Sciences

L'engin spatial automatique ATV-3, alias Edoardo Amaldi, prend forme

ActualitéClassé sous :Astronautique , atv , véhicule de transfert automatique

Thales Alenia Space livre à Astrium le module de fret (ICC) destiné au troisième ATV, véhicule de transfert automatique de l'Agence spatiale européenne. Baptisé Edoardo Amaldi, il devrait être lancé fin 2012 par un lanceur Ariane 5.

Le module pressurisé de l'ATV-3 dans l'usine turinoise de Thales Alenia Space, quelques semaines avant son transfert pour le site industriel d’Astrium de Brême, en Allemagne. © Remy Decourt

L'ATV (Automated Transfer Vehicle) est un véhicule de transport automatique utilisé pour ravitailler la Station et rehausser son orbite. Avec le laboratoire scientifique Columbus et le bras robotique Era, il est une des trois contributions majeures de l'Europe au programme de la Station spatiale internationale. Il est également l'engin le plus complexe jamais construit en Europe.

Cet engin est construit en plusieurs parties. Thales Alenia Space est en charge du module de charge utile (ICCIntegrated Cargo Carrier) et Astrium du module de service SSA (Spacecraft SubAssembly). Ce dernier abrite le système de propulsion, composé de quatre moteurs principaux et de 28 moteurs de manœuvre et de contrôle d'altitude (dont huit sont installés sur l'ICC), ainsi que les chaînes avioniques constituant le cerveau du véhicule.

Quant au système de rendez-vous et d'amarrage avec l'ISS, il est intégré au module ICC. De conception et de fabrication russe, fourni par RKK Energia, il est dérivé des équipements actuellement utilisés à bord des vaisseaux russes Progress et Soyuz.

Le deuxième ATV n’est pas encore lancé, il le sera courant février 2011. Thales Alenia Space a déjà débuté la construction des quatrième et cinquième exemplaires, ici à l’image. Au fond et à droite, on peut voir la machine utilisée pour construire leur structure en forme de cylindre. © Remy Decourt

Edoardo Amaldi ravitaillera l'ISS

Ce troisième module ICC, baptisé Edoardo Amaldi, en hommage au grand physicien italien pionnier des sciences spatiales (1908 - 1989), se présente sous la forme d'un cylindre pressurisé de 4,6 mètres de diamètre pour quatre mètres de long. À l'avant de ce module sont fixés le système d'amarrage à l'ISS et une section annulaire non-pressurisée de 70 centimètres d'épaisseur qui abrite le système de ravitaillement en ergols ainsi que les réservoirs d'eau et d'oxygène.

Edoardo Amaldi rejoindra automatiquement l'ISS afin de lui livrer des équipements pour les expérimentations, des pièces de rechange, de la nourriture, de l'air et de l'eau. Outre les trois tonnes de fret emmagasinées à l'intérieur du module pressurisé, l'ICC transportera aussi plus de deux tonnes d'ergols qui serviront à la rehausse de la Station spatiale, ainsi que 860 kilos d'eau et plus de 100 kilos d'oxygène.

Module pressurisé du premier cargo américain Cygnus opérationnel (donc le deuxième après le vol de démonstration). Comme ceux de l'ATV, ces modules sont construits à partir du même moule et sont de formes et de fonctions similaires © Rémy Decourt

Une production presque industrielle

Construits dans son usine de Turin, les modules ICC de l'ATV côtoient les modules pressurisés de Cygnus, un autre engin spatial que Thales Alenia Space développe avec la firme américaine Orbital Sciences.

Réalisé dans le cadre du programme Cots de la Nasa, Cygnus est un cargo en deux parties qui comprend un module de service développé par Orbital Sciences et un module pressurisé qui sera donc fourni par Thales Alenia Space. Le premier vol de démonstration est prévu en octobre 2011. Il sera lancé par une fusée Taurus II d'Orbital Sciences.

Cela vous intéressera aussi