Planète

Cygne tuberculé

DéfinitionClassé sous :zoologie , oiseau , palmipède
Dans la mythologie celtique, le cygne est considéré comme un oiseau appartenant au « sidhe », le monde des fées. C'est un symbole de pureté, de lumière et de féminité qui lui confère un caractère sacré. © Marek Szczepanek, GNU FDL Version 1.2

Cygne tuberculé (Gmelin 1789) - Cygnus olor

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Cygnus
  • Taille : 1,0 à 1,20 m (envergure 2,00 à 2,40 m - longueur 1,25 à 1,70 m)
  • Poids : 8 à 15 kg (parfois davantage)
  • Longévité : 20 à 23 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description du cygne tuberculé

Le cygne tuberculé est le plus lourd oiseau européen capable de voler. Il arbore un plumage totalement blanc. Les yeux sont bruns clairs, couleur noisette et les glabres sont noirs. Le bec est orné d'une protubérance noire à sa base ; le tubercule, est orangé et muni d'un onglet noir à son extrémité. Les pattes courtes et palmées sont noirâtres. Il existe un morphe, appelé cycgne blanc polonais, que l'on distingue déjà chez le cygneau. Le morphe gris est le plus fréquent. Chez les cygneaux blancs, c'est un gène leucistique, gène récessif qui donne au duvet sa couleur immaculée. Cette particularité se retrouve surtout dans les populations polonaises et dans le nord des États-Unis.

Portrait d'un cygne. © Patrick Straub
Habitat du cygne tuberculé
Portrait d'un cygne. © Patrick Straub Habitat du cygne tuberculé

La distribution géographique du cygne tuberculé est vaste. On le trouve au sud du cercle polaire dans presque toute l'Europe depuis la façade atlantique jusque dans l'est de la Sibérie et le nord-est de la Chine, et en Amérique du Nord depuis la côte atlantique jusqu'en Colombie britannique en passant par la région des grands lacs. Il a été introduit au Japon, en Australie et en Nouvelle-Zélande, ainsi qu'en Afrique du Sud. Les populations migratrices passent l'hiver en Afrique du Nord, en Inde ou dans le sud-est de la Chine. L'oiseau fréquente les plans et les cours d'eau calmes, aux berges peu pentues et plantées de végétation. Le cygne tuberculé s'adapte relativement bien aux milieux euthrophisés.


Milieu de nidification type du cygne. © Ejdzej, GNU FDL Version 1.2

Comportement du cygne tuberculé

Le cygne tuberculé est d'un naturel assez peu sociable et peut se montrer agressif, surtout en période de nidification. Sa démarche est maladroite au sol car ses pattes sont placées très en arrière du corps, juste avant la queue. Mais cette gaucherie est trompeuse car l'oiseau sait courir vite pour fuir ou se jeter sur un intrus. Il vit généralement en couple ou en solitaire. Seuls les juvéniles non encore appariés se regroupent en bandes parfois nombreuses. Compte tenu de sa masse corporelle, le cygne tuberculé doit courir une dizaine de mètres sur l'eau avant de pouvoir décoller. Il pourra alors atteindre une vitesse de croisière de plus de 80 km/h mais ne dépassera pas les 150 m d'altitude. Le brassement des ailes ressemble à un vrombissement sourd. Les grands groupes migratoires utilisent la formation de vol en V.


Cygne adulte en vol. © Patrick Straub

Le cygne tuberculé se déplace avec grâce sur l'eau en s'aidant des palmes qui équipent ses pattes. Il est généralement silencieux, mais possède néanmoins une gamme de vocalisations assez variées qui ponctuent les liens sociaux et de contact, la défense du territoire, la présence d'un danger... L'oiseau occupe un territoire pouvant varier de 2 à 5 hectares qu'il défend âprement. Il compte de nombreux prédateurs tels que les renards et les corneilles, mais les poussins peuvent également être la proie des tortues serpentines et des brochets.

Parade nuptiale. © Mozzercork, CC BY 2.0

Reproduction du cygne tuberculé

Le nid du cygne tuberculé est construit par les deux parents. Il peut être formé par un monticule de branchages en eau peu profonde et placé dans la végétation aquatique, ou sur les berges des plans d'eau. La femelle y dépose de 4 à 8 œufs (à raison d'un œuf tous les deux jours) qui sont essentiellement couvés par la femelle pendant une période variant de 36 à 41 jours. Les poussins se mettent à l'eau juste après l'éclosion. Ils sont nourris par les deux parents et acquièrent leur plumage définitif vers la fin du deuxième mois. Leur coloris est grisâtre sauf pour le morphe polonais qui est blanc. Les jeunes commencent à voler vers 4 ou 5 mois mais restent avec leurs parents jusqu'au printemps suivant. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de 3 ans.

Cygne femelle et ses petits présentant deux morphes : gris et blanc. © CrazyD, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du cygne tuberculé

Le cygne tuberculé se nourrit essentiellement de plantes aquatiques qu'il happe en surface ou en plongeant la tête sous l'eau, mais il glane également dans les prairies humides et mange des mollusques, des gastéropodes et des insectes. À la mauvaise saison, l'oiseau est friand du pain que lui jettent les promeneurs. 

Cygne à la recherche d'herbes aquatiques. © Patrick Straub

Menaces sur le cygne tuberculé

Les principales menaces pesant sur le cygne tuberculé sont la pollution au plomb (saturnisme) et aux autres métaux lourds, et sa grande sensibilité à la souche H5N1 du virus responsable de la grippe aviaire. Du fait de sa vaste répartition géographique et de sa population totale qui est estimée à plus de 600.000 individus, le cygne tuberculé est classé en préoccupation mineure par l'UICN.

Son adaptabilité aux différents milieux qu'il fréquente, en font avec le canard colvert, l'un des oiseaux les plus communs de nos étangs et lacs. Il est donc possible de l'observer un peu partout.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi