiabilité est jugée insuffisante. Celle-ci, et les caractéristiques de la réponse immunitaireréponse immunitaire initiée par le SARS-CoV-2, sont encore en cours d'évaluation.

Un test sérologique peut toutefois être pratiqué par soucisouci de rapidité. S'il nécessite normalement une prise de sang, il existe une version rapide où une simple gouttegoutte suffit. Dans tous les cas, le résultat sera considéré comme indicatif. Et devra parfois être confirmé par un test PCR.

Test antigénique

Le test antigénique détecte si la personne est contaminée par le coronavirus au moment du test. À l'instar du test PCR, il s'effectue via un prélèvement au fond du neznez. Mais il se différencie sur les moléculesmolécules recherchées. Puisque le test antigénique cherche des antigènesantigènes, c'est-à-dire des protéinesprotéines présentes à la surface des virusvirus.

Par la suite, et c'est là tout son avantage, le prélèvement ne sera pas analysé en laboratoire. Mais sur le même principe que les tests de grossessetests de grossesse, avec une bande qui se colore. Ce qui rend ce test très rapide : à peine 15 à 30 minutes pour obtenir un résultat !

Le test antigénique a tout de même un inconvénient. Sa fiabilité est moindre par rapport au test PCR. Mais depuis peu, il est jugé suffisamment fiable pour être proposé par les Agences régionales de santé. Mais uniquement pour des opérations collectives, afin de désengorger les laboratoires médicaux.

Les personnes symptomatiques et les cas contacts doivent toujours passer par un test PCR.