L'allaitementallaitement maternel est source de nombreux bénéfices pour l'enfant, en plus d'être un moment de complicité entre la mère et son bébé. Il faut toutefois bien connaître les positions de l'allaitement. 

L'allaitement demande un temps d’apprentissage et d’adaptation. © Sonsedska Yuliia, Shutterstock
L'allaitement demande un temps d’apprentissage et d’adaptation. © Sonsedska Yuliia, Shutterstock

La complexité du processus de lactation est liée pour une large part au nombre élevé d'hormoneshormones qui entrent en jeu. Elles sont une dizaine à intervenir de la préparation des glandesglandes mammaires jusqu'au maintien de la sécrétionsécrétion du lait. 

La lactation

Après la naissance, la chute brutale des taux d'œstrogènesœstrogènes permet la sécrétion de la prolactineprolactine.

Les cellules glandulaires des seins se développent ; la montée de lait se produit et prend le relais du colostrumcolostrum. Ce liquide jaunâtre, fabriqué en fin de grossesse, est riche en protéinesprotéines, vitamine Avitamine A, minérauxminéraux et immunoglobulinesimmunoglobulines IgA mais contient très peu de matières grasses et moins de lactoselactose que le lait. 

Ensuite, l’enfant, en tétant, stimule les barreaux récepteurs du mamelon du sein de sa mère, qui envoient des influx nerveuxinflux nerveux afférents à l'hypothalamushypothalamus. L'hypothalamus sécrète le PRF (Prolactine Realeasing Factor) qui commande la sécrétion de prolactine. Cette dernière peut durer une heure et servira aussi à produire du lait pour la tétée suivante.

L'ocytocineocytocine est sécrétée par le lobe postérieur de l'hypophysehypophyse sous l'effet des influx afférentsafférents de l'hypothalamus. Les afflux afférents provoquent aussi la production d'ocytocine par l'hypothalamus (mécanisme de rétro-activation). L'ocytocine provoque le réflexe d'éjection du lait par les alvéoles des glandes mammaires en stimulant les cellules myoépithéliales qui se contractent. 

L'ocytocine produit aussi des contractions utérines participant ainsi au retour à la taille normale de l'utérusutérus.

Si vous ne souhaitez pas allaiter, un traitement vous sera administré.

Mettre bébé au sein

Le lait maternel contient, en dehors des substances nutritives, des substances qui protègent le bébé des infections dangereuses et des réactions inflammatoires excessives.

Allaiter au sein demande un temps d'apprentissage et d'adaptation. Au calme, la mère et l'enfant finissent par trouver la bonne posture et le bon rythme des tétées.

Une posture adéquate de la mère et du bébé est le meilleur moyen d'éviter crevasses et engorgements. La femme peut donner le sein allongée sur le côté, assise dans un canapé, calée avec un coussin d'allaitement, ou assise sur une chaise. 

Quand l'allaitement cesse, la production de prolactine et de lait s'arrête.

(Anatomie et physiologie humaines, Elaine N.)