Une sterne arctique à son point de départ de migration, dans les îles Farne au nord de l'Angleterre. © Martha de Jong-Lantink, Flickr

Planète

Quels sont les oiseaux migrateurs qui parcourent les plus longues distances ?

Question/RéponseClassé sous :oiseaux , oiseau migrateur , migration des oiseaux

Certains oiseaux migrateurs voyagent sur des distances absolument incroyables. Une performance d'autant plus remarquable qu'ils ont un poids réduit et doivent affronter des vents contraires et des conditions climatiques parfois éprouvantes. Voici les champions du monde en la matière.

Sur environ 600 espèces d'oiseaux terrestres qui nichent en Europe et en Asie, 40 % migrent en automne pour gagner des régions plus favorables et trouver de la nourriture. Si la plupart restent sur leur continent d'origine, certaines espèces effectuent des milliers de kilomètres pour rejoindre leur destination finale. L'aire de reproduction de la sterne se situe, par exemple, dans les plus hautes latitudes de l'hémisphère Nord, alors que sa zone d'hivernage se situe dans l'hémisphère opposé, en Antarctique. Cette migration lui permet de profiter de deux étés en un an et de se nourrir toute l'année.

Ces oiseaux parcourent des dizaines de milliers de kilomètres lors de leur migration. © Statista

Sterne arctique : 4 fois la distance Terre-Lune au cours de sa vie

Cela explique en partie pourquoi c'est une sterne arctique qui détient le record du plus long vol migratoire avec 96.000 kilomètres parcourus entre juillet 2015 et mai 2016. Partie des îles Farne dans le nord de l'Angleterre, l'oiseau a fait un périple autour du monde en passant par l'Afrique du Sud, l'Antarctique et l'océan Indien. Sachant qu'une sterne arctique peut vivre jusqu'à 30 ans, on estime qu'elle peut parcourir l'équivalent de quatre fois la distance Terre-Lune au cours de sa vie. Deuxième du classement, le puffin fuligineux couvre sans problème les 64.000 kilomètres aller-retour au-dessus du Pacifique durant sa migration, alors qu'il pèse à peine 800 grammes !

Autre exploit, celui du manchot Adélie qui effectue les 18.000 kilomètres de sa migration... à pied, puisqu'il ne sait pas voler. Durant l'hiver, il vit dans les eaux au nord du cercle Antarctique, près de la bordure de la banquise. L'été, il rejoint le continent pour rejoindre la terre ferme et se reproduire, parcourant entre 13.000 et 18.000 kilomètres. Avec toutefois une petite astuce : embarquer à bord des icebergs dérivant pour accélérer le voyage.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi