Tech

Le chanvre et la fibre de chanvre

Dossier - Du végétal aux textiles
DossierClassé sous :technologie , botanique , végétaux

-

L'homme a de tous temps utilisés les fibres textiles d'origine végétale, animale, minérale ou chimique (artificielle ou synthétique), pour la fabrication de vêtements... Ce dossier est axé uniquement sur des fibres d'origine végétale.

  
DossiersDu végétal aux textiles
 

1 - Le chanvre

Le chanvre, Cannabis sp., famille des Cannabinaceae, est une plante annuelle herbacée à feuilles palmées. Cannabis sativa est cultivé pour sa tige (fibre textile), ses graines (chènevis pour les oiseaux et huile). Le chanvre indien, Cannabis indica, est utilisé pour sa fumée hallucinogène. En fait, il s'agit seulement de deux variétés qui diffèrent par la teneur en substances psychotropes. Le principe actif est le tétrahydrocannabinol qui va de 0 à 0,2 % pour les variétés autorisées à plus de 10% pour les variétés utilisées comme drogue.

La culture du chanvre est soumise à déclarations officielles dans le cadre de la réglementation de la culture du chanvre en France. La réglementation diffère dans d'autres pays où le tétrahydrocannabinol entre dans la composition de médicaments analgésiques particulièrement efficaces.

Variétés textiles autorisées Cultures traditionnellesavant règlementationPlants pour haschich
Teneur en substances psychotropes (cannabinol) des variétés de chanvre en % de matière sèche0 à 0,2 %Environ 2 %10 à 20 %
Pied de chanvre © J-P Rubinstein

Nous nous intéresserons dans ce document uniquement à la variété cultivée pour ses fibres textiles.

Le chanvre est originaire d'Asie centrale et s'est répandu vers la Chine, toute l'Asie et le bassin méditerranéen. En Chine, on le cultive depuis environ cinq mille ans av. J.C. pour l'alimentation, la pharmacopée et la confection de vêtements, puis plus tard pour la fabrication de papier.

En France, l'apogée de cette culture eut lieu au XVIIIème siècle. Le Haut Maine produisait alors 4 300 000 livres de chanvre, devant les autres régions pour la fabrication de toiles, de vêtements. La filature était réalisée à l'aide d'une quenouille. Les plus beaux fils étaient blanchis et utilisés pour les draps et les vêtements. Avec les déchets de filasse, on faisait du linge grossier de cuisine et des sacs. La marine à voiles constituait un débouché primordial : voiles et corderie. A la suite de la création de l'arsenal de Rochefort par décision de Colbert en 1661, une corderie royale fut construite et achevée en 1669.

La culture, particulièrement développée dans la Sarthe, est une culture peu exigeante, peu parasitée. Elle étouffe les mauvaises herbes et peut avoir lieu sur des terres à blé qui sont alors rendues propres et libérées pour septembre.

Four à chanvre. © Photo Cliché Paule Marie Jullien. On distingue les deux entrées : une porte au rez de chaussée pour alimenter le feu, une porte plus haute pour remplir de chanvre la chambre de séchage

La culture du chanvre a pris un nouvel essor vers 1970 et perdure dans la Sarthe, dans l'Aube et dans leurs départements limitrophes ainsi que dans certains départements de Bretagne, et de l'Est. La production française constitue 50% de la production européenne (22 000 tonnes environ par an).

Le chanvre est une plante dioïque (pieds mâles et pieds femelles), d'où le nom de canna bis ; cependant les agronomes ont sélectionné des variétés monoïques (fleurs mâles et femelles sur le même pied) plus faciles à cultiver.

Sans beaucoup d'entretien, le chanvre pousse en trois mois. Selon les variétés, la plante atteint trois à cinq mètres de haut. Fin août, la récolte est mûre. Elle était autrefois arrachée à la main, tâche très pénible. Actuellement, la récolte se passe en deux temps : avec la moissonneuse-batteuse en position haute, la partie supérieure des tiges est récoltée comme une céréale pour obtenir le chènevis ; avec une faucheuse, les tiges sont sectionnées au ras du sol et disposées en andains (alignements de plantes fauchées ou arrachées). La filasse est extraite du chanvre par des opérations de rouissage, broyage et teillage.

2 - La fibre de chanvre

Coupe transversale de tige de chanvre. Les fibres ont une paroi plus épaisse que les autres cellules. © Photo J-P. Rubinstein

Les fibres sont situées en périphérie des tissus conducteurs de la tige, comme chez le lin, mais elles sont plus fortement lignifiées. En conséquence, la dissolution des ciments pectiques par rouissage est incomplète, les fibres ne sont pas totalement dissociées et forment une étoupe grossière.

Faisceau de fibres de chanvre en coupe transversale. Microscope électronique à transmission © MET.