Après des semaines de teasing, Elon Musk a livré les détails de sa prochaine révolution, en présentant deux prototypes de robots, dont le fameux Optimus.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les robots humanoïdes Robots humanoïdes, androïdes ou gynoïdes : quelle différence ?

À propos du robot humanoïde Optimus, TeslaTesla a donné quelques éléments nouveaux sur sa concrétisation. En Californie, le patron de la firme, Elon MuskElon Musk a profité de l'événement Tesla AI Day, qui se tenait le 30 septembre dernier, pour dévoiler deux prototypes du robot. Selon lui, il devrait être commercialisé au plus tard en 2027 et pourrait coûter moins de 20.000 dollars. Durant la présentation, un robot appelé Bumble C s'est avancé sur la scène et a salué le public. Une vidéo le montrait également en train de simuler la livraison d'un colis dans les locaux de Tesla, puis d'arroser des plantes. Deux scénarios qui illustrent comment le robot domestique pourrait devenir une sorte d'assistant à tout faire à la maison. Elon Musk a également présenté son fameux robot Optimus, du moins une version encore loin d'être aboutie et incapable de marcher.

En début de présentation, c’est le robot Bumble C qui est venu se montrer sur le plateau. Le robot Optimus ne sait pas encore marcher tout seul, mais il a été présenté dans une version plus aboutie. © Tesla, YouTube

Tesla mise sur l’IA pour son robot Optimus

C'est pour cet Optimus, que le tarif de 20.000 dollars a été évoqué. Selon le patron de Tesla, il pourrait être produit à des millions d'unités et sa version féminisée devrait également être disponible. En prenant l'exemple de robotsrobots tels que le CyberOne One, un robot humanoïde conçu par Xiaomi, Elon Musk a expliqué que, si ce type de robot est très sophistiqué, son intelligence artificielle est trop limitée. Il est également très coûteux, par rapport au tarif ciblé par Tesla. Avec Optimus, la marque compte aller bien plus loin en misant sur la qualité de cette IA avec laquelle, il devrait être possible de discuter de façon naturelle. Pour brider la machine afin qu'elle ne se retourne pas contre les humains tel le HAL 9000 du film 2001, l'odyssée de l'espace, Elon Musk a également affirmé qu'il existera des systèmes de sécurité.


 

 

 

Pas le temps de lire ? Découvrez le podcast dont est extrait cet article. © Futura

Elon Musk donne des détails sur l'androïde Optimus

Il y a un an, le 19 août 2021, Tesla faisait les gros titres en présentant pour la première fois Optimus, un projet de robot humanoïde au nom tout droit sorti de Transformers et au look ultra-moderne. Si à l'époque beaucoup de médias ont cru à un canularcanular ou à une manière pour l'entreprise de faire grimper le cours de ses actions, les récentes communications d'Elon Musk lui-même semblent suggérer le contraire.

Article de Emma HollenEmma Hollen, publié le 23/08/2022

Un tweet posté le 3 juin dernier par le multimilliardaire a en effet suggéré qu'un premier prototype fonctionnel pourrait être présenté le 30 septembre prochain, à l'occasion de l'AI Day, la journée de l'intelligence artificielle, organisée par Tesla. Ce tweet a depuis été suivi par de nombreuses autres déclarations et au fil des conférences et des présentations, la silhouette d'Optimus a commencé à se dessiner de plus en plus clairement.

Mesurant 1 mètre 77, le robot pourrait aussi bien être un humain caché dans une combinaison et coiffé d'un casque des Daft Punk. Son corps est habillé de blanc et de gris et la partie supérieure de son corps, au-dessus des épaules, est recouverte d'un maillage noir qui cache probablement ses enceintes. Le visage d'Optimus se présente comme une élégante surface lisse d'un noir profond, un écran qui, quand le robot sera allumé, servira d'interface avec son utilisateur.

Optimus pèse un peu plus de 56 kilos et aura une vitessevitesse de pointe de 8 km/h, à mi-chemin entre la marche et la course. Son cou, ses jambes, et ses bras sont mobilesmobiles et pourront lui servir à transporter des objets de 20 kilos et de soulever des charges allant jusqu'à 68 kilos. Bon, pas de chance, si l'on en croit un échange de tweets entre Elon Musk et le YoutubeurYoutubeur Dave Lee, le prototype ne ressemblera absolument pas aux images d'Optimus qui ont circulé jusqu'à présent. Difficile pour l'instant de savoir si c'est parce qu'il sera à l'étape de brouillon, parce que l'équipe aura complètement révisé son design, ou s'il s'agit simplement d'une affirmation en l'airair, destinée à brouiller les pistes.

Des robots humanoïdes « grand public » ?

Ce qui semble plus sérieux, c'est l'annonce récemment rédigée par Musk pour China Cyberspace, le magazine de l'administration du cyberespacecyberespace chinois. Si ça ne vous dit rien, il s'agit ni plus ni moins que de l'entité qui régule et censure Internet en Chine. Manifestement en quête de nouvelles sources d'investissement, le CEO de Tesla y présente son entreprise comme un vivier de solutions pour un avenir plus durable et livre au passage quelques détails inédits sur ce qu'il appelle les Tesla Bots. Dans son message, Musk rappelle qu'avec ses développements toujours plus poussés du côté de l'intelligence artificielle (IA), mais aussi de la technologie physiquephysique, Tesla s'impose progressivement comme l'un des géants de la robotiquerobotique au niveau mondial. Et pour lui, il n'y a qu'un pas à franchir entre les voitures autonomes et les robots. Si Optimus a été conçu avec des jambes plutôt qu'avec des roues, explique-t-il, c'est parce qu'il se destine à remplacer les humains dans certaines tâches qui requièrent un physique et des compétences proches des nôtres.

Il affirme également que, nos interactions ayant le plus souvent lieu avec des personnes dotées de deux jambes, deux bras et dix doigts, le Tesla Bot pourra bien mieux s'intégrer dans son environnement en s'inspirant de notre apparence. Musk annonce que cette année signera le lancement du tout premier prototype, et que les temps à venir seront consacrés à l'amélioration de son intelligence artificielle et à la question de la production à grande échelle.

Étonnamment, il se montre déjà optimiste, peut-être confiant dans sa capacité à créer de nouvelles modes. Il affirme que « l'utilité des robots humanoïdes augmentera chaque année à mesure que la production s'intensifiera et que les coûts diminueront. À l'avenir, un robot domestique pourrait être moins cher qu'une voiture. Peut-être que dans moins d'une décennie, les gens pourront acheter un robot pour leurs parents comme cadeau d'anniversaire ». Une vision idyllique à laquelle peu d'experts sont pour l'instant enclins à prêter crédit. Outre le fait qu'un robot humanoïde tel que celui envisagé par Tesla soit particulièrement complexe à concevoir, nombreux sont celles et ceux qui se demandent comment un tel produit s'intégrerait dans le modèle économique de Tesla.

Le marché des robots domestiques s'est révélé très peu prometteur pour l'instant, à l'exception peut-être du Roomba d’iRobot. Même s'il est tout à fait susceptible d'évoluer au fil des années, il y a encore un chemin considérable à parcourir entre un robot aspirateur à quelques centaines d'euros et un robot humanoïde dont on nous promet qu'il coûtera peut-être un jour moins qu'une voiture.

Alors, des robots dans tous les foyers demain ou même dans dix ans, probablement pas. Mais on ne pourra pas enlever à Tesla que ses efforts de développement font avancer la recherche, et qu'à terme, ils pourraient contribuer à poser les jalons du monde de demain, un monde ou robots et humains vivront peut-être en harmonie.

 


Elon Musk va bientôt nous présenter son robot humanoïde d'IA et de métal Optimus

Article de Edward BackEdward Back, publié le 2 juillet 2022

Elon Musk s'est exprimé pendant le forum économique du Qatar sur divers sujets. L'un des points abordés le plus rapidement, mais peut-être le plus important, concerne son robot humanoïde Optimus. Le premier prototype fonctionnel devrait être prêt pour une présentation fin septembre.

C'est officiel, Elon Musk vient de le confirmer de vive voix : Tesla va présenter son premier robot humanoïde doté d'intelligence artificielle lors du Tesla AI Day prévu le 30 septembre. L'homme le plus riche du monde s'est exprimé pendant le Qatar Economic Forum (forum économique du Qatar), confirmant son tweet de début juin où il annonçait le décalage de l'évènement car il y aurait peut-être un prototype d’Optimus fonctionnel.

Le patron de Tesla a loué son équipe « très talentueuse » et indiqué qu'il pensait que le premier prototype fonctionnel serait prêt à temps pour la fin de septembre. Optimus mesure environ 1,73 mètre pour un poids de 56,7 kgkg. Le robot peut se déplacer à une vitesse de 8 km/h, soulever 68 kilos et transporter 20 kilos.

Des surprises prévues pour le 30 septembre ?

Le robot contiendrait une IA similaire à l’autopilote des voitures, avec des caméras dans la tête, un ordinateurordinateur placé dans le torse contenant des réseaux neuronaux, et un écran à la place du visage. Tesla avait justement mis en ligne de nombreuses offres d'emploi au printemps en lien avec le développement logiciel d'Optimus. Celui-ci serait destiné à fonctionner avant tout en usine pour effectuer les travaux physiques, ainsi qu'à domicile où il pourrait développer une personnalité unique pour s'accorder avec celle du propriétaire.  

Le Tesla AI Day servirait avant tout à montrer que la firme ne se résume pas à la fabrication de voitures et qu'elle serait pionnière en matièrematière d'IA, selon les dires d'Elon Musk. L'évènement pourrait réserver quelques surprises puisqu'il a affirmé qu'il serait également question « d'autres choses excitantes ».


Après l'espace et les voitures, Elon Musk se lance dans les robots

Tesla serait en train de développer le prototype d'un robot humanoïde doté d'IA, suffisamment habile pour remplacer les humains dans la plupart des travaux physiques les plus éprouvants. Il pourrait être dévoilé l'année prochaine selon le calendrier optimiste annoncé par Elon Musk.

Article de Louis NeveuLouis Neveu, publié le 23/08/2021

Les voitures électriquesvoitures électriques avec Tesla, les missions spatiales avec SpaceXSpaceX, Internet pour tous via une constellationconstellation géante de satellites et maintenant des robots humanoïdes pour remplacer l'Homme dans les tâches physiques les plus pénibles. Développer un prototype de robot, c'est l'intention d'Elon Musk et il a évoqué ce sujet précisément lors d'une journée consacrée à l'IA chez Tesla (Tesla AI Day). Il compte même présenter un premier prototype baptisé Tesla Bot, dès l'année prochaine. Ce que l'on sait, c'est qu'en lieu et place de l'équivalent d'un visage humain, on trouverait un écran affichant des informations utiles. Il emploierait les mêmes puces que sur les Tesla et pourrait se mouvoir dans son environnement grâce à un système de huit caméras. Ces éléments ne seraient d'ailleurs pas différents de ceux que l'on trouve sur les voitures de la marque. Le robot mesurerait 1,77 mètre et pèserait 56,6 kilos. Il pourrait transporter une charge de plus de 20 kilos et se déplacerait à plus de 8 km/h. Autant de détails, qui montrent que la préparation du prototype de robot est déjà bien avancée.

Un robot Tesla

Mais l'objectif d'Elon Musk ne consiste pas à se contenter de créer une machine, il compte sur elle pour mener une révolution économique. Selon lui, le robot humanoïde devrait permettre de remplacer le travail physique, pour que celui-ci ne soit véritablement qu'un choix. Avec ce système, il serait possible de générer un revenu de base universel selon lui. Il admet que ce n'est pas pour demain, car les capacités des robots sont encore bien éloignées de celles des tâches humaines. Pour le moment, ils sont opérationnels pour des tâches basiques dans des environnements simples, ou à la maison. Mais avec les progrès de l'IA, la donne pourrait changer.

Est-ce que le patron de Tesla parviendra à venir à bout de ce projet comme il l'a fait dans ses autres domaines de prédilection ? Sans doute, mais peut-être pas dans le calendrier optimiste qu'il s'est fixé. À titre d'exemple, le constructeur bute toujours sur le déploiement massif de son mode de conduite autonome pour la Tesla. Son système fait d'ailleurs l'objet d'une enquête de sécurité menée par la National Highway Traffic Safety Administration américaine, en raison de son implication dans plusieurs accidentsaccidents de la circulation.