Planète

Animaux préhistoriques : ours des cavernes et rhinocéros laineux

Dossier - Grottes et cavernes, les secrets des profondeurs
DossierClassé sous :géologie , Terre , grotte

Les grottes fascinent par leur beauté et leur mystère. En calcaire, de grès ou sous-glaciaires, elles peuvent prendre différentes formes. Ces cavités abritent souvent la vie et ont même longtemps été l'abri privilégié de l'Homme. Plongez dans les profondeurs secrètes de la Terre, à la découverte des grottes et cavernes.

  
DossiersGrottes et cavernes, les secrets des profondeurs
 

Les grottes ont longtemps été le repaire d'animaux préhistoriques, comme l'ours des cavernes mais aussi le rhinocéros laineux et le mammouth. Zoom sur ces animaux des cavernes.

Le mammouth laineux, un animal préhistorique. © Honymand, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Il y a plus de 25.000 ans, dans les entrailles calcaires du Granier, une grotte, connue aujourd'hui à Entremont-le-Vieux sous le nom de « Balme à Collomb », accueillait d'étranges occupants de la Préhistoire : Ursus Spelaeus ou les ours des cavernes.

L'ours des cavernes

Aujourd'hui, grâce à la curiosité de passionnés de spéléologie et la ténacité de spécialistes en paléontologie, la Chartreuse et la Savoie peuvent s'enorgueillir de posséder l'un des plus grands et plus riches gisements d'ours des cavernes jamais découverts ! C'est cette merveilleuse aventure humaine et le fabuleux patrimoine paléontologique et géologique découvert qui sont mis en lumière au Musée de l'ours des cavernes.

Squelette de l'ours des cavernes. © DR

L'ours des cavernes vivait dans l'hémisphère nord mais pas en Afrique et pouvait peser jusqu'à 300 kg ; il se nourrissait sans doute comme l'ours actuel et avait le même type d'existence avec une longue période d'hibernation. Sa disparition est sans doute due à l'Homme.

Le rhinocéros laineux de la grotte de Prélétang

La grotte de Prélétang est située sur la commune de Presles, à 1.225 m d'altitude dans la forêt des Coulmes (nord-ouest du Vercors). Cette cavité est un ancien repaire d'ours des cavernes, de 800 à 1.000 individus y seraient morts. La faune associée à cette espèce comprend le lion des cavernes, le cerf, le chevreuil, le bison, le bouquetin, le cheval, le loup, la marmotte...

Rhinocéros laineux (reconstitution). © DR

Le mammouth de la grotte de Jaurens

La grotte de Jaurens, près de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), creusée dans le calcaire du Causse de Martel a fourni plus de 60 espèces animales (dont le cerf, le renne, le chevreuil, le bison, le rhinocéros laineux, le lion et la hyène des cavernes, l'ours brun, le mammouth, le sanglier et une canine d'Homme de Néandertal).

Mammouth (reconstitution). © DR

Saint-Vallier (Drôme) est un site de plein air du Villafranchien (2 millions d'années) constitué de loess dits « à bancs durcis ». L'importance de sa biodiversité animale (paon, cygne, macaque, mastodonte, cerf, cheval, antilope, rhinocéros, tigre à dents en lame de sabre, panthère, etc.) et végétale (29 espèces dont le cèdre) témoignent d'un climat océanique plutôt doux, avec une dominante forestière. Bref, les exemples sont très nombreux...

Découvertes des animaux des cavernes

On peut dater du XVIIe siècle la première découverte : Valvasor découvrit, en 1689 (Yougoslavie), le premier vertébré cavernicole, le Proteus anguineus, batracien urodèle qui a été étudié systématiquement dès 1768. En 1842, J. E. De Kay décrivit l'Amblyopsis spelaea, un poisson téléostéen des grottes du Kentucky (États-Unis).

A. Viré soutient, en 1899, une thèse sur la faune aquatique hypogée. Le Roumain Racovitza capture, en 1905, un insecte exceptionnel (Typhlocirolina moragues) dans les grottes du Drach (Majorque) et publie, en 1907, son Essai sur les problèmes biospéologiques, premier ouvrage de cette nouvelle science. En 1920, Jeannel fonda avec Racovitza à Cluj (Roumanie), le premier institut de spéléologie. C'est le début de l'histoire de l'étude des animaux qui habitent les cavernes...