Des chercheurs se sont inspirés du crabe-taupe pour imaginer un robot d’un nouveau genre. Il est capable de creuser verticalement dans le sol et s’enfouir. Il pourrait être utilisé pour sonder les sols.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un robot inspiré par la chute des geckos Des chutes de lézards et de geckos retombant toujours sur leurs pattes ont été analysées, modélisées et reproduites avec un robot.

De plus en plus de robots parviennent à naviguer dans l'airair, dans l'eau et au sol, mais peu sont capables d'évoluer sous terre. C'est la spécialité d'Embur, un robot créé par des chercheurs de l’université de Californie à Berkeley. Ils ont publié les détails de leur création dans la revue Frontiers in Robotics & AI.

Les chercheurs se sont inspirés d'Emerita analoga, ou crabe-taupe, un petit crustacécrustacé décapode qui crée des terriers dans le sablesable et peut s'enfouir complètement. Le robot Embur est capable de creuser verticalement avec ses pattes anisotropiques, autrement dit qui exercent une force plus élevée dans un sens que dans l'autre.

Ce robot inspiré des crabes-taupes utilise ses pattes pour creuser dans le sol. (Vidéo en anglais, activez la traduction automatique des sous-titres.) © Berkeley Engineering

Des applications sur Terre et dans l’espace

Le second problème à résoudre a été d'éviter que le sable s'infiltre dans les articulationsarticulations. Pour cela, ils se sont encore une fois inspirés du crustacé. « Nous avons créé une cuticulecuticule, qui est semblable à la membrane arthrodiale que l'on trouve sur les crabes-taupes », a indiqué Laura Treers, qui a mené la recherche. « Il s'agit d'un matériaumatériau souple et flexible qui tapisse les ouvertures des articulations pour empêcher les grains de pénétrer à l'intérieur, tout en permettant la liberté de mouvement. »

Selon les chercheurs, le robot permettra de mieux comprendre les animaux fouisseurs. Il pourra aussi être utilisé pour sonder les sols pour l'agricultureagriculture, la géotechnique, la collecte de données marines, et la constructionconstruction. Financé en partie par la NasaNasa, ce genre de petit robot pourrait même être envoyé sur la LuneLune ou sur Mars pour explorer sous la surface et récupérer des échantillons.