Il existerait plus de 50 milliards d’oiseaux sur Terre répartis en près de 10.000 espèces. On en trouve de toutes les tailles, sous toutes les latitudes et aux couleurs très variées. Un monde fascinant dans lequel nous plongent les photos gagnantes du célèbre Audubon Photography Awards.


au sommaire


    La National Audubon Society est l'une des principales organisations de protection des oiseaux dans le monde. Chaque année, elle organise un prestigieux concours de photographiesphotographies, qui révèle cette année encore les images époustouflantes de son concours 2021. Pas moins de 8.770 photos ont ainsi été envoyées au jury. Une nouvelle catégorie vidéo a également été ajoutée, pour un hommage encore plus vivant à ces oiseaux si divers et pourtant si méconnus. On estime que trois milliards d'oiseaux d'Amérique du Nord ont disparu depuis 30 ans. Admirons-les avant qu'il ne soit trop tard.

    Grand Prix : le roi du désert

    IcôneIcône du Sud-Ouest des États-Unis, le grand géocoucou est adapté aux climats secs et on le voit souvent perché sur les cactus. Il est capable de parcourir de grandes distances et se nourrit de lézards, rongeurs ou autres petites proies qu'il trouve çà et là.

    • Espèce : grand géocoucou (Geococcyx californianus)
    • Lieu : Los Novios Ranch, Cotulla, Texas
    Grand géocoucou. © Carolina Fraser, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Grand géocoucou. © Carolina Fraser, Audubon Photography Awards 2021

    Prix amateur : bien au chaud chez maman

    Comme son nom ne l'indique pas, la grue du Canada est une espèce de grand échassier qui vit en Amérique du Nord, à Cuba et en Sibérie. Les jeunes ont une enfance particulièrement longue et restent avec leurs parents jusqu'à l'âge de neuf à onze mois.

    • Espèce : grue du Canada (Antigone canadensis)
    • Lieu : Johns Lake, Winter Garden, Floride
    Grue du Canada. © Robin Ulery, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Grue du Canada. © Robin Ulery, Audubon Photography Awards 2021

    Prix professionnel : le rouge et le blanc

    Le cardinal rouge vit depuis le sud du Canada jusqu'au Mexique et au Guatemala. Sept États américains l'ont choisi comme emblème officiel ! Sa couleurcouleur rouge vif tranche ici avec le blanc du manteaumanteau neigeux des campagnes du Michigan. Les femelles ont, elles, une teinte plus mitigée.

    • Espèce : cardinal rouge (Cardinalis cardinalis)
    • Lieu : Rural Muskegon County, Michigan
    Cardinal rouge. © Steve Jessmore, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Cardinal rouge. © Steve Jessmore, Audubon Photography Awards 2021

    Prix créatif Fisher : jeu de cache-cache

    Comme la plupart des colibris, celui d'Anna se nourrit de nectar de fleurs grâce à sa longue langue extensible. Il consomme aussi des petits insectes qu'il attrape en vol en ouvrant grand son bec. On le trouve exclusivement sur la côte ouest des États-Unis.

    • Espèce : ColibriColibri d'Anna (Calypte anna)
    • Lieu : Claremont Canyon Regional Preserve, Berkeley, Californie
    Colibri d'Anna. © Patrick Coughlin, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Colibri d'Anna. © Patrick Coughlin, Audubon Photography Awards 2021

    Prix vidéo : par vent contraire

    Non, cette buse à queue rousse n'est pas en vol stationnairevol stationnaire : elle fait simplement du sur-place en raison des forts ventsvents contraires qui balayent les Rocheuses au début de l'été. Ces oiseaux de proie savent particulièrement bien utiliser les vents pour se reposer ou épier leurs cibles sans perdre d'énergieénergie.

    • Espèce : Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis)
    • Lieu : Golden, Colorado

    Buse à queue rousse. © Bill Bryant, Audubon Photography Awards 2021

    Prix Plantes et oiseaux : à la pêche aux insectes

    Cette femelle de carouge à épaulettes, à la recherche de nourriture pour ses oisillons, utilise une technique bien particulière pour dénicher les insectes qui se cachent à l'intérieur du nénuphar : elle colle son bec dans la fleur fermée, puis l'ouvre ensuite grand pour déplier la fleur.

    • Espèce : Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus)
    • Lieu : Blue Sea, Québec, Canada
    Carouge à épaulettes. © Shirley Donald, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Carouge à épaulettes. © Shirley Donald, Audubon Photography Awards 2021

    Voir aussi

    Quiz - Reconnaissez les oiseaux de nos jardins

    Prix du jeune photographe : avis de grand froid

    Le bécasseau violet est l'espèce de bécasseau qui vit le plus au nord. Il se reproduit dans les régions arctiquesarctiques et hiverne sur les côtes ouest de l'Europe et sur la côte est des États-Unis. Il affectionne les côtes rocheuses où il trouve les minuscules crustacéscrustacés dont il se nourrit.

    • Espèce : Bécasseau violet (Calidris maritima)
    • Lieu : Rockport, Massachusetts
    Bécasseau violet. © Arav Karighattam, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Bécasseau violet. © Arav Karighattam, Audubon Photography Awards 2021

    Mention honorable amateur : volée de plumes

    Le faucon pèlerinfaucon pèlerin est connu comme étant l’oiseau le plus rapide du monde pour ses attaques en piqué à plus de 380 km/h. Il est ainsi capable de fondre sur un oiseauoiseau en plein vol et s'attaque à tous types d'espèces depuis des petits martinets jusqu'à des oiesoies plus grosses que lui.

    • Espèce : Faucon pèlerin (Falco peregrinus)
    • Lieu : La Jolla Cove, Californie
    Faucon pèlerin. © Tom Ingram, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Faucon pèlerin. © Tom Ingram, Audubon Photography Awards 2021

    Mention honorable professionnel : l’heure de l’apéro

    Cette buse à queue rousse n'a laissé aucune chance à ce tamia, un petit mammifèremammifère courant en Amérique du Nord. Cet oiseau de proie avale à peu près tout ce qu'il trouve : rats dans les villes ou les parcs urbains, serpents dans les régions désertiques ou lapins dans les grandes plaines herbeuses.

    • Espèce : Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis)
    • Lieu : Kensington Metropark, Milford Township, Michigan
    Buse à queue rousse. © Steve Jessmore, <em>Audubon Photography Awards</em> 2021
    Buse à queue rousse. © Steve Jessmore, Audubon Photography Awards 2021

    Les plus belles photos d'oiseaux en 2020

    Article de Céline DeluzarcheCéline Deluzarche publié le 05/09/2020

    Le concours Bird Photographer of the Year récompense les plus belles photos d'oiseaux dans 10 catégories. Les gagnants 2020 racontent comment ils ont réussi à saisir ces magnifiques images.

    Depuis 2015, l'association britannique Birds on the Brink organise le concours Bird Photographer of the Year (BPOTY) des plus belles photos d'oiseaux. Ce prix prestigieux attire les photographes du monde entier, qui montrent dans cette édition 2020 tout leur talent. Le concours sert aussi à sensibiliser sur la fragilité de ces animaux : on estime que 40 % des espèces d'oiseaux sont en déclin et 686 espèces sont classées en danger d'extinction ou en danger critique d'extinction. Le gagnant Majed Alza'abi se voit attribuer une somme de 5.000 livres (5.618 euros) et les fonds récoltés sont utilisés pour des actions de préservation.

    Gagnant Grand Prix et Prix du photographe de l’année : Fin de journée

    La nuit tombe sur l'île norvégienne de Vardø, et la silhouette de ces cormorans huppés (Gulosus aristotelis) se détache sur le ciel orangé. « Cette île est un véritable paradis pour les photographes d'oiseaux, témoigne l'auteur de la photo, Majed Alza'abi. Bien qu'ayant été prévenu, j'ai été stupéfié par ce que j'ai vu, avec des centaines d'oiseaux volant toute la journée autour de nous. »

    Cormoran huppé (<i>Gulosus aristotelis</i>). © <em>Bird Photographer of the Year</em>, Majed Alza'abi (Koweït)
    Cormoran huppé (Gulosus aristotelis). © Bird Photographer of the Year, Majed Alza'abi (Koweït)

    Gagnant catégorie Oiseau en vol : vol de huppe à basse vitesse

    L'image de cette huppehuppe fasciée (Upupa epops) en plein vol a été saisie à l'aide de quatre flashsflashs déclenchés à la fin de l'exposition. « J'ai dû faire plusieurs tentatives jusqu'à ce que je trouve l'équilibre entre le flou et l'arrêt sur image, explique le photographe Gadi Shmila. Il faut un éclairage très faible combiné à une faible vitessevitesse d'obturation. »

    Huppe fasciée (<i>Upupa epops</i>). © <em>Bird Photographer of the Year, </em>Gadi Shmila (Israël)
    Huppe fasciée (Upupa epops). © Bird Photographer of the Year, Gadi Shmila (Israël)

    Gagnant catégorie Portfolio : le flou du Goéland

    « Le soleilsoleil s'était couché lorsque j'ai vu ce goéland du Pacifique se baigner dans les vaguesvagues. J'ai attendu qu'il sorte de l'eau et ébroue ses ailes pour prendre la photo », relate Georgina SteytlerGeorgina Steytler, l'auteure de ce cliché. Le goéland austral (Larus pacificus), originaire des côtes sud de l'Australie, est l’un des plus grands oiseaux au monde : son envergure peut dépasser 1,50 mètre.

    Goéland austral (<i>Larus pacificus</i>). © <em>Bird Photographer of the Year, </em>Georgina Steytler (Australie)
    Goéland austral (Larus pacificus). © Bird Photographer of the Year, Georgina Steytler (Australie)

    Voir aussi

    Quiz - Reconnaissez les oiseaux de nos jardins

    Gagnant catégorie Comportement : Bataille de cassenoix

    Ces deux cassenoix mouchetés (Nucifraga caryocatactes) ont été photographiés sur une piste de ski à Sofia, en Bulgarie. « Le cassenoix est un oiseau plutôt intelligent et sociable, mais en raison d'un grand nombre d'oiseaux à cet endroit, des bagarres éclatent régulièrement entre eux », indique le photographe Roelof Molenaar. Grâce à l'arrière-plan sombre, la neige ressort telle des paillettes d'or.

    Cassenoix moucheté (<i>Nucifraga caryocatactes</i>). © <em>Bird Photographer of the Year</em>, Roelof Molenaar (Pays-Bas)
    Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes). © Bird Photographer of the Year, Roelof Molenaar (Pays-Bas)

    Gagnant catégorie Noir et blanc : chambre individuelle disponible

    « Un jour que je me promenais au lever du soleil pour photographier un moulin à vent dans le nord des Pays-Bas, j'ai entendu des gazouillements venus de nulle part, devenant de plus en plus forts ». J'ai alors remarqué ces étourneaux sansonnet (Sturnus vulgaris), raconte le photographe Robert Sommer. « À la fin de mes prises de vue, ils remplissaient toute la partie supérieure du moulin. »

    Étourneaux sansonnet (<i>Sturnus vulgaris</i>). © <em>Bird Photographer of the Year</em>, Robert Sommer (Allemagne)
    Étourneaux sansonnet (Sturnus vulgaris). © Bird Photographer of the Year, Robert Sommer (Allemagne)

    Gagnant catégorie Détail : le parfait camouflage

    « Je savais que ce hibou petit-duc (Otus scops) vivait près de chez moi, car j'entends son hululement la nuit, sourit l'auteur de cette photo Moshe Cohen. Mais le trouver et le voir est une autre paire de manches, tant son plumage se confond parfaitement avec l'écorce des arbresarbres. » Un camouflage parfait dont l'oiseau joue en se perchant dans les endroits les plus appropriés.

    Hibou petit-duc (<i>Otus scops</i>). © <em>Bird Photographer of the Year</em>, Moshe Cohen (Israël)
    Hibou petit-duc (Otus scops). © Bird Photographer of the Year, Moshe Cohen (Israël)

    Gagnant catégorie Jeune photographe : vision double

    Adam Lake faisait du bénévolat au bord d'un canal dans le Devon (Royaume-Uni) lorsqu'il a aperçu ce cygne tuberculécygne tuberculé (Cygnus olor). « Comme je n'avais pas mon appareil photo sur moi, j'ai pris mon téléphone et je me suis couché sur le chemin de halage, ce qui a intrigué le cygne qui a lentement nagé vers moi, raconte le jeune photographe de 17 ans. Ma position m'a permis de capturer l'image en miroirmiroir avec le paysage environnant. »

    Cygne tuberculé (<i>Cygnus olor</i>). © <em>Bird Photographer of the Year, </em>Adam Lake (Royaume-Uni)
    Cygne tuberculé (Cygnus olor). © Bird Photographer of the Year, Adam Lake (Royaume-Uni)

    Gagnant catégorie Environnement : martinets au-dessus des chutes d’Iguazú

    Ces martinets à tête grise (Cypseloides senex) contemplent la puissance des chutes d’Iguazú, en Argentine, qui déversent chaque seconde six millions de litres d'eau dans un vacarme assourdissant. « J'ai eu bien du mal à garder mon objectif au sec en raison de la brumebrume causée par les chutes », se souvient le photographe Francesco Filippo Pellegrini.

    Martinet à tête grise (<em>Cypseloides senex</em>). © <em>Bird Photographer of the Year</em>, Francesco Filippo Pellegrini (Italie)
    Martinet à tête grise (Cypseloides senex). © Bird Photographer of the Year, Francesco Filippo Pellegrini (Italie)

    Gagnant catégorie Jardins et villes : de l’électricité dans l’air

    On estime que plus de 200.000 oiseaux meurent chaque année en Espagne à la suite de collisions avec des lignes électriques à haute tensionhaute tension. « Malgré cela, les cigognes blanchescigognes blanches (Ciconia ciconia) construisent toujours leurs nids au sommet des tours électriques, démontrant ainsi leur goût pour les structures artificielles d'où elles peuvent commander une vue panoramique », s'étonne Carlos Cifuentes, l'auteur de ce magnifique cliché.

    Cigogne blanche (<i>Ciconia ciconia</i>). © <em>Bird Photographer of the Year</em>, Carlos Cifuentes (Espagne)
    Cigogne blanche (Ciconia ciconia). © Bird Photographer of the Year, Carlos Cifuentes (Espagne)

     

     

    La féérie des oiseaux en 20 photos

    Le rollier à longs brinsLe durbec des sapinsLe colibri à gorge blancheLe loriquet à tête bleueLe diamant à longue queueLe goura de ScheepmakerL’ara bleuLe cardinal rougeLe geai bleuLe méliphage à croissantsLe zostérops à dos grisLa mésange huppéeLa sterne caspienneL’échasse blancheUn pigeon de villeLe carouge de Porto RicoUn moineau perchéLe jaseur d'AmériqueLa mésange bleueLa bergeronnette des ruisseaux
    Le rollier à longs brins

    Le rollier à longs brins (Coracias caudatus)) est une espèceespèce d'oiseaux vivant en Afrique subsaharienne et dans le sud de la péninsulepéninsule Arabique. Cet oiseauoiseau très coloré vit seul ou en couple. Il est très agressif lorsqu'il s'agit de défendre son territoire.

    Alimentation : insectesinsectes

    © Arno Meintjes, Flickr, cc by nc sa 2.0