Oubliées les navettes en forme d'avion spatial. Pour accéder à la Station spatiale et voyager dans l'espace, la Nasa remet au goût du jour les capsules spatiales comme cet Orion-MPCV dont le premier vol d'essai est prévu en 2014. © Nasa

Sciences

Orion, le vaisseau spatial des expéditions lointaines, volera en 2014

ActualitéClassé sous :Astronautique , Orion , Orion-MPCV

Le futur véhicule spatial d'exploration de la Nasa réalisera un vol d'essai non habité en 2014. Présenté à tort comme le successeur des navettes - cette tâche est dévolue au secteur privé -, Orion transportera des astronautes jusqu'à la Lune, Mars ou des astéroïdes. Une première mission habitée est prévue en 2017.

La Nasa a planifié un vol d'essai de la capsule Orion en 2014. Baptisé Exploration Flight Test-1, ce premier vol sera réalisé depuis la base de Cap Canaveral d'où Orion sera lancé par un lanceur Delta 4. Il effectuera deux rotations autour de la Terre avec un apogée très élevé avant de procéder à un retour dans l'atmosphère terrestre à grande vitesse. Il se posera sur l'océan, freiné par des parachutes.

Comme l'explique William Gerstenmaier, responsable à la Nasa de l'exploration spatiale habitée, « la rentrée dans l'atmosphère fournira des données nécessaires pour développer un vaisseau spatial capable de survivre à des vitesses dépassant les 32.000 kilomètres par heure et de ramener en toute sécurité des astronautes revenant de périples au-delà de l'orbite terrestre ».

Un engin spatial pour voyager loin

Construit par Lockheed Martin, Orion-MPCV (Multi-Purpose Crew Vehicle, soit Véhicule habité multirôle) fait partie du futur Système de transport spatial pour l'exploration. Ce MPCV n'est ni plus ni moins que l'Orion du programme Constellation d'exploration lunaire. Malgré l'abandon de ce retour sur la Lune, le président américain veut poursuivre son développement en l'adaptant à de nouveaux objectifs. Initialement Orion devait être utilisé pour des missions à destination de la Station spatiale et de la Lune. Aujourd'hui la Nasa compte l'utiliser pour visiter des astéroïdes, atteindre Mars ou, par exemple, atteindre un Point de Lagrange.

Son développement est à un stade bien avancé. Son bouclier thermique est fin prêt et la tour d'éjection en passe de le devenir. Des tests concluants en piscine, simulant des conditions de rentrée atmosphérique et d'amerrissage se rapprochant autant que possible d'une variété de missions de retour d'orbite, ont permis de planifier ce vol d'essai en 2014.

En parallèle à la préparation de ce tir d'essai, la Nasa a réalisé avec succès un essai du moteur J-2X de l'étage supérieur du futur lanceur lourd du Space launch system. Ce moteur à hydrogène et oxygène liquides est un héritage de la fusée Saturn-V utilisée par le programme Apollo.

Quant aux missions effectuées par la navette, elles le seront à l'avenir par le secteur privé qui développe actuellement des capacités de transport spatial avec le soutien financier et technique de la Nasa dans le cadre des partenariats public-privé CCDev (pour le vol habité) et Cots (pour le fret).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi