Cela vous intéressera aussi

Le développement de MYRIADE a été décidé par le CNESCNES en 1998, dans la continuité du programme PROTEUSPROTEUS. Il s'agissait de permettre à la communauté spatiale de disposer d'un moyen d'accès à l'espace dans des délais et à des coûts réduits, pour des applicationsapplications prioritairement scientifiques mais aussi technologiques ou démonstratives de services futurs.

Les avancées technologiques et notamment la miniaturisation de l'électronique rendent en effet possible la réalisation de mission disposant d'un haut degré de performances dans des volumesvolumes réduits.

MYRIADE recourt ainsi largement aux composants commerciaux. Le gain de massemasse permet aussi de disposer de solutions de lancement à des coûts faibles, soit en tant que passager principal sur un petit lanceurpetit lanceur, soit en tant que passager auxiliaire sur un plus gros lanceur.

MYRIADE met ainsi à la disposition des utilisateurs et partenaires :

* un ensemble de chaînes fonctionnelles permettant de constituer une plate-forme dotée d'options, et qui, complétée d'une charge utile formeront des satellites pour une masse typique de 100 à 150 kgkg ;

* un segment sol pour l'acquisition des données scientifiques, la commande et le contrôle des satellites ;

* des outils pour l'analyse des missions, la conception des satellites, la validation.

Le CNES a signé des accords de partenariat avec ALCATEL ALENIA SPACE et ASTRIUM, permettant à ces 2 compagnies d'utiliser les concepts développés pour proposer le développement d'applications propres.