Sciences

Cargo Cygnus : des épreuves à franchir avant son amarrage à l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , Antares , Cygnus

Avant de s'amarrer à la Station spatiale internationale, le cargo spatial Cygnus, qui a décollé le 18 septembre, doit démontrer ses aptitudes à s'en approcher et s'y accrocher sans coup férir. Six jours de navigation et de manœuvres sont prévus. Avant lui, la capsule Dragon de SpaceX et l'ATV de l'Agence spatiale européenne ont également été contraints à ces manœuvres de démonstration.

Le deuxième lancement d'Antares est une réussite. Ce lanceur d'Orbital Sciences a mis en orbite le cargo spatial Cygnus cette semaine. © Rémy Decourt

Lancé mercredi avec succès depuis la base de lancement de la Nasa située sur l'île de Wallops, en Virginie, à bord du lanceur Antares d'Orbital Sciences, le cargo spatial Cygnus devrait s'amarrer à la Station spatiale internationale en début de semaine prochaine. D'ici là, quatre jours de navigation en orbite sont prévus pour l'amener jusqu'à 1,4 km de la Station.

Pendant cette période, dix démonstrations sont prévues afin de s'assurer que le cargo ne présente aucun risque pour l'ISS et ses occupants. Celui de la collision est évidemment le plus redouté. Avant Cygnus, la capsule Dragon et le véhicule de transfert automatique (ATV) de l'Agence spatiale européenne ont été soumis aux mêmes contraintes de démonstration. Elles étaient plus sévères dans le cas de l'ATV, car l'Esa a imposé des règles que l'on applique aux systèmes de transport habité.

Pas question de prendre le moindre risque pour la Station spatiale internationale et ses six habitants. Avant de capturer Cygnus et de l’amarrer à la Station, le cargo spatial réalisera plusieurs tests d’approche et de retrait afin d'obtenir le feu vert de la Nasa. © Orbital Sciences

Cygnus et ses 700 kg de fret pour l'équipage

Pour l'essentiel, ces démonstrations consistent en des manœuvres d'évitement, d'approche, de retrait et de changement d'orbite, ainsi que de la navigation au GPS pour pratiquer une navigation relative avec l'ISS, et au lidar, le système de télédétection par laser utilisé pour mesurer la distance avec la station spatiale.

Au terme de cette phase de la mission, le cargo sera amené à seulement 1,4 km de la Station. La Nasa prendra alors la décision d'autoriser Cygnus à s'amarrer à l'ISS. Il sera capturé par le bras robotique Canadarm2, depuis une distance de 12 m, à la Station, pour être intégré sur la jonction Nadir du Node 2.

L'intérieur du module pressurisé de Cygnus, où se trouvent les 700 kg de fret envoyés à l'ISS. © Rémy Decourt

Cygnus sera réceptionné par Luca Parmitano, l'astronaute italien de l'Agence spatiale européenne, qui est assigné à une mission longue durée appelée Volare par l'Agence spatiale italienne. Pour sa première mission à destination de l'ISS, Cygnus transporte seulement 700 kg de fret non essentiel. On y trouve des vêtements, des boissons et de la nourriture, logés dans la partie pressurisée du cargo, construite par Thales Alenia Space.

Une fois vide, Cygnus sera chargé de détritus et autres déchets de l'ISS. À la fin de sa mission d'une trentaine de jours, il se détachera de la station spatiale avant de se désintégrer au cours de sa rentrée dans l'atmosphère, au-dessus du Pacifique sud.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi