Cette première mission du système de transport d’Orbital Sciences à destination de l’ISS a ravi la Nasa. L'agence spatiale américaine peut donc désormais compter sur ses services et ceux de SpaceX pour ravitailler la Station. © Nasa

Sciences

En bref : le cargo spatial Cygnus fait sa rentrée destructive

ActualitéClassé sous :Astronautique , accès à l'espace , cargo spatial

Succès complet pour la mission de démonstration du cargo spatial Cygnus d'Orbital Sciences, à destination de la Station spatiale internationale. Après un séjour de 23 jours amarré au complexe orbital, le cargo l'a quitté mardi soir et doit effectuer aujourd'hui une rentrée destructive dans l'atmosphère terrestre.

Après avoir rejoint la Station spatiale internationale (ISS) le 29 septembre, le cargo spatial Cygnus d'Orbital Sciences s'en est détaché hier, à l'aide du bras robotique Canadarm2. Il a ensuite été largué au-dessus de l'océan Atlantique. Puis il s'est éloigné à l'aide de ses moteurs et a préparé une rentrée dans l'atmosphère terrestre, où il est prévu qu'il se désintègre aujourd'hui, au-dessus de l'océan Pacifique.

Trois semaines après son arrivée à l’ISS, pour un vol de démonstration destiné à livrer du fret, le cargo Cygnus vient de s'en séparer pour effectuer une rentrée atmosphérique destructive. © Nasa

Ce cargo avait été lancé le 18 septembre par un lanceur Antares d'Orbital Sciences depuis la base de Wallops de la Nasa, située sur une île de la côte est des États-Unis (Virginie). Après un voyage de 11 jours dans l'espace, l'engin a été saisi par le bras Canadarm2, qui l'a accroché à Harmony, le nœud de jonction numéro 2. Pendant son vol, une série d'opérations de démonstration a été réalisée de façon à s'assurer que le cargo pouvait bien s'approcher et s'amarrer à l'ISS en toute sécurité. Ce qu'il a très bien effectué, se qualifiant du même coup pour débuter le service commercial pour lequel il a été conçu, dans le cadre du programme Cots de la Nasa.

Cygnus comprend deux parties : un module de service, développé par Orbital Sciences, et un module pressurisé fourni par Thales Alenia Space. Il a livré quelque 700 kg de fret et ne redescend pas à vide sur Terre. Les six membres d'équipage à bord de la Station l'ont chargé de déchets et autres détritus. La deuxième mission du cargo spatial est d'ores et déjà en préparation : elle est prévue au mois de décembre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi