Maison

La laine de coton

Dossier - Isolation naturelle : une solution en plein essor
DossierClassé sous :isolation , isolation naturelle , isolant naturel

Les isolants naturels sont des produits sains et faciles à recycler, dit-on. Leurs performances seraient comparables à celles des produits industriels. Qu’en est-il vraiment ?

  
DossiersIsolation naturelle : une solution en plein essor
 

La laine de coton est l'un des meilleurs isolants végétaux. Ce matériau respirant se distingue aussi par ses qualités d'isolation phonique. Zoom sur cet isolant naturel.

La laine de coton pour l'isolation ? Ici, des fleurs de coton. © Oldiefan, Pixbay, DP

Fibre douce au toucher, non irritante, légère et très résistante, le coton (« laine d'arbre » pour les Indiens) est un textile en usage depuis cinq bons millénaires. Ses interventions dans le bâtiment sont nettement plus récentes...

Laine de coton : avantages et inconvénients

Avec un lambda de 0,039, la laine de coton se place à hauteur des meilleurs produits de sa catégorie, vertu due à ses fibres qui ont la faculté d'emmagasiner de l'air, ce dernier étant le meilleur isolant (λ = 0,020). Cette particularité en fait un matériau « respirant », hygro-régulateur (μ = 1 à 2) et séchant librement, d'où une bonne résistance à la compression. La laine de coton se distingue aussi par ses qualités naturelles d'isolation phonique.

Le coton permet d'obtenir de la laine de coton pour l'isolation. © La Toison Dorée

La fabrication des isolants (panneaux, rouleaux, flocons) privilégie la matière recyclée : coupes neuves de l'industrie textile ou linge usagé. Cela explique la proportion de laine et d'acrylique que l'on peut y trouver (environ 15 %). S'il est justement reproché à l'industrie cotonnière d'être très polluante, l'argument ne peut décemment s'appliquer à la filière du recyclage. Lavés et cardés (démêlés), les produits recyclés sont mélangés puis liés par des fibres polyester thermofusibles.

Le processus de transformation intègre en plus un traitement antiacarien, fongicide et ignifuge au sel de bore. Malgré ce dernier, le classement au feu n'est pas fameux. L'indice le plus crédible varie entre M3 et M4. Un des principaux fabricants (Isoa) annonce un classement M1 en cours de validation, mais mieux vaut attendre qu'il soit effectif pour le prendre en compte.

Les tarifs, très peu médiatisés, ne sont pas évidents à obtenir. L'Agence locale de l'énergie de l'agglomération lyonnaise estime que la laine de coton « est plus chère que les autres isolants, écologiques ou non ». Renseignement pris, il semblerait que son prix moyen s'établisse autour de 20 euros/m2. Comme d'autres données concernant ce produit, les dimensions sont fournies a minima.

En voici tout de même un aperçu :

  • rouleaux de 0,60 m de largeur, 6 à 10 m de longueur, 40 à 120 mm d'épaisseur ;
  • panneaux de 0,60 m de largeur, 1,20 m de longueur, 40 à 200 mm d'épaisseur. 

Masse volumique : 25 à 30 kg/m3 (panneaux et rouleaux) ou 30 à 40 kg/m3 (en vrac).

Fabrication de la laine de coton

Mise en forme de la laine de coton. © DR
Résultat du pressage. © DR
Extraction du produit fini. © La Toison Dorée

Exemples de mise en œuvre

Soufflage en vrac sur plancher de comble perdu. © DR
Panneaux en pose murale. © DR
Rouleaux de laine de coton sous toiture. © Entreprise Delmaire