L'ATV Johannes Kepler sera acheminé en plusieurs parties jusqu'au port spatial européen de Kourou, accompagné de 59 conteneurs maritimes chargés des équipements de test. Crédit Astrium

Sciences

Le deuxième ATV en route pour Kourou

ActualitéClassé sous :Astronautique , atv , véhicule de transfert automatique

L'Europe prépare la campagne de lancement du deuxième ATV, ce véhicule de transport automatique. Johannes Kepler, c'est son nom, doit être lancé vers la Station à la fin de l'année. Utilisé pour ravitailler l'ISS et rehausser son orbite, l'ATV est, avec le laboratoire Columbus et le bras robotique ERA, une des contributions majeures de l'Europe au programme de la Station spatiale internationale.

L'ATV Johannes Kepler vient de quitter l'usine d'Astrium à Brême, en Allemagne, pour être acheminé à Kourou. Il voyage en kit, en compagnie d'une myriade de conteneurs. Le module de service, le module de fret ICC et les panneaux solaires qui forment l'ATV ainsi que son interface avec le lanceur Ariane 5 seront assemblés dans l'enceinte du Centre Spatial Guyanais. L'ATV subira ensuite une nouvelle batterie de tests avant d'être chargé, avitaillé et mis sous coiffe à bord du lanceur en vue d'un lancement vers la fin de l'année.

Cet ATV va acheminer de l'eau et des vivres ainsi que des équipements scientifiques. Il sera utilisé pour rehausser l'orbite de la Station et, si nécessaire, corriger sa trajectoire afin d'éviter des collisions avec des débris. A l'issue de sa mission, chargé de tous les rebuts de la station, il se séparera de l'ISS puis se désintègrera au cours de sa rentrée contrôlée dans l'atmosphère terrestre.

L'ATV, ici Jules Verne, premier du genre, amarré à la partie russe de la Station, pèse 20 tonnes. Sa capacité d’emport est supérieure à 7 tonnes de charge nette. Le contenu de la charge utile peut varier d’une mission à l’autre : de 1,5 à 5,5 tonnes de fret et de vivres, jusqu’à 840 kg d’eau potable, 100 kg de gaz (air, oxygène et azote), 4 tonnes d’ergols pour la correction d’orbite et jusqu’à 860 kg de carburant destiné aux réservoirs de l’ISS. © Nasa

Poursuite de la production des ATV

A ce jour, l'Agence spatiale européenne a commandé à Astrium quatre exemplaires de l'ATV, en plus du modèle de vol Jules Verne qui a rejoint l'ISS en avril 2008. Astrium est en charge à la fois de la conception et de la fabrication de l'ATV pour le compte de l'Agence spatiale européenne. La firme européenne assure également les préparatifs et le support des missions.

L'abandon des navettes, l'incertitude sur la finalité du partenariat public privé Cots et le prolongement de l'utilisation de la Station jusqu'à 2020 au moins laissent penser que l'industrie européenne pourrait fournir au moins deux autres ATV. Le troisième, récemment baptisé du nom du physicien italien Edoardo Amaldi, est en phase d'intégration à Brême et celle de l'ATV 4 débutera prochainement. Enfin, la fabrication des équipements de l'ATV 5 a commencé chez les fournisseurs.

Cela vous intéressera aussi