Mots-clés |
  • Astronautique,
  • Luca Parmitano,
  • sortie extravéhiculaire,
  • esa,
  • ISS,
  • Nasa,
  • Utilisation de l'espace,
  • station spatiale internationale

Une fuite d'eau écourte la sortie dans l'espace de Luca Parmitano

Petite frayeur à bord de la Station spatiale internationale et sortie mouvementée pour l’Italien Luca Parmitano. Une fuite d’eau a rempli en partie son casque alors qu’il se trouvait à l’extérieur de l’ISS avec Christopher Cassidy.

Retrait du casque de l'Italien Luca Parmitano dès son retour précipité à bord de l'ISS après la découverte d'une fuite d'eau. © Nasa Retrait du casque de l'Italien Luca Parmitano dès son retour précipité à bord de l'ISS après la découverte d'une fuite d'eau. © Nasa

Une fuite d'eau écourte la sortie dans l'espace de Luca Parmitano - 2 Photos

PDF

La deuxième sortie dans l’espace des astronautes Luca Parmitano (Esa) et Christopher Cassidy (Nasa) a été écourtée en raison d’une fuite d’eau dans la combinaison de l’Italien. Bien qu’aucun d’entre eux n’ait été en danger, ils ont dû rentrer précipitamment à bord de la Station spatiale internationale. En apesanteur, l’eau à l’intérieur du casque de Luca Parmitano s’est littéralement accrochée sur sa tête et son visage, jusque dans les oreilles. Le malheureux astronaute ne pouvait plus communiquer autrement qu’avec ses mains. Ce qui devait être une sortie dans l’espace de 6 à 7 heures aura duré seulement 1 h 32 mn.

Luca Parmitano pendant la première heure de sa sortie dans l'espace avant qu'une fuite d'eau ne se déclare et le contraigne à rentrer dans l'ISS.
Luca Parmitano pendant la première heure de sa sortie dans l'espace avant qu'une fuite d'eau ne se déclare et le contraigne à rentrer dans l'ISS. © Nasa

L’origine de la fuite n’a pas encore été déterminée, mais tout indique qu’elle aurait eu lieu à l’arrière de la tête de l’astronaute, vraisemblablement au niveau du système utilisé pour refroidir ses vêtements. Pour avoir goûté l’eau en question, Parmitano et Cassidy ont expliqué qu’elle ne ressemblait pas à de l’eau de consommation courante, et qu’elle avait une saveur plutôt iodée. Avant de les autoriser de nouveau à sortir dans l’espace, les équipes au sol de la Nasa vont déterminer les causes et l’origine de la fuite afin de la réparer et de vérifier les autres combinaisons spatiales.

Les risques inhérents au vide spatial

Bien que routinières, les sorties dans l’espace sont risquées car les conditions de travail en apesanteur sont difficiles. Les astronautes évoluent dans un environnement qui n’est absolument pas adapté au corps humain. Le vide spatial est balayé par des particules et rayonnements ionisants d’origine solaire et galactique, et il est parcouru par des micrométéorites et toutes sortes de débris spatiaux susceptibles d’entrer en collision avec les astronautes.

D’autre part, les températures sont extrêmes. Le côté de la combinaison à l’ombre a une température d’environ –100 °C, tandis que la température de la face exposée au Soleil atteint la centaine de degrés ! C’est pourquoi les combinaisons spatiales sont simultanément refroidies et réchauffées.

Les sorties dans l’espace sont donc limitées en durée (environ huit heures) et en fréquence (quelques dizaines par an). Cela dit, elles sont nécessaires pour installer du nouveau matériel, de nouvelles expériences et pour permettre l’entretien de la Station. À ce jour seulement 171 sorties dans l’espace au départ de la Station ont été réalisées, depuis le début de sa construction en novembre 1998.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires