Indispensables, les produits de traitement de l'eau de piscine (chlore, brome, sel...) possèdent des propriétés désinfectantes qui éliminent microbes, champignons... Selon leur composition, ils sont plus ou moins rémanents. © Davizro Photography, Adobe Stock
Maison

Comment traiter l'eau d'une piscine ?

Question/RéponseClassé sous :piscine , Eau , traitement

Pour empêcher tout risque de contamination, l'eau de la piscine doit être traitée. Chlore, Brome, sel... les produits de traitement ne manquent pas. Encore faut-il savoir les utiliser et les doser à bon escient.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La plus grande piscine du monde survolée en drone au Chili  Au Chili, la piscine d'Algarrobo possède une plage d'un kilomètre de long et contient l'équivalent de 80 piscines olympiques. Survolée par drone, ses dimensions sont encore plus impressionnantes. 

Pour se baigner dans une piscine en toute quiétude, l'eau doit être saine, exempte de champignons, d'algues... Si la filtration joue un rôle majeur (80 %), traiter l'eau de la piscine est obligatoire afin de rendre cette dernière désinfectante. Pour y parvenir différentes solutions s'offrent à vous.

Le chlore : efficace et économique

Économique et efficace, le chlore chimique (galets, poudre...) est le produit de traitement de l'eau de la piscine le plus utilisé. Si vous optez pour ce type de désinfectant, contrôlez une fois par semaine le taux de chlore à l'aide de bandelettes, d'un testeur électronique... Pour ne pas voir les algues proliférer ou vous baigner dans une eau irritante pour la peau et les yeux, le taux de chlore doit être compris entre 1,5 et 2 mg/l. À noter que le chlore est très sensible au pH (potentiel Hydrogène) de l'eau. À partir de 7,8, son efficacité diminue d'environ 30 %. De même la température de l'eau influe sur l'efficacité du chlore.

Le brome : une désinfection lente

Traitement alternatif au chlore, le brome possède les mêmes pouvoirs désinfectants. Plus cher à l'achat, le brome se diffuse plus lentement. Toutefois, pour être efficace, un contrôle régulier du pH est obligatoire. En effet, de ce dernier dépend le dosage du brome. Supérieur à 7,5, dosez le brome entre 1,2 et 3 mg/l. Au-delà de 8,2, dosez le brome entre 3 et 5 mg/l. Pour contrôler le taux de brome de votre piscine, utilisez un test colorimétrique (bandelettes).

Éviter le surdosage du chlore ou du brome

En cas de surdosage de chlore ou de brome, ne videz pas l'eau de la piscine dans votre terrain. Ces deux produits étant nocifs pour la faune et la flore. Préférez un neutralisateur. Correctement dosé, il permet de réduire le taux du désinfectant utilisé ou de le supprimer totalement. Cependant pour éviter tout risque et vous simplifier la tâche, vous pouvez installer un chlorinateur ou un brominateur. 

En galets, poudre ou liquide, le chlore chimique est le traitement pour l'eau de piscine le plus utilisé. Trop dosé, il est responsable d'irritation des yeux et de la peau. Aujourd'hui, ce produit est décrié pour son impact sur la faune et la flore. © JMPhoto

Les traitements alternatifs

Si le chlore comme le brome ne vous conviennent pas, d'autres solutions pour traiter l'eau de votre piscine sont possibles.

Le sel : une désinfection naturelle

Fonctionnant sur le principe de l'électrolyse, le sel ajouté dans le bassin se transforme en chlore naturel. Pour doser le sel, reportez-vous aux indications de votre électrolyseur (chaque modèle étant différent). Produit corrosif, en cas de sur-dosage, le sel peut endommager l'électrolyseur. Il convient donc de contrôler son taux deux fois par an à l'aide de bandelettes spécifiques ou d'un testeur électronique. Pour plus de simplicité, de nombreux fabricants proposent des électrolyseurs connectés.

Le PHMB : une action longue et non irritante

Bactéricide et fongicide, le PolyHexaMéthylène de Biguanide (PHMB) est un produit de traitement de l’eau de piscine possédant une action plus longue que celle du chlore et du brome. Indolore et non irritant, le PHMB est insensible aux variations du pH et aux UV à condition que le pH de l'eau soit compris entre 6,9 et 7,5. Idéalement, le dosage de ce produit est compris entre 30 et 45 mg/l. Si le PHMB possède de vraies qualités, il ne s'agit pas d'un produit miracle. Cher à l'achat, il n'est d'aucune utilité pour éviter la prolifération des algues... Incompatible avec le chlore et le brome, ce produit agit également comme un floculant. Ce qui le rend également incompatible avec les filtres à cartouche, à poche ou à diatomées

  • Contrôlez régulièrement le pH de l'eau. Celui-ci influe plus ou moins sur l'efficacité d'un produit de traitement de l'eau de piscine.
  • La désinfection par UV est un principe non rémanent. Pour prolonger son action, il peut être associé au sel, brome...
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !