Cette image montre l'ATV-3 Edoardo Amaldi quelques heures avant son amarrage à la Station spatiale internationale. Six mois après cette manœuvre, il s'apprête à faire le chemin inverse et à plonger dans l'atmosphère terrestre pour s'y détruire. © Nasa

Sciences

L'ATV-3 Edoardo Amaldi diffère son départ de l'ISS mais réussit sa mission (MAJ)

ActualitéClassé sous :Astronautique , cargo spatial , ISS

-

(MAJ) L'ATV-3 Edoardo Amaldi manque son départ de l'ISS mais réussit sa mission

Le désamarrage de l'ATV-3, qui avait été reporté à la nuit de mercredi à jeudi, est finalement retardé au 2 octobre « au plus tôt » vient d'annoncer l'Esa, qui évoque « des raisons opérationnelles ».

Article original paru le 26 / 09 / 2012 à 11 h 26

Après avoir passé 6 mois amarré à la Station spatiale internationale, l'ATV-3 Edoardo Amaldi doit s'en décrocher dans la nuit de mercredi à jeudi. Malgré un report de 24 heures du désamarrage, cette troisième mission d'un ATV est réussie.

Lancé le 23 mars 2012 par une Ariane 5, l'ATV-3 Edoardo Amaldi a rejoint la Station spatiale internationale quelques jours plus tard et s'y est amarré le 29 mars. Il transportait alors dans ses soutes plus de 4 tonnes d'ergols et de gaz et environ 2,2 tonnes de fret qui depuis ont été déchargées et consommées.

Pendant sa mission, l'ATV-3 a rehaussé l'orbite de l'ISS à plusieurs reprises. Le dernier reboost a eu lieu le 14 septembre de façon à placer la Station spatiale sur une orbite moyenne de 424,8 km d'altitude pour préparer le départ du Soyouz TMA-0AM. Cette capsule est redescendue sur Terre et s'est posée sans encombre au Kazakhstan le 17 septembre avec trois hommes à bord, le commandant Gennady Padalka et les deux ingénieurs de vol Joe Acaba et Sergei Revin.

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne André Kuipers déchargeant l’ATV-3 quelques heures après son amarrage à la Station spatiale (mars 2012). © Nasa

Comprendre le comportement des engins de retour d'orbite

Quinze jours après la désorbitation de l’HTV japonais, l'ATV-3 Edoardo Amaldi s'apprête également à effectuer une rentrée destructive au-dessus d'une zone inhabitée de l'océan Pacifique sud. Initialement prévu dans la nuit de mardi à mercredi, le départ de l'ATV a été reporté de 24 heures en raison d'un problème à bord du module russe Zvezda, auquel il est accroché. La manœuvre doit être réalisée cette nuit en vue d'une rentrée atmosphérique 24 heures plus tard.

Avant son départ, l'engin a été rempli des poubelles de la Station. Il embarque également le module REBR (ReEntry Breakup Recorder) conçu pour enregistrer un ensemble de données liées à la rentrée atmosphérique, comme des mesures de température et de pression. Il est similaire aux deux qui se trouvaient dans l'HTV-3. Doté d'un bouclier thermique, il transférera les données enregistrées vers un satellite avant son impact dans l'océan Pacifique. Ces données seront utilisées pour mieux comprendre le fonctionnement des véhicules lors de cette phase de la rentrée atmosphérique.

Quant au prochain lancement d'un ATV, il est déjà en préparation. L'ATV-4, baptisé Albert Einstein, est arrivé au Centre spatial guyanais en vue de son lancement au printemps 2013, vraisemblablement en avril.

Cela vous intéressera aussi