Sciences

SpaceShip Two, le vaisseau spatial privé, bientôt prêt !

ActualitéClassé sous :Astronautique , SpaceShip Two , WhiteKnight Two

On en sait un peu plus sur le SpaceShip Two, le futur vaisseau spatial conçu pour emmener en vol suborbital six passagers payants dès l'année prochaine. Ses exploitants veulent aussi lui confier des satellites...

Burt Rutan, créateur d'avions, présente SpaceShip Two. Crédit : Virgin Galactic

Conçu par le génial Burt Rutan, comme le SpaceShip One qui avait dépassé à deux reprises en 2004 la barre mythique des 100 kilomètres, le SpaceShip Two en sera la version agrandie, capable d'emmener six passagers et deux pilotes. A l'instar de son prédécesseur, il sera amené en altitude par un avion porteur, le WhiteKnight Two.

En image de synthèse, SpaceShip Two, vaisseau suborbital, accroché au centre de l'avion porteur WhiteKnight Two. Crédit : Virgin Galactic

Les comparaisons s'arrêtent là car SpaceShip Two est conçu pour être fabriqué en série, selon des normes de sécurité strictes. Mais ce vaisseau original reste pour l'instant confidentiel. Pour cette présentation à la presse, les deux sociétés n'ont montré qu'une maquette et un film en images de synthèse, après avoir, l'an dernier, publié des dessins de l'intérieur du Spaceship Two. Le premier vol devrait avoir lieu dès cet été.

Richard Branson, patron de Virgin Galactic, qui exploitera ce curieux engin, affirme que le premier exemplaire est achevé à 60 %, mais aussi que Scaled Composites, la firme de Burt Rutan, a mis en chantier cinq véhicules suborbitaux, ainsi que deux appareils porteurs pour le compte de Virgin Galactic en vue de leur exploitation commerciale, qui débutera en 2009.

Burt Rutan annonce de son côté que sa société espère construire au moins 40 exemplaires du SpaceShip Two et 15 porteurs au cours des 12 années à venir. Chaque vaisseau est conçu pour voler deux fois par jour, tandis que les appareils porteurs peuvent assurer jusqu'à quatre lancements quotidiens. Selon Rutan, plus de 100.000 personnes pourraient se rendre dans l'espace en douze années à bord de ses véhicules.

Un appareil polyvalent

La principale innovation de l'ensemble provient surtout du véhicule porteur, le WhiteKnight Two. Cet appareil, d'une envergure de 42 mètres, peut rivaliser en taille avec un bombardier B-29. Contrairement au WhiteKnight One qui ne comportait qu'une simple cabine de pilotage entourée de deux longerons, le WhiteKnight Two se caractérise par un double fuselage (un de chaque côté des pylones d'amarrage du vaisseau spatial) pouvant accueillir des passagers. Ceux-ci pourront être de futurs candidats à un vol suborbital en phase d'entraînement ou des membres de la famille accompagnant les astronautes amateurs installés à bord du SpaceShip Two.

SpaceShip Two offrira une cabine spacieuse à ses passagers, leur procurant suffisamment de place pour effectuer toutes les cabrioles désirées durant la phase d'apesanteur correspondant à la partie balistique du vol. De nombreux hublots de 46 centimètres de diamètre leur offriront un panorama imprenable sur la Terre vue depuis plus de 100 kilomètres d'altitude.

L'intérieur de la cabine passagers du SpaceShip Two. Crédit : Virgin Galactic

Mais ce n'est pas tout, car Burt Rutan prévoit d'adapter, moyennant quelques modifications mineures, son SpaceShip Two en plate-forme de lancement de petits satellites à l'instar du système Pegasus de la société Orbital. Une opération qui devrait se révéler, à terme, au moins aussi rentable que Virgin Galactic.

Les premiers essais en vol de l'ensemble SpaceShip Two - WhiteKnight Two devraient débuter au cours de cet été en Californie et le premier vol commercial est prévu pour l'année prochaine. 200 personnes possèdent déjà leur billet pour un vol suborbital et 85.000 candidatures ont été enregistrées. Le prix du billet est actuellement de 200.000 dollars, mais Richard Branson s'attend à une baisse spectaculaire au bout des cinq premières années d'exploitation.

Plus sûr que la navette ?

L'aspect sécurité a été une des grandes préoccupations du concepteur. Burt Rutan reconnaît qu'aujourd'hui, il est techniquement impossible de rendre un véhicule spatial aussi sûr qu'un avion de ligne moderne. Sur ce plan, il compare le SpaceShip Two à un appareil civil des années 1920, ce qui, affirme-t-il, procure aux passagers un niveau de sécurité cent fois supérieur à celui des véhicules spatiaux actuels les plus éprouvés !

SpaceShipTwo en phase de rentrée. Crédit : Virgin Galactic

Patricia Grace Smith, administratrice de la FAA (Federal Administration Aviation), s'est déclarée impressionnée par l'engagement de Scaled Composites et de Virgin Galactic envers l'aspect sécurité de SpaceShip Two, et ne cache pas son enthousiasme : « Il s'agit bien là de l'esprit entrepreneurial qui pourrait faire progresser notre pays de façon importante, en enflammant les esprits comme cela n'a jamais été vu ».

Cela vous intéressera aussi