La maladie de Krabbe est une maladie génétique liée à un déficit de myéline du système nerveux central et périphérique. © ag visuell, Adobe Stock

Santé

Maladie de Krabbe

DéfinitionClassé sous :maladie , maladie génétique , leucodystrophie à cellules globoïde

La maladie de Krabbe, aussi appelée leucodystrophie à cellules globoïdes, est une maladie génétique rare entraînant une démyélinisation du système nerveux central et périphérique. Elle est due à la présence de deux copies anormales d'un gène situé sur le chromosome 14 (GALC), qui induit un déficit de production de galactocérébroside, un lipide appartenant à la myéline qui forme la couche de protection des neurones. Les patients affectés par la maladie de Krabbe ont en conséquence une production insuffisante de myéline, ce qui entraîne un ralentissement de la conduction nerveuse. On observe également la présence de cellules globeuses à noyaux multiples.

La maladie de Krabbe touche les enfants, avec une incidence d'un cas pour 100.000 naissances environ, plus élevée chez les populations scandinaves.

Maladie de Krabbe : symptômes

La forme infantile classique (85 % à 90 % des cas) apparaît chez le nourrisson entre deux et six mois, avec les symptômes suivants :

  • irritabilité ;
  • sensibilité aux sons forts ;
  • raideur ;
  • retard de croissance ;
  • difficultés à s'alimenter ;
  • fièvre inexpliquée.

Ultérieurement apparaissent d'autres symptômes :

  • hypotonie (baisse du tonus musculaire) ;
  • difficultés à serrer le poing ;
  • vomissements ;
  • crises convulsives ;
  • perte auditive pouvant mener à la surdité ;
  • perte de vision pouvant mener à la cécité.

Dans les formes à début tardif (entre 1 et 8 ans) et adulte, les symptômes sont similaires et très variables, la maladie évoluant généralement plus lentement.

Maladie de Krabbe : diagnostic et traitement

Le diagnostic est établi à partir de l'électroencéphalogramme et de l'IRM du cerveau révélant des anomalies de la substance blanche (démyélinisation, gliose, atrophie cérébrale, calcifications cérébrales), ainsi que par des tests enzymatiques qui montrent une déficience de GALC.

Il n'existe malheureusement pas de traitement à la maladie de Krabbe, dont on arrive à ralentir la progression grâce à la transplantation de cellules souches hématopoïétiques. L'accumulation de lipides toxiques dans le cerveau entraîne une dégénérescence neuronale et un décès précoce (avant l'âge de 2-3 ans) dans la plupart des cas infantiles. Chez les enfants avec forme à début tardif, la maladie est généralement fatale deux à sept ans après le début des symptômes. Les espoirs pour le futur réside essentiellement dans la thérapie génique.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !