Sciences

L'ATV-3 Edoardo Amaldi s'est envolé vers la Station spatiale

ActualitéClassé sous :Astronautique , cargo spatial , ISS

Tôt ce matin, une Ariane 5 ES a lancé avec succès le troisième ATV, le cargo automatique de l'Agence spatiale européenne, à destination de l'ISS. Le rendez-vous avec l'ISS est prévu dans la nuit du 28 au 29 mars. Il y restera amarré quelques mois, avant d'être désintégré dans l'atmosphère.

Pour sa première mission de l'année, Arianespace a lancé avec succès un Véhicule de transfert automatique de l'Esa. Ce troisième ATV a décollé à 5 h 34 du Centre spatial guyanais. © Esa TV

Le troisième ATV, baptisé Edoardo Amaldi, a décollé ce matin du centre spatial de Kourou, 1 h 34 en heure locale, soit 5 h 34 en Métropole. L'heure, à la seconde près, était celle qui était prévue, et il ne pouvait en être autrement. Pour ce lancement, en effet, la fenêtre de tir, laps de temps à l'intérieur duquel le lanceur peut décoller, était réduite à un « H0 » large d'une seconde, faute de quoi le lancement aurait été reporté au lendemain. Un rendez-vous avec l'ISS est une affaire de précision et seul un lancement H0 permet au lanceur de libérer l'ATV lorsqu'il se trouve exactement dans le plan orbital de l'ISS.

Après une phase balistique de 45 mn, l'étage supérieur d'Ariane 5 a été rallumé afin de circulariser l'orbite, orienter et séparer l'ATV sur l'orbite visée, à une altitude de 260 km et à une vitesse d'environ 7.600 m/s. La séparation d'Edoardo Amaldi avec le lanceur s'est faite 1 h 3 mn 50 s après le décollage. L'amarrage avec la Station spatiale internationale est prévu dans la nuit du 28 au 29 mars, à plus de 350 kilomètres d'altitude.

Le lanceur Ariane 5ES et l'ATV Edoardo Amaldi sur sa table de lancement, à quelques heures du décollage. © S. Corvaja/Esa

Une mission d'Ariane 5 sans coup férir

D'ici là, l'ATV va s'en approcher progressivement. Pour la rejoindre, il a été placé sur une orbite circulaire plus basse que l'ISS, ce qui lui permet d'être plus rapide. Jusqu'à l'ISS, le vol s'opère sous le contrôle des équipes de l'ATV-CC (ATV Control Center) du Cnes, à Toulouse. Lorsqu'il l'aura rattrapée, l'ATV se positionnera dans l'axe du port d'amarrage du module russe Zvezda et s'en rapprochera mètre par mètre, jusqu'à l'amarrage. La manœuvre est effectuée de manière automatique par le cargo dont le système de contrôle comprend deux vidéomètres à laser fonctionnant durant les 300 derniers mètres. L'opération est surveillée par les astronautes de la Station et suivie en temps réel à l'ATV-CC.

L'ATV-3 transporte plus de 4 tonnes d'ergols et de gaz destinés à l'ISS (plus de 6 tonnes au total, avec le carburant dont il a besoin pour son trajet) et environ 2,2 tonnes de fret composées de 1.062 articles, répartis dans 153 sacs pour permettre aux astronautes de le décharger progressivement, en fonction de leurs besoins. Il emporte également un nouveau ventilateur destiné au laboratoire européen Columbus et une expérience de biologie humaine portant sur la gestion de l'énergie de l'organisme en condition de microgravité, en vue de futures missions spatiales.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi