Aux Etats-Unis, la ville de Los Angeles compte planter 90.000 arbres dans toute la ville d'ici 2021. © Photographie Davel5957 / IStock.com
Tech

Google fait appel à l'IA pour revégétaliser les villes

ActualitéClassé sous :intelligence artificielle , Réchauffement climatique , arbres

ETX Daily Up

Aider à adapter la ville à un monde qui se réchauffe, tel est l'objectif du programme Tree Canopy Lab de Google. Il s'agit d'un outil d'analyse qui permet de cibler les zones urbaines où la plantation d'arbres sera susceptible de produire le plus d'effet pour lutter contre les fortes chaleurs.

Garder ses habitants au frais grâce à des arbres, ce n'est pas nouveau. Google propose simplement un outil pour déterminer avec précision quels endroits nécessitent le plus d'arbres. Les villes ont tendance à être plus chaudes à cause des bâtiments et de l'asphalte qui retient la chaleur. Planter davantage d'arbres peut permettre de rafraîchir de larges zones métropolitaines. Le Tree Canopy Lab de Google utilise des images aériennes couplées à un algorithme d'intelligence artificielle pour déterminer l'emplacement de tous les arbres d'une ville ! Ces informations se retrouvent ensuite sur une carte interactive où l'on peut apercevoir les quartiers les plus peuplés et ceux vulnérables aux températures élevées.

Le but ultime de Google avec cet outil est de permettre aux villes de s'adapter au réchauffement climatique ainsi que de sauver des vies pendant les vagues de chaleur. La première phase de test a lieu à Los Angeles. Selon l'entreprise dans son blog, des données concernant des centaines d'autres villes sont en cours d'élaboration. Les urbanistes désireux d'utiliser cet outil à l'avenir peuvent contacter Google au moyen d'un formulaire mis en ligne avec l'annonce d'aujourd'hui. « Nous serons en mesure d'identifier les meilleurs investissements stratégiques pour lutter contre la chaleur urbaine », explique Rachel Malarich, responsable des forêts de la ville de Los Angeles.

L’outil d’analyse de Google a démontré que les zones urbaines  les plus densément peuplées de Los Angeles étaient les plus dépourvues en arbres. © Google

Se préparer à un monde plus chaud

Les arbres peuvent rafraîchir un quartier chaud de plusieurs façons. Ils protègent les personnes et les bâtiments du soleil. De plus, ils libèrent de l'humidité lorsque les températures augmentent grâce à l'évapotranspiration : un processus similaire à la façon dont notre corps se rafraîchit en transpirant.

Le Tree Canopy Lab de Google a montré qu'à Los Angeles, les quartiers présentant le plus grand risque de chaleur avaient tendance à être plus densément peuplés, mais moins couverts d'arbres. En gros, les endroits les plus exposés aux maladies et aux décès dus à la chaleur disposent de moins de ressources pour y faire face. La ville de Los Angeles s'efforce de verdir certains de ces quartiers et de préparer ses habitants à un monde plus chaud.

D'ici à 2028, la ville souhaite augmenter de 50% la couverture forestière dans les quartiers « à faible revenu et fortement touchés par la chaleur ». Elle s'est également fixé pour objectif de planter 90.000 arbres dans toute la ville d'ici 2021. Cela devrait apporter 5,6 millions de mètres carrés d'ombre supplémentaire à la cité des anges.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !