Une entreprise américaine a commercialisé un robot qui s’occupe de préparer les frites dans les enseignes de restauration rapide. Ce bras robotique guidé par une IA serait plus rapide et plus précis qu’un humain.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Futuris : les robots de demain, futurs travailleurs ? Face à l’arrivée semble-t-il inéluctable des robots humanoïdes dans le monde du travail, les chercheurs du projet européen Andy entendent améliorer leurs échanges avec les êtres humains. Pour cela, ils modélisent nos propres comportements afin de les enseigner aux robots.

Les robots remplacent petit à petit les humains sur de nombreux postes, principalement ceux qui sont pénibles ou répétitifs. Une entreprise californienne a créé un robot qui s'attaque à une tâche bien spécifique : faire cuire les frites. Flippy 2 a été développé par Miso Robotics, et a déjà été installé dans plusieurs établissements de restauration rapide.

Il s'agit d'un bras robotique dirigé grâce à des caméras et de l’intelligence artificielle. Il est relié au système de commandes du restaurant, et s'active automatiquement pour sortir les frites du congélateur, les plonger dans la friteuse, puis les sortir et les placer sur un plateau. Selon Mike Bell, directeur général de Miso Robotics, « il le fait plus rapidement, plus précisément, de manière plus fiable et plus heureuse que la plupart des humains. »

Un autre robot préparera bientôt les boissons

Son nom provient du robot de première génération qui a été conçu pour retourner (flip, en anglais) des burgers. Toutefois, ils se sont rendu compte que leur robot serait bien plus utile à la friteuse, le poste qui ralentit le plus les commandes. Il est également capable de reconnaître et frire correctement d'autres aliments, comme les ailerons de poulet, et peut opérer cinq friteuses simultanément. Miso Robotics affirme qu'il est deux fois plus rapide pour préparer les aliments, et la cadence de production de nourriture frite est augmentée de 30 %.

Les restaurants devront tout de même dépenser 3.000 dollars par mois pour louer le robot. La firme travaille aussi sur d'autres projets, dont un robot appelé Sippy capable de préparer les boissons. Les gobelets sont automatiquement placés sur un rail, puis remplis avec la boisson et les glaçons. Pour terminer, le robot ajoute un couvercle fermé hermétiquement. Selon le constructeur cela réduira les déchets plastiquesplastiques, et devrait par la même occasion éviter d'avoir un sac en papier trempé lors d'une commande en livraison...