Paris est l’une des premières villes où Google Maps signale les zones à faibles émissions. © Instants / Getty Images
Tech

Google Maps indique les zones à faibles émissions dans plusieurs villes européennes

ActualitéClassé sous :voiture , Environnement , émissions polluantes

Le service de cartographie Google Maps s'enrichit d'une nouvelle fonctionnalité qui signale la présence d'une zone urbaine régulée où s'appliquent des restrictions envers les véhicules les plus polluants. Les automobilistes pourront alors opter pour un autre mode de transport ou changer d'itinéraire.

Cela vous intéressera aussi

Si vous circulez en voiture dans la capitale française, vous pourrez désormais connaître les zones dites « à faibles émissions mobilité » et adapter votre trajectoire en fonction, voire opter pour autre mode de transport. Pour recevoir ces alertes, rendez-vous sur Google Maps. Le géant américain vient en effet de lancer cette nouvelle fonctionnalité à Paris, ainsi que dans d'autres grandes villes européennes.

Les automobilistes n'ignorent sans doute pas que de nombreuses villes ont mis des mesures en application visant à réduire la pollution et améliorer la qualité de l'air en zone urbaine. Depuis le 1er juin 2021, la circulation est par exemple interdite aux véhicules catégorisés non classés (Crit'Air 5 et Crit'Air 4) sur l'ensemble du territoire parisien, à des jours et des horaires précis.

Pour faciliter l'expérience du conducteur et l'inciter à utiliser d'autres modes de transport, Google Maps lance la fonctionnalité « alerte des zones régulées ». « Les conducteurs pourront notamment savoir si leur véhicule est autorisé dans une zone spécifique et, si besoin, ils pourront se replier sur un autre mode de transport ou un autre itinéraire », explique l'entreprise américaine.

Des zones à faibles émissions dans 250 villes à travers le monde

Paris n'est pas l'unique ville où les utilisateurs pourront tester cette nouvelle fonctionnalité : ces alertes sont également déployées à Berlin, Barcelone, Londres et Amsterdam. Et pour cause : d'après un rapport de l'Ademe publié en septembre 2020, près de 250 villes en Europe et dans d'autres dans le monde ont instauré des zones à faibles émissions mobilités. Toutes visent le même objectif : limiter l'accès des véhicules les plus polluants dans les agglomérations.

Ces nouvelles alertes s'inscrivent dans une série de nouvelles fonctionnalités annoncées quelques mois plus tôt par Google, présentées comme des outils pour nous aider à adopter un mode de vie écoresponsable. Par exemple en localisant les points de recyclage situés à proximité de chez soi ou encore en repérant les itinéraires qui présentent la plus faible empreinte carbone (en prenant en compte des indications précises tels que les zones d'embouteillages ou les pentes).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !