Sciences

Une panne électrique de l’ATV pimente le weekend de l’ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , cargo spatial , ISS

Une panne électrique a contraint les astronautes à décharger dans l'urgence la cargaison de l'ATV parti le 23 mars vers l'ISS. La Nasa et l'Esa ont même dû envisager sérieusement son désamarrage de la Station spatiale internationale. Finalement, tout est rentré dans l'ordre.

L'astronaute de l'Esa, André Kuipers, à l'intérieur de l'ATV-3. Il porte un masque de protection contre les impuretés qui pourraient être en suspension dans l'atmosphère du cargo. © Nasa

Après un lancement réussi (le 23 mars) et un voyage de plusieurs jours autour de la Terre, l'ATV Edoardo Amaldi, le cargo spatial de l'Agence spatiale européenne, s'est amarré à l'ISS pour y rester plusieurs mois. Mais la connexion électrique de l'ATV-3 à la Station ne s'est pas faite correctement.

Dès jeudi soir, les contrôleurs au sol du Centre de contrôle de l’ATV à Toulouse ont signalé le dysfonctionnement d'un des deux équipements russes qui acheminent le courant électrique de la Station à l'ATV (RECS, Russian Equipment Control System channels). Finalement, tout est rentré dans l'ordre grâce à un système de secours, back-up dans le jargon spatial. Bien qu'il ne soit plus question de désamarrage, les équipes au sol vont devoir s'assurer que l'utilisation de ce système redondant n'aura pas d'impact sur la durée de la mission.

L'ATV Edoardo Amaldi en phase d'approche finale de la Station spatiale. © Nasa

ATV-3 : un déménagement de précaution

Il y avait une certaine urgence à restaurer la connexion électrique entre l'ATV et la Station spatiale car les panneaux solaires de l'ATV-3, en raison de leur orientation par rapport au Soleil, n'auraient pas suffi à l'alimenter et compenser ce manque de puissance. En conséquence, en prévision de l'annulation de la mission, l'Esa et la Nasa avaient demandé aux astronautes à bord de l'ISS de procéder au déchargement rapide de la cargaison de l'ATV durant ce qui aurait dû être leur période de repos de samedi et dimanche. De leur côté, les agences spatiales travaillaient à un plan de désamarrage du cargo spatial et ce dès ce début de semaine.

Le retour à la normale a permis de réaliser dans la nuit de samedi à dimanche un premier essai de rehaussement d'orbite (reboost), démontrant la capacité au rehaussement orbital des systèmes de propulsion de l'ATV. Les quatre propulseurs principaux du cargo spatial ont été allumés durant 4,51 minutes dans la nuit, ce qui a élevé le périgée de la Station de 3,2 Kilomètres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi