Santé

Le cas des jumeaux : une anomalie de nombre

Dossier - Accouchement : la naissance de bébé
DossierClassé sous :médecine , grossesse , Bébé

Découvrez l'accouchement étape par étape, depuis les contractions jusqu'à la naissance du bébé. Ce dossier aborde également les anomalies de grossesse et les premiers instants de la vie de bébé.

  
DossiersAccouchement : la naissance de bébé
 

Les anomalies de la grossesse sont de plusieurs ordres : de nombre (gémellaire ou plus), de durée (avortement spontané, béance du col utérin, grossesse prolongée, souffrances fœtales, mort in utero), de siège (grossesse extra-utérine ou GEU). Voyons ici le cas des jumeaux, qui est donc une anomalie de nombre.

Les jumeaux sont nés. © HTeam, Shutterstock

Les anomalies de nombre : des jumeaux s'annoncent

Les anomalies de nombre se caractérisent par le développement simultané de deux fœtus, parfois plus.

Les grossesses gémellaires (jumeaux) sont :

  • soit dizygotes (deux ovules sont fécondés chacun par un spermatozoïde distinct) ;
  • soit monozygotes (un seul ovule est fécondé par un seul spermatozoïde et l'embryon se divise ensuite ; les deux fœtus sont de même sexe et ont le même patrimoine génétique).

Quand les deux fœtus partagent un seul placenta (grossesse monochoriale) et une seule poche amniotique (monoamniotique), la naissance se fait par césarienne

Échographie de grossesse gémellaire bichoriale. © DR

Grossesses multiples : des grossesses sous haute surveillance 

Ces grossesses nécessitent un suivi particulier, précoce et spécialisé. La surveillance clinique et biologique est standard en consultation prénatale : une fois par mois jusqu'à 32 semaines, puis plus fréquente jusqu'à terme. La surveillance échographique est mensuelle jusqu'à 32 semaines, puis bimensuelle, voire hebdomadaire, jusqu'à l'accouchement. Le Doppler des artères utérines et ombilicales est très surveillé. L'accouchement nécessite la présence d'une équipe au complet. 

Enceinte de jumeaux : des risques augmentés à prendre en compte

Lors de grossesses multiples, au premier trimestre, il y a surtout le risque de fausse couche spontanée de l'un ou des deux embryons. Pour la mère, les « petits maux » de la grossesse sont souvent plus marqués.

Au deuxième et troisième trimestres, ce sont les menaces d'accouchement prématuré (MAP), la rupture prématurée des membranes (RPM), la prématurité, l'hypertension artérielle (HTA), la pré-éclampsie (hypertension artérielle associée à albuminurie et une rétention d'eau), le diabète gestationnel, l'intolérance cardiopulmonaire, le retard de croissance in utero (RCIU), l'hydramnios (excès de liquide amniotique), le syndrome du jumeau transfuseur-transfusé (quand la grossesse est monochoriale et biamniotique), la mort in utero.

(Précis d'obstétrique, R. Merger et collaborateurs, et Mémento de la sage-femmeR. Matis.)