Planète

L'aye-aye, un lémurien maléfique ?

Diaporama - Les animaux qui font peur
PhotoClassé sous :animaux , zoologie , espèce
L'aye-aye, un lémurien maléfique ?
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

L'aye-aye (Daubentonia madagascariensis) est un lémurien qui vit dans les forêts de Madagascar. C'est le plus gros primate nocturne du monde. Sa taille oscille entre 75 et 90 cm, dont la moitié correspond à la queue, comme les écureuils. Son corps est recouvert d'une fourrure brune, mais l'extrémité des poils sur la tête et le dos vire au blanc.

L'aye-aye est un étrange mélange entre rongeur, chauve-souris et pivert. Ses incisives, comme les rongeurs, grandissent éternellement. Ses doigts et sa queue rappellent les écureuils. Ses grandes oreilles rondes lui permettent d'écholocaliser ses proies, à la manière des chauves-souris, lorsqu'il tape sur les troncs d'arbres pour repérer les larves qui s'y cachent. Pour chercher de la nourriture, il martèle en effet le bois avec un doigt, puis creuse un trou avec ses incisives et extirpe les larves de leur cachette grâce à un de ses longs doigts effilés, il se nourrit également de fruits, de graines, de nectar et de champignons.

Son air peu flatteur joue en sa défaveur. Ce lémurien est aujourd'hui en danger d'extinction, menacé par la déforestation, le braconnage, les conflits avec les agriculteurs qui le chassent pour protéger leurs cultures, mais aussi parce qu'il est considéré comme maléfique par les locaux. L'aye-aye tirerait d'ailleurs son nom du malgache « heh heh » qui signifie « je ne sais pas », réponse qui aurait été donnée lorsqu'on les interrogeait au sujet de l'animal.

© Dale, Fotolia