1 - Le coton

Le cotonnier (genre Gossypium, famille des Malvaceae) est un arbuste originaire de l'Inde, cultivé dans de nombreux pays chauds pour les fibres qui entourent les graines à maturité du fruit. Suivant les pays, la plante est plus ou moins arborescente mais c'est le cotonnier herbacé (50-60 cm) qui donne les plus belles fibres.

Fleur de coton © B.Media

Fleur de coton © B.Media

Les fleurs possèdent des corollescorolles de couleurcouleur rose puis ivoire à cinq pétales. Les fruits sont des capsules ovoïdes à quatre ou cinq loges contenant chacune de six à douze graines. Les graines sont recouvertes de longs poils unicellulaires (jusqu'à trente à quarante millimètres) d'aspect soyeux qui commencent à pousser dès la fécondationfécondation et constituent les fibres de coton formées de cellulosecellulose quasiment pure. Ces fibres sont utilisées pour la fabrication de coton hydrophilehydrophile, de fil ou d'étoffe.

Le fruit de coton est une capsule à cinq loges © B.Media

Le fruit de coton est une capsule à cinq loges © B.Media

2 - La fibre de coton

Le cotonnier bourgeonne, porteporte des fleurs et des fruits en même temps, aussi la récolte dure t-elle plusieurs mois.

Fruit de coton sectionné. On observe l'émergence des fibres sur le tégument des graines © B.Media

Fruit de coton sectionné. On observe l'émergence des fibres sur le tégument des graines © B.Media

Une fibre a la forme d'un tube de 15 à 40 mm rattaché à la graine par un pied et de forme effilée vers son extrémité.

La coupe transversale d'une fibre de coton montre une structure en plusieurs couches :

Structure du poil de coton. © B.Media

Structure du poil de coton. © B.Media

  • Une paroi primaire externe mince (0,1 µm d'épaisseur) composée de cellulose, de cires, de lipideslipides et de pectine, c'est la gaine de la fibre ;
  • Une paroi secondaire interne plus épaisse (0,4 µm d'épaisseur) formée de trois couches cellulosiques formant une spirale ;
  • Un canal ou lumenlumen occupe le centre de la fibre qui contient les constituants cellulaires.

Fibres de coton séchées vues au Microscope Electronique à Balayage. © B.Media

Fibres de coton séchées vues au Microscope Electronique à Balayage. © B.Media

Le poil de coton jeune est cylindrique puis à maturité le cytoplasmecytoplasme central disparaît, le lumen s'aplatit et les poils se vrillent, ce qui facilite la torsiontorsion des fibres pour la fabrication de fils solidessolides.