Le fisc s’appuie sur les services de Google pour développer une IA capable de détecter les erreurs du cadastre. © Volodymyr, Adobe Stock
Tech

Le fisc va utiliser Google pour débusquer les piscines non déclarées

ActualitéClassé sous :Google Maps , intelligence artificielle , piscine

-

Le fisc expérimente actuellement un programme « Foncier innovant » qui s'appuie sur les services de Google pour détecter automatiquement les erreurs du cadastre. Le but ? Repérer les piscines et extensions non déclarées.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La plus grande piscine du monde survolée en drone au Chili  Au Chili, la piscine d'Algarrobo possède une plage d'un kilomètre de long et contient l'équivalent de 80 piscines olympiques. Survolée par drone, ses dimensions sont encore plus impressionnantes. 

Google, le nouveau champion de la lutte contre la fraude fiscale ? C'est l'information que vient de révéler le Canard Enchaîné. La Direction générale des finances publiques (DGFiP) a fait appel au géant du Web, ainsi qu'à l'entreprise Capgemini, pour son programme « Foncier innovant » qui a pour but de détecter tous les éléments non déclarés sur le cadastre. Si une piscine est visible sur Google Maps, elle sera à terme repérée par le fisc...

Le logiciel en question utilise une intelligence artificielle de Google pour analyser des images satellites fournies par l'Institut national de l'information géographique et forestière. Elles sont comparées au cadastre afin de repérer toutes différences entre les deux. Cela inclut les piscines, ainsi que les extensions et toute autre modification du bâti non déclarée. À chaque irrégularité, la parcelle sera signalée à des géomètres qui pourront alors zoomer sur les images, qui ont une résolution de 20 centimètres, afin de confirmer ou non la présence d'une piscine ou d'une extension non déclarée.

Un système encore en phase d’expérimentation

Ce n'est pas la première opération de ce genre, puisque Google Maps avait permis à la ville de Marmande en 2017 de découvrir qu'un tiers des piscines de la commune n'était pas déclaré. Une autre expérimentation menée en 2019 avait découvert 3.000 piscines non déclarées dans les Alpes-Maritimes.

Le système est actuellement en phase d'expérimentation dans quelques départements, dont les Bouches-du-Rhône et la Vendée, avant un probable lancement au niveau national. Ceux qui auraient omis de déclarer leur piscine risquent de voir leurs impôts locaux grimper de 500 euros par an. Avec près de 3 millions de piscines actuellement recensées en France, le programme « Foncier innovant » pourrait rapporter gros.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !