Autre chouchouchouchou des scientifiques pour sa fascinante capacité de régénération, l'axolotl (Ambystoma mexicanum), qui a un drôle d'airair de poissonpoisson affublé de pattes, est en fait un amphibienamphibien. Il est apparenté à la salamandre tigrée, avec laquelle il a été longtemps confondu, les biologistes pensant qu'il en était la forme adulte.

En réalité, dans la nature, l'axolotl passe toute sa vie à l'état larvaire, contrairement aux autres amphibiens qui de têtardstêtards se transforment en adultes. Les branchiesbranchies sont externalisées et se dressent autour de la tête telle une corollecorolle, lui donnant cet air si particulier. L'axolotl mesure entre 15 et 33 cm. Il est généralement de couleurcouleur sombre à l'état sauvage (la forme albinos n'existe qu'en captivité) et se nourrit de petits poissons, de larveslarves, d'insectesinsectes, de têtards.

D'un grand intérêt pour la science parce qu'il peut régénérer des membres, des organes, et possède une tolérance accrue aux greffesgreffes; l'axolotl est une espèceespèce en danger critique d'extinctionextinction. Il est menacé par l'urbanisation et la pollution des lacs Xochimilco et Chalco (ville de Mexico), réduits à l'état de canaux. Il est volontiers consommé par la population locale, et ce depuis la civilisation aztèque, dont provient d'ailleurs son nom qui signifie en nahuatl (une langue aztèque) « monstre d'eau ». Il est prisé comme animal de compagnie exotiqueexotique.

© LoKiLeCh CC by-sa 3.0