Départ de l'ATV-3 Eduardo Amaldi de la Station spatiale, le 28 septembre 2012. © Nasa

Sciences

L'ATV-3 a effectué sa rentrée atmosphérique

ActualitéClassé sous :Astronautique , cargo spatial , ISS

Cette fois-ci aura été la bonne. Amarré à la Station spatiale depuis le 29 mars dernier, le cargo de l'Europe, l'ATV-3, a été détruit cette nuit. Il a effectué une rentrée atmosphérique destructive au-dessus d'une zone inhabitée de l'océan Pacifique. Un quatrième ATV sera lancé en avril 2013.

Après être resté quatre jours en orbite, l'ATV-3 Eduardo Amaldi a effectué cette nuit sa rentrée atmosphérique. Il s'est consumé au-dessus d'une région inhabitée de l'océan Pacifique. Les débris non détruits sont retombés dans l'océan à 3 h 28, en heure française. Débutée en mars 2012, sa mission a duré 6 mois pendant lesquels il aura ravitaillé la Station en fret et fluide et rehaussé son orbite à neuf reprises, contre six fois pour l'ATV-2 et trois fois pour le premier exemplaire.

Initialement prévu dans la nuit du 25 au 26 septembre, le départ de l’ATV-3 de la Station spatiale internationale a finalement eu lieu le 28 septembre. Ce report s'explique en raison d'un problème de communication avec le module russe Zvezda, auquel il est accroché.

Cependant, alors qu'il aurait dû entamer sa plongée dans l'atmosphère terrestre quelques heures plus tard, l'Agence spatiale européenne l'a stationné en orbite autour de la Terre. Cette durée inhabituellement longue de quatre jours entre le désamarrage d'un ATV et sa rentrée dans l'atmosphère s'explique par des délais réglementaires. En effet, le message d'alerte à destination des navires susceptibles de se trouver dans la zone de retombée des débris au moment de la rentrée doit être émis au moins 6 jours avant l'événement.

Installation de la coiffe du lanceur au-dessus de l'ATV-3. L'engin a été lancé par une Ariane 5ES le 23 mars 2012. © Esa-Cnes-Arianespace/Optique vidéo du CSG-P. Baudon

Après l'ATV-3, l'ATV-4 sera lancé au printemps 2013

Avant son départ, l'engin a été rempli des poubelles de la Station. Il embarquait également le module REBR (ReEntry Breakup Recorder) conçu pour enregistrer un ensemble de données liées à la rentrée atmosphérique, comme des mesures de température et de pression. Il est similaire aux deux qui se trouvaient dans le cargo japonais HTV-3. Doté d'un bouclier thermique, il a transféré les données enregistrées vers un satellite avant son impact dans l'océan Pacifique. Ces données seront utilisées pour mieux comprendre le fonctionnement des véhicules lors de cette phase de la rentrée atmosphérique.

Quant au prochain lancement d'un ATV, il est déjà en préparation. L'ATV-4, baptisé Albert Einstein, est arrivé au Centre spatial guyanais en vue de son lancement au printemps 2013, vraisemblablement en avril.

Cela vous intéressera aussi