Tech

Le lin et la fibre de lin

Dossier - Du végétal aux textiles
DossierClassé sous :technologie , botanique , végétaux

-

L'homme a de tous temps utilisés les fibres textiles d'origine végétale, animale, minérale ou chimique (artificielle ou synthétique), pour la fabrication de vêtements... Ce dossier est axé uniquement sur des fibres d'origine végétale.

  
DossiersDu végétal aux textiles
 

1 - Le lin

Le lin, Linum sp., famille des Linaceae, est une plante herbacée annuelle de régions tempérées, à croissance rapide, à fleurs bleues ; un champ de lin en fleurs offre un spectacle magnifique. En France, la culture se pratique dans le Nord et la Picardie, la Normandie, la Bretagne et l'Anjou. La récolte a lieu environ quatre mois après les semailles.

Fleurs de lin. © Clichés A. Bonnesoeur

Les semis sont denses de façon à obtenir des tiges droites et peu ramifiées de 0,50 à 1,20 m (jusqu'à 2 m sur les bords du Nil). Les cultivateurs craignent le phénomène de « verse » par temps d'orage. Parmi deux cents espèces, la plus cultivée est Linum usitatissimum L. (signifie "lin usuel" au superlatif).

Le lin est originaire du Moyen Orient (Egypte, Perse) et s'est adapté à de nombreuses régions. Les communautés néolithiques du Levant le cultivaient déjà sept mille cinq cents ans avant J-C, avec les premières céréales et légumineuses domestiques, On en retrouve trace en France depuis plusieurs millénaires (cités sub-lacustres du Jura) sous forme de fragments de toile. Les archéologues ont également trouvé des peignes à tisser et à serrer les trames, des pelotes de fils, des aiguilles, des fuseaux de bois utilisés pour le filage du lin.

2 - La fibre de lin

La formation des fibres se fait tout au long de la croissance de la plante en périphérie des tissus conducteurs. Une tige comporte trente à quarante faisceaux de fibres disposés longitudinalement. Un faisceau (nommé en filature "fibre technique") est composé de dix à quarante fibres, il peut renfermer une certaine proportion de lignines (2 à 5% de la matière sèche) déposées en fin de maturation essentiellement au niveau des lamelles moyennes. Chaque fibre est une seule cellule très allongée de 6 à 10 centimètres, et d'un diamètre de 7 à 40 µm, composée de 70 à 80 % de cellulose.

La croissance des fibres se fait en deux temps :

  • une croissance primaire apicale qui amène la fibre à sa longueur définitive ;

  • une croissance secondaire qui augmente l'épaisseur de la fibre qui devient beaucoup plus épaisse qu'une fibre de coton. Au cours de la synthèse de cellulose, le lumen se réduit progressivement. Les dépôts récents de cellulose (à l'intérieur) sont fortement réactifs aux tests des polysaccharides. Le lumen étant plus étroit, la fibre ne vrille pas.
Trois étapes (12 jours, 50 jours, 98 jours) de la différentiation de la tige de lin, coupes transversales montrant l'épaississement de la paroi des fibres en fonction du nombre de jours de maturité de la plante et la disparition presque totale du lumen © Clichés Azeddine Driouich

La synthèse de cellulose est maximale au moment de la floraison et se poursuit pendant la fructification ; elle dure de deux à quatre semaines pour une fibre donnée.

Faisceau de fibres dans une tige de lin, coupe transversale. Microscopie électronique à transmission © MET.

La fibre de lin montre des zones de stries légèrement renflées, ce sont les genoux qui provoquent la pliure de la fibre.

Fibre montrant la succession des genoux (microscope polarisant) © B.Media

Ces déformations locales sont la cause de la froissabilité du tissu et sont atténuées par le repassage.