Située dans le massif d'Ottavi, en Namibie, la mine de Tsumeb est un cas particulier de gouffregouffre karstique. Malachite, cuivrecuivre, azurite : la grotte recèle de nombreux types de minérauxminéraux.

Le lac Otjikoto, en Namibie, près de la mine de Tsumeb. © Meaghan K, Flickr, CC by-nc 2.0

Le lac Otjikoto, en Namibie, près de la mine de Tsumeb. © Meaghan K, Flickr, CC by-nc 2.0

En Namibie, les Bushmen (peuple indigèneindigène d'Afrique australe) connaissaient le site de Green Hill, le vieux puits à ciel ouvert de la mine de Tsumeb et l'exploitaient déjà pour des échanges avec les Ovambos, bien avant la colonisation du pays. On a d'ailleurs trouvé plusieurs traces de leurs fondeurs de cuivre à Tsumeb même et près du lac Otjikoto.

Dans le langage des Bushmen, le nom même de Tsumeb indique que le sol n'est pas stable et peut s'effondrer à tout moment ce qui donne, d'évidence, des informations sur le caractère karstique de la région.

Les monts Ottavi, en Namibie. © DR

Les monts Ottavi, en Namibie. © DR

Exploitation minière du site de Tsumeb

En 1892, la première expédition d'exploration minière dans les montagnes Ottavi fut entreprise et le Green Hill fut découvert par les Européens le 12 janvier 1893. L'activité d'extraction minière commença donc logiquement au début du siècle dernier.

Le site de Tsumeb est tout à fait exceptionnel et contient une extraordinaire diversité de minéraux de plombplomb, cuivre, ferfer, zinczinc, argentargent, antimoineantimoine, arsenicarsenic, cadmiumcadmium, cobaltcobalt, germaniumgermanium, galliumgallium, mercuremercure, molybdènemolybdène, nickelnickel, étainétain et vanadiumvanadium. Ce site est situé dans les monts Ottavi, dans la partie nord de la chaîne dans une zone de roches dolomitiques karstifiées.

Le site de Tsumeb était un site d'extraction minière. Il a fermé en 1996. © DR

Le site de Tsumeb était un site d'extraction minière. Il a fermé en 1996. © DR

Retrouvez en page 15 de ce dossier plus d'informations sur les minéraux de la mine de Tsumeb.